Ne la juge pas

il y a
1 min
54
lectures
7

Mots libérateurs, mots destructeurs. Mots qui font du bien, mots qui font du mal. Je vous invite à découvrir l'utilisation que je fais de mes mots. Bonne lecture et merci d'avance pour vos  [+]

Elle sent ce picotement envahir mon visage. Ses lèvres se mettent à trembler. Sa vue est soudainement brouillée. D'un revers de la main, elle essuie les larmes qui envahissent déjà ses joues. Elle ne peut pas pleurer. Pas maintenant. Elle regarde par la vitre de la voiture. Elle pose sa tête dessus et se laisse aller. Elle aime être dans la voiture. Ça lui donne la sensation de s'en aller loin. Loin de tous ses problèmes.
Mais voilà, c'est l'heure de descendre, elle est de retour chez elle. À peine arrivée, elle s'enferme dans sa chambre. Elle ne veut plus voir sa famille. Elle ne parle presque plus à ses amis. D'ailleurs, certains lui ont envoyé des messages, mais elle ne les lit même pas. Elle n'en a plus la force. Elle s'allonge sur son lit, ne souhaitant plus penser à toi. Sa mémoire revient alors la torturer. Ce qu'elle a vécu ces derniers mois revient en surface et les larmes resurgissent dans ses yeux noisette.
Les larmes coulent sur ses joues, mais elles les ignorent. La vie lui a joué des mauvais tours, et le bonheur promis lui semble bien loin désormais. À quand remonte son dernier rire ? Elle ne le sait pas. Tout s'est arrêté en une phrase. Son bonheur s'est gelé en quelques mots.
Alors elle est toujours là, sur son lit. Elle décide d'envoyer un message à cette personne. Cette personne qui a toujours trouvé les mots réconfortants, qui la toujours comprise. Même si elles se sont éloignées, elle sait que celle cette personne saura la réconforter. Alors elle lui envoie un message, faisant mine d'aller bien. Elle pleure derrière son écran, mais son interlocuteur ne le saura jamais. La conversation s'arrête rapidement. Elle se sent seule.
Elle n'ose parler à personne de cette tristesse qui l'accable. Elle ne sait même pas décrire ce manque qu'elle ressent au fond d'elle même. Combien de fois a-t-elle failli craquer et pleurer au lycée ? C'est même arrivé. Elle ne pourrait même pas expliquer pourquoi elle n'en peut plus émotionnellement. Encore une goutte dans le vase, et elle coulerait pour de bon.
Ses amis, sa famille ont conscience qu'elle n'est plus tout à fait comme avant. Certains connaissent même la raison de sa tristesse. Mais ils ne réalisent pas à quel point elle souffre.
On a tous nos chagrins, nos problèmes dont on ne veut parler à personne. En parler fait d'ailleurs trop mal.
"Avant de juger quelqu'un, fais un kilomètre dans ses baskets. Seulement après tu pourras te permettre de juger".
7

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !