3
min

Nazareth

119 lectures

35

Le voyage vers l 'ouest du pays,nous amena tranquillement vers l Espagne,Bilbao,où nous restâmes quelques jours,en camping .Nous avions assisté à des manifestations,qui fustigeaient notre marché de la fraise ,et un énergumène avait craché sur notre voiture,bref ,l 'ambiance passé la frontière était tout autre.
Nous finîmes par descendre ,encore plus ,serra Léone, puis, sans l 'avoir voulu ,nous nous sommes retrouvés en direction du Portugal.Mais nous n 'avions pas sû interpréter les grands signes que nous faisaient les autochtones,les mines sidérées des femmes ,les bras en l 'air,tous ces bras qui tentaient de nous montrer le bon chemin .Alors nous comprîmes trop tard que la DS bordeaux tractant notre caravane ,risquait à tout moment de basculer dans le vide ,accrochée à la poignée je priais tous les saints du paradis ,ne voyant que le gouffre prêt à nous engloutir.Puis soudainement la corniche ,après des heures passées dans la montagne ,fût derrière nous ,nous comprimés alors les gestes desperés des villageois espagnols.Je réalisais la dangerosité de ce voyage ,et remerciais Dieu d 'être tous sortis vivants de ce périple à flanc de montagne .Arrivés au Portugal ,nous trouvâmes un camping charmant ,les filles fîrent immédiatement connaissance avec des enfants de leur âge ,parlant le portugais, Snoopy notre petite chienne fùt délivrée de tous les bonnets et robes de dentelles dont les enfants l'avait affublée, pendant ce terrible voyage,riant jouant avec elle sur la banquette arrière ,elles n 'avaient pas pris conscience du danger à aucun moment.
Un beau matin alors que nous étions allés tous les quatre à la plage ,nous nous approchâmes de la mer très éloignée du parking .Les enfants riaient ,c 'était un lieu splendide ,le ciel azur ,l 'air vif, cette matinée était pour nous ,une découverte exceptionnelle, ce ciel,pour nous gens du Nord ,était irréel.Soudain ,sur la mer venant vers nous très vite ,très enveloppante ,une brume se leva ,et nous fûmes aussitôt comme engloutis.
Mon compagnon fît un geste que jamais je n 'oublierai, il prît la main de la petite dernière attrapa la mienne et instinctivement j 'enfermait la menotte de mon aînée la serrant fermement. Puis nous marchâmes en silence très lentement sans aucun repère ,dos à cette masse cotonneuse vers le haut de la plage ,ce fut une terrible marche ,en silence,les mains enserrant celles de mes enfants.Nous ne nous voyions plus ,ni nos corps ,ni nos visages ,nous n'avions plus comme lien ,que celui de nos mains se tenant fermement.Un temps inouï pris place ,si long si angoissant, irréel,pour rejoindre notre voiture.Arrivés, au bout de cette épreuve ,je constatait deux choses ,nous étions ensemble ,c 'est tout ce qui m'importait ,et,aussi jamais je n 'avais vécu un tel événement.
"Monsieur le président, voici terminés nos travaux,sur la toute dernière arme, finale ,mise au point par notre laboratoire".
Le président ,surpris,regardait autour de lui ,découvrît l'ensemble de l 'équipe,qui constituait ,le dernier rempart contre une attaque destructrice, dévastatrice, telle décrite ,dans les pires passages des saintes écritures.
" L' ensemble de nos travaux est basé sur une simple observation ,que j 'ai faite sur une plage ,il y a fort longtemps".
La femme brune regardait le président droit dans les yeux .Le président voulu prendre la parole,mais aucun son ,ne pût sortir de sa gorge,l 'étonnement dont il témoignait face à la démonstration miniaturisée de cette arme,le laissait pantelant.la femme brune ,étudiait attentivement la réaction du chef de l 'état, sachant fort bien combien celle ci serait intense.Le président fût pris d'un tremblement perceptible par tous,il s asseya passa sa main sur son front et bégaya .
"Comment est ce possible ?celà se peut il?,avez vous vraiment découvert un moyen ,ce moyen ,pour empêcher toutes ces ogives nucléaires de fondre sur notre pays?".
La femme brune regarda posément le président,et l 'invita de nouveau à assister sur un écran géant, cette fois ,à une nouvelle expérimentation de l 'arme ,mais sur une terrain civil ,une ville prise au hasard ,avec ses bâtiments,ses flots de voitures ,ses habitants,ses écoles, ses musées, ses gares.
Instantanément ,le président compris ,que l 'arme ,actionnée, régnait en maître absolu!.
La ville chatoyante ,bourdonnante ,filmée aux alentours de midi ,grouillait de toute cette vie d excitation citadine .
Alors le président vît apparaître cette chose ,qui instantanément figea toute forme de vie.
Un silence absolu ce fît, glaçant,terrifiant,irréel.
" Mon dieu !!!cette arme est donc réelle ? "
Dit le président d'un ton las.
"Tout à fait réelle monsieur le Président" !.
"Venue d une simple observation ?".
Reprit le président.
" C'est exact monsieur le Président!".
Répondit la femme brune.
Alors ,le Président prît une longue inspiration, avant de se risquer à poser la question suprême.
"Cette arme comment comptez vous l utiliser ,c 'est à dire, contre nos concitoyens???".
"Pas du tout,monsieur le Président!".
Répondis la femme brune.
Le chef de l état et des armées prît un air encore plus ,bien plus étonné,ses yeux roulèrent d 'un endroit à l 'autre du laboratoire,cherchant désespérement une réponse.
" Cette arme,mise au point de façon définitive, aura l 'impact recherché et ,ce, à très grande échelle, monsieur le Président, compte tenu que nous possédons en quantité illimitée l élément chimique, sur toute la surface du globe ,comme vous l 'avez constaté vous même ,Monsieur le Président ,dans notre expérience en laboratoire, tout d 'abord ,et,sur cette ville ,bien évidemment, sur un laps de temps suffisamment court ,pour n' éveiller aucun soupçon, mais sachez Monsieur le Président ,que nous dominons ,ce dernier élément ,sur sa durée, et voilà ce qui en fait son absolue invincibilité "!.
Le Président regarda longuement la femme brune ,et lui dit alors.
" Même sur les terres,ce phénomène peut être reproduit?".
"Effectivement Monsieur le président,voilà une question des plus pertinente ,car évidemment ,nos satellites espions ont joués un rôle essentiel,pour localiser les lieux ,d'où pourraient partir ces ogives ennemies ,et un déploiement de générateurs ,invisibles ,seront utilisés,sur toute les surfaces concernées, et ce,sans qu 'elles puissent être localisées ,ni détruites par l 'ennemi" !.
Alors le Président de la république visualisa l'impact de cette ultime découverte, regarda longuement le portrait d Albert Einstein ,accroché au mur ,et à voix haute face à lui .
"Cher Monsieur Einstein en votre temps vous decouvrîte l 'arme absolue pour délivrer le monde ,de la terreur indicible qu 'est le nazisme ,vous choisîte votre camp ,nous laissant ensuite, seuls ,face à l'enfer qui ouvrait ses portes sous nos pieds ,aujourd'hui nous avons l 'antidote".

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Très Très Court
35

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Je continue à explorer votre page à la suite de votre charmante visite et je n'avais pas lu votre Imaginarius, et comme le disent les autres commentateurs, c'est vrai que le système de votes est ce qu'il est (et entraîne certaines conséquences)...

Tout d'abord je me suis crue plongée dans mes voyages en Espagne, moi c'est à San Sebastien que j'ai assisté à une manifestation où tous les participants étaient à cheval. Votre manif au sujet des fraises est étonnantes, car les Espagnols ne brillent pas par la qualité des fraises andalouses qu'ils nous envoient par camions entiers, passons... Ensuite votre histoire de brume est très prenante, bien que la transition entre l'angoissant voyage dans la brume au Portugal et l'intrigue sur l'arme miniaturisée soit un peu abrupte. Ce que j'ai préféré dans votre texte est le passage où toute la famille se prend par la main et se réconforte face à la menace de la brume sur cette plage. Un épisode qui sent le vécu, et très émouvant, prenant !

Si vous restez sur Short Edition, Bernadette, ce que je souhaite, vous verrez que vous serez davantage lue car vous avez la curiosité de découvrir des auteurs anciens qui ne vous ont pas sollicitée pour voter pour eux, et cela est important ! On n'est lu que si on lit et surtout la lecture et les commentaires font boule de neige à condition de rencontrer des auteurs qui ont la même curiosité que vous. Enfin, au début, il n'est pas scandaleux d'attirer l'attention sur vos oeuvres, car ce qui est lassant, c'est le recours systématique au démarchage que font certains, mais comme en tout il y a une utilisation raisonnable de ce moyen de se faire connaître ! Bonne continuation et pardonnez-moi si je vous en ai écrit un roman...

·
Image de Flore
Flore · il y a
Pour faire un peu plus connaissance, je suis venue lire ce texte, le concours est fini, mais quelle importance...
La qualité de vos écrits reste, et mon regret est de ne pas vous avoir lu plus tôt, mais Short, c'est une très grande bibliothèque, au début, on fait un petit tri et on relit les auteurs qui nous ont "accrochés"....Je reviendrai vous lire, c'est sûr, et n'hésitez pas à me faire signe si je m'endors un peu. Merci.
Elle était belle cette brume...

·
Image de Bernadette Lefebvre
Bernadette Lefebvre · il y a
Merci de votre charmante attention je suis arrivée récemment et je débute en écriture sur l avis d une amie qui m a inscrite à short édition je suis ravie d être parmi vous et je découvre plein de texte riches et des auteurs empreints de talents c est une expérience hors du commun
·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Encore un grand bravo pour ce texte !

Il y a, dans cette finale, des textes de moins bonne qualité, mais le système de votes est ce qu'il est et cela fait partie du jeu... Ce système est un bon système parce qu'il récompense les gens qui votent et font des commentaires sur les textes mais il a aussi un effet pervers : il ne reflète pas réellement les goûts du public.

Je vous invite donc à venir prolonger le plaisir en participant à la "sélection du public" du Festival Off, sur le forum : http://short-edition.com/fr/forum/la-fabrique/imaginarius-2017-le-festival-off

Que la fête continue et longue vie au prix Imaginarius !

·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Un très beau texte !
Si vous souhaitez un commentaire précis et argumenté, n'hésitez pas à demander (en précisant bien "avec" ou "sans" critique) et, de même, ne vous gênez pas pour venir commenter, critiquer ou même détester ma "Frontière de brumes"...
Tous mes vœux pour cette nouvelle année !

·
Image de Bernadette Lefebvre
Bernadette Lefebvre · il y a
Merci Richard Laurence je suis ravie de participer effectivement le système de vote est-ce qu il est et tout dépend de son nombre d amis sans doute sur les reseaux sociaux je suis contente d être parmi de bons très bons auteurs et ce moyen de texte courts ous permet de lire vite et d apprécier les auteurs
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Une belle œuvre bien conçue et bien menée ! Mes votes ! Une invitation à partir en voyage sur ma “Croisière” si vous ne craignez pas la brume en mer ! Merci d’avance et bonne année !
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/croisiere-2

·
Image de Bernadette Lefebvre
Bernadette Lefebvre · il y a
Hehe merci Keith si si je crains la brume mais je vais participer à votre croisière j arrive merci beaucoup et très bonne année à vous merci de votre vote ça me touche énormément
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Bonjour Bernadette ! Vous vous êtes embarquée une première fois pour ma “Croisière”. Une invitation à refaire ce voyage fantastique si cela vous plaît toujours ! Merci d’avance et bon voyage !
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/croisiere-2

·
Image de Bernadette Lefebvre
Bernadette Lefebvre · il y a
Merci Keith c est avec grand plaisir que je poursuis avec vous vos aventures
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Merci d'avance, Bernadette ! A bientôt !
·
Image de Bernadette Lefebvre
Bernadette Lefebvre · il y a
Et bien quelle surprise vraiment pour moi vos votes me vont fldroit au coeur hier ma fille aînée en lisant cette nouvelle à reconnu ce lieu cet événement et à précisé que le grondement de la mer ell e l entendait encore et aussi qu elle a cru y perdre la vie c était effectivement le sentiment que nous ressentions merci mes amis merci
·
Image de Franck Tabourel
Franck Tabourel · il y a
J'aime le passage de l'univers de la petite famille vers celui, plus général, de l'histoire mondiale.
Je vous donne mon vote.
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/tempete-de-cerveau

·
Image de Bernadette Lefebvre
Bernadette Lefebvre · il y a
Merci beaucoup Franck j apprécié énormément votre texte et m abonne à votre page j ai hâte de continuer à découvrir vos aventures
·
Image de Moïra Roche
Moïra Roche · il y a
mystère et défense contre la solution finale
très intéressant
moïra roche

·
Image de Bernadette Lefebvre
Bernadette Lefebvre · il y a
Je te remercie moira quelle expérience cette brume à jamais gravee dans notre memoire familiale
·
Image de Moïra Roche
Moïra Roche · il y a
c'est mérité. ça y est, je me suis lancée à mon tour. "Sauvage Maïa" est disponible à la lecture sur short édition
·
Image de Bernadette Lefebvre
Bernadette Lefebvre · il y a
J ai beaucoup aimé et aussi beaucoup appris sur la notion de survie en terrain hostile car là il faut beaucoup d ingéniosité pour survivre dans la nature
·
Image de Yann Olivier
Yann Olivier · il y a
J'aime. Je vote.
Je suis aussi en compétition :
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/ainsi-soit-il-2

·
Image de Bernadette Lefebvre
Bernadette Lefebvre · il y a
Merci à vous Yann voilà ce qui nous est arrivé au Portugal et ensuite l imagination à fait le reste je suis heureuse de découvrir les auteurs de ce prix à très vite bonne et heureuse année yann
·