3
min

Naufragé du désert

Image de domi

domi

283 lectures

81 voix

En compétition

Voici trois jours que mon avion s'est écrasé, ou plus exactement, s'est planté le nez dans le sable, mais au moins je suis vivant. Je me demande quand même s'il n'aurait pas mieux valu en finir tout de suite, cela m'aurait évité bien des souffrances.
Je note sur ce carnet de voyage, ce qui sera certainement le récit de mes derniers jours sur cette terre. Tout le monde doit savoir ce qui s'est passé ici.
Une panne de carburant. Et pourtant le plein avait été fait avant mon départ. Tout avait soi-disant été vérifié.Tout était au point. Et voilà, je me retrouve coincé ici au milieu de nulle part à cause d'une fuite dans le réservoir ! Si toutefois je m'en sors, le mécano entendra parler de moi, je me le jure !
Ma radio et ma balise GPS ont été endommagées par le sable. Plus rien ne fonctionne à bord, si bien que je ne peux plus communiquer et qu'il est impossible pour ceux qui me rechercheront, de me localiser. Je n'existe pour ainsi dire plus.
J'ai tout de suite jeté un coup d’œil à ma cargaison, espérant y trouver un peu de nourriture ou un objet d'une quelconque utilité. Des jouets, des écrans plats géants, des téléphones portables, des ordinateurs... Et dire qu'il n'y a même pas de réseau dans ce fichu désert ! De rage, j'ai tout jeté hors de l'avion. J'en ferai peut-être un grand feu cette nuit quand les températures redescendront ?
Bon, règle numéro un : ne jamais s'éloigner de l'appareil.
Du sable et des pierres, des pierres et du sable, encore et toujours du sable ! Pas la moindre trace de verdure à l'horizon !
J'ai rassemblé une grande quantité de ces cailloux pour tracer un immense SOS sur le sol. Si un avion passe, il ne peut pas le rater. Oui, mais voilà, les seuls que je vois, ce sont des longs courriers, et à cette altitude, je suis encore plus petit qu'une crotte de mouche sur leur pare-brise.
Dans la journée, la carlingue est une véritable étuve et je suis obligé de me mettre sous l'avion pour bénéficier d'une ombre et d'une « fraîcheur » toute relative.
Hier, alors que je m'étais assoupi, j'ai entendu une sorte de sifflement. Je me suis levé d'un bond : un long serpent gros comme mon bras approchait ! Je lui ai balancé tout ce que je pouvais et j'ai réussi à l'estourbir. D'un coup de mon couteau, qui Dieu merci, ne me quitte jamais, je lui ai tranché la tête. J'étais à bout de souffle après le tour de force que je venais d'accomplir dans cette fournaise.
Après m'être remis de mes émotions, je me réjouis de cette source de protéines inattendue. Surmontant ma répugnance, j'en coupai un morceau et mordis dedans, ce qui me provoqua une terrible nausée. Alors, une idée me vint, je le débitai en tronçons et les déposai sur le fuselage chauffé à blanc. Pas terrible mon barbecue improvisé, mais en fermant les yeux, c'était mieux que rien. Je vais me serrer la ceinture et en mettre quelques tranches de côté. Je ne pense pas qu'une telle aubaine se reproduise de sitôt.
Mais mon problème majeur, bien sûr, c'est l'eau. Mes réserves sont nettement insuffisantes. Je n'avais pas exactement prévu de camper dans le désert pendant une durée indéterminée...
Ma situation n'est vraiment pas brillante.
La nuit tombe, maintenant, les chacals vont arriver ! Je hais ces bestioles ! Je me réfugie dans le cockpit pour essayer de dormir un peu et pour me protéger de leurs crocs.
Quatrième matin.
Toute la nuit, les chacals ont poussé de longs hurlements perçants, Je les entendais grogner, japper, glapir autour de la carcasse de l'avion. Ces sales bêtes deviennent de plus en plus audacieuses. J'en avais des sueurs froides.
Je ne peux plus attendre ici. Il faut que je parte. Si je me suis bien repéré sur ma carte, je suis à environ cent kilomètres du premier village. Je sais, je tiendrai difficilement jusque là, mais, avec un peu de chance, je tomberai peut-être sur un campement nomade... Tout plutôt que de rester là sans rien faire à attendre. Je deviens fou. Et tant pis pour la règle numéro un !
Je pars. Il est très tôt et le soleil ne tape pas encore trop dur. Je prends ma dernière bouteille d'eau dans mon sac, ce qui me sert de nourriture, ainsi que mon précieux carnet. J'ai abandonné tout le reste, cela ne me sera plus utile.
Pour me protéger de la morsure des rayons du soleil, j'emporte un grand carton d'emballage déplié, il pourra me faire un peu d'ombre. Oh, je sais, c'est bien dérisoire, mais l'espoir fait vivre. Espoir, voilà un mot qui sonne bizarrement dans cette immensité éblouissante et torride.
Bien, le soleil se lève à l'est. Je marche, dans la direction que je crois être la bonne, droit devant moi, vers l'ouest. Je vais y arriver.
Des heures que je marche. Rien en vue. Soleil très haut. Presque plus d'eau. Abandonné mon carton. Aucune utilité. Trop fatigué pour le traîner. Même plus la force d'écrire. J'abandonne.
Mais... je vois quelque chose au loin, je vois une forme blanche. C'est une jeune femme, elle me fait signe de venir, elle m'appelle. Sa voix est si douce...
Je vais la rejoindre. Je suis sauvé. Malgré mon épuisement, je vais vers elle aussi vite que mes jambes me le permettent. Je suis sauvé ! Sauvé ! Mais que fait-elle ? Plus j'avance et plus elle s'éloigne. Non, non, ne partez pas ! Attendez-moi ! Attendez-moi, je vous en prie ! Ne me laissez pas...
Je veux crier, mais aucun son ne sort de ma bouche.
Je n'en peux plus, je suis harassé, ma gorge est en feu, tout mon corps n'est qu'une immense brûlure. Ce serait donc ça l'enfer ?
Je tombe sur le sable brûlant qui pourtant paraît si doux à mon corps perclus de fatigue.
Non, je ne me relèverai pas, inutile. Le chemin s'arrête là. Cette nuit, les chacals feront un festin...

« – Monsieur, monsieur ? Vous m'entendez ?
– ....
– Je suis votre infirmière. Vous vous souvenez, monsieur, vous avez eu un accident de voiture... Vous êtes resté quatre jours dans le coma. Ne vous inquiétez pas, tout va bien maintenant, vous êtes hors de danger. Je vais chercher le médecin. »

PRIX

Image de Printemps 2019

En compétition

81 VOIX

CLASSEMENT Très très courts

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Dranem
Dranem · il y a
Mes voix pour cette aventure dans le désert , comme un voyage initiatique ... un de ces voyages entre la vie et la mort... du naufrage à l'exil, peut être viendrez-vous sur mon rocher, quelque part dans l'océan indien ?https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/lexil-3
·
Image de Felix CULPA
Felix CULPA · il y a
On s'imagine en naufragé, on ressent la peur, la solitude, cela pourrait être le scénario d'un film ! On se réveille, on sort de cette torpeur, et un autre cauchemar commence ...un récit exaltant pour lequel je vote mes 4 voix immédiatement. Je vous invite à découvrir mon univers :
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/les-larmes-du-temps
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/chere-isere
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/leonard-devint-scie

·
Image de domi
domi · il y a
Merci pour votre commentaire et vos voix . J'ai beaucoup aimé votre petit Leonard ...
·
Image de jean louis
jean louis · il y a
Récit d'aventures bien ficelé qui, par certains côtés, peut faire penser à Saint-Exupéry ou à Stephen King par l'intrigue et le suspense... L'écriture simple et efficace du texte tient le lecteur en haleine jusqu'aux dernières lignes. J'aime beaucoup cette façon d'exposer la nouvelle qui, j'en suis sûr aurait pu inspirer le Maître Alfred Hitchcock pour l'un de ses courts métrages...
·
Image de domi
domi · il y a
Je suis très flattée par ces commentaires élogieux ! Merci beaucoup Jean-Louis !
·
Image de Yves Le Gouelan
Yves Le Gouelan · il y a
Ça plane pour lui.
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Une belle plume pour cette œuvre captivante et pleine de suspense ! Mes voix ! Une invitation à assister au “Sommet des Animaux” qui est également en lice pour le Prix Short Paysages 2019 ! Merci d’avance et bonne soiré
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-sommet-des-animaux

·
Image de domi
domi · il y a
Merci, j'ai bien aimé votre sommet des animaux également !
·
Image de Jean-Marc Laurent
Jean-Marc Laurent · il y a
bien imaginé, bonne chute, bravo!
·
Image de domi
domi · il y a
Merci Jean-Marc, c'est gentil...
·
Image de Abi Allano
Abi Allano · il y a
Quel suspense!! Un très bon texte. Bravo!
·
Image de domi
domi · il y a
Je vous remercie pour votre appréciation !
·
Image de Christopher GIL
Christopher GIL · il y a
J'ai bien aimé! Mes votes!
Si vous avez le tps venez me lire 😊

·
Image de domi
domi · il y a
Je corrige, j'ai lu et vos poèmes sont magnifiques !
·
Image de domi
domi · il y a
C'est gentil, je vais lire votre prose !
·
Image de Vinvin
Vinvin · il y a
Crever de faim au milieu de déchets high-tech... voilà notre destin.
·
Image de domi
domi · il y a
Eh oui... !
·
Image de Chantal Noel
Chantal Noel · il y a
Une lecture intéressante, j'ai cru que la fin était proche.
·
Image de domi
domi · il y a
Oui, il s'en tire plutôt bien...
·