Le mystère Igor (2 - Natalia)

il y a
1 min
91
lectures
19

Je suis une incontrôlable collectionneuse de stylos et j'adore la langue française mais l'écriture n'est pas mon domaine. Je tente toutefois quelques textes. Prenez la liberté de commente  [+]

Un gars, vêtu de noir, sur un trottoir, se fond et se morfond dans l’atmosphère d’une soirée chaude et moite.

La voix du Russe lui revient :
— Blondinet, demain, tu te rendras utile. Tu iras dans le 13ème pour surveiller un peu cet immeuble dont je viens de te parler. Tu me diras ensuite ce qu’il s’y passe. Quand ma sœur est dans le quartier, elle refuse de passer devant, ça la rend nerveuse.

Blondinet ne se serait pas risqué à refuser ce service à Igor, et s’était engagé devant la pulpeuse Natalia qui lui avait tendu un bout de papier avec l’adresse.

Et c'est comme ça que, depuis l’aube, le Blondin arpente de long en large un trottoir plombé par la canicule.

(Quelle est l’utilité de cette surveillance totalement stérile ? Se demande-t-il)

Fourbu et fripé, il s’étire et lève les yeux au ciel ; les nuages se font plus nombreux.
Il lui semble distinguer un profil dans ces masses molles et duveteuses qui se traînent dans un filet d’air. Un rictus tire la lèvre supérieure de l’apparition au moment où le « tzzzi » annonçant un éclair le fait sursauter.

Il secoue la tête, se ressaisit et recentre son attention sur l’étrange baraque de l’autre côté de la rue, cruellement muette. La regarder lui donne tout à coup froid dans le dos et lui hérisse le poil.

Il y a sans doute des lustres que personne n’a franchi cette porte ! La façade est noire de crasse. Il n'y a plus un seul rideau. Sonnettes et boîtes aux lettres se sont fait la malle.

Aucune vie ne transpire à part celle d’un pigeon qui, s’échappant par une vitre brisée, chie sur un passant.

(Qui pourrait bien habiter un tel endroit ?
C’est bon, ça suffit, qu’Igor aille se faire voir avec ses plans débiles. Quelle idée de me faire surveiller cette bicoque austère ! Que veut-il que je lui rapporte ? Il ne s’y passe absolument rien ! Natalia s’est encore tapé un sacré délire...)

Sur le point de tourner les talons, il examine une dernière fois cette fichue habitation sans âme.

Au dernier étage, une silhouette osseuse et voutée passe vaporeusement devant l’une des fenêtres.

(Et merde ! Igor, je te déteste avec tes blagues à la con et encore plus si ce n’en est pas une !)
19
19

Un petit mot pour l'auteur ? 29 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Atoutva
Atoutva · il y a
Jolie description de la maison.
Image de Jeanne en B
Jeanne en B · il y a
Merci Atoutva
Image de Lange Rostre
Lange Rostre · il y a
Le début d'une histoire bien étrange !..
Image de Jeanne en B
Jeanne en B · il y a
À suivre... peut-être :-)
Image de RAC
RAC · il y a
Un décor et un scénar parfaits pour un DA à la sauce Tim Burton & Du Pontavice à la fois ♫
Image de Jeanne en B
Jeanne en B · il y a
Carrément :-) merci !
Image de lucile latour
lucile latour · il y a
le macadam du trottoir baveux de canicule... ça cole et il m'a manqué la suite... que se passera t il?
si vq avez un ment v rv sur la page. à bientôt.

Image de Patrick Gibon
Patrick Gibon · il y a
est-ce bien ce que laissent croire les apparences?
le texte est limite bien fantastique poisseux et veux nous embarquer au-delà des rivages du Styx mais ne serait-ce pas qu'un clin d’œil malicieux pour bidonner le lecteur, le faire glisser dans des chausse-trappes, l'isoler dans ses caves suintantes de stalactites et stalags mités de ses sales propres circonvolutions de son cerf-veau-lent ; dis plus simplement et avec moins d’amphigouri : "une silhouette osseuse et voutée"... bin juste un vieux, quoi de plus normal!
"m'enfin!" comme dit Gaston Lagaffe, moi aussi je peux être tordu dans mes délires d'interprétation, n'est-il-pas?

Image de Jeanne en B
Jeanne en B · il y a
Merci pour la traduction :-) je n'avais pas vu ça comme ça mais pourquoi pas ? En tout cas Igor fait bien délirer son entourage :-)
Image de François Personne
François Personne · il y a
Ca pu l'angoisse, ça sent la Mort, je trouve ça chouette, pas vous? Ah bon...
Vivement la suite.

Image de Jeanne en B
Jeanne en B · il y a
Bonsoir François, merci pour ce comm' qui m'a fait rire. Je suis contente si cela vous plaît. Une suite, non je ne pense pas mais lutôt des historiettes qui se déroulent autour de cet Igorrrr :-)
Image de Blin
Blin · il y a
Ah que j'aime cette ambiance poisseuse et sans issue ou le pire peut surgir à tout instant.
Image de Jeanne en B
Jeanne en B · il y a
Alors tant mieux :-) merci d'être passé
Image de Daniel Nallade
Daniel Nallade · il y a
Une atmosphère étouffante !
Image de Jeanne en B
Jeanne en B · il y a
Merci Daniel
Image de Ikouk OL
Ikouk OL · il y a
Blague mise à part , un suspense qui decoiffe
Oserais-je vous convier à lire la chartreuse (https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-chartreuse)

Image de Jeanne en B
Jeanne en B · il y a
Merci !
Image de Randolph
Randolph · il y a
Un suspens et une atmosphère parfaitement évoqués !
Image de Jeanne en B
Jeanne en B · il y a
Merci ! Bonne journée

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Charlie One-Leg

Hermann Sboniek

Le capitaine Charlie One-Leg se tenait sur le gaillard d’arrière de La Boudeuse, un trois-mâts carré naviguant entre Saint-Vincent et Grenade. La main droite posée sur une écoute tandis que... [+]