Narayan

il y a
4 min
173
lectures
149
Qualifié

"Le hasard c'est la forme que prend Dieu pour passer Incognito" Jean Cocteau J'écoute la vie et je la peins, je l'écris ou la chante selon mon humeur. Membre de la S.A.C.E.M. comme parolière. Mon  [+]

Image de 2020
Image de Très très court

Narayan royaume secret perdu dans l'immensité du Vercors. Un empire sculpté dans la roche, ciselé de stalactites et de stalagmites suspendues et féeriques.
Des cristaux de roches aux teintes surnaturelles surplombent des rivières émeraudes où nagent des poissons étranges et des sirènes éthérées.
Dans ce monde souterrain vit un excentrique qui s'est proclamé prince de Narayan, il est accompagné en permanence par un lama albinos aux yeux transparents et doté du pouvoir de la parole.
Cornélia la femelle lama est jalouse et très possessive, elle ne supporte pas que son maître adoré s'éloigne d'elle et personne ne doit s'approcher trop près de lui sous peine de recevoir un magnifique crachat et les foudres de sa colère.
Elle devient hystérique quand celui-ci s'aventure du côté de la cascade aux fées, car derrière celle-ci se cache un merveilleux village d'elfes, et son prince porterait un intérêt un peu trop prononcé à son goût pour la jolie fée Violaine.
Il faut dire qu'avec ses ailes translucides, ses grands yeux mauves et sa grâce naturelle, elle attire tous les regards.
Et justement, ce matin son prince vénéré fait trempette sous la cascade, le seul endroit où Cornélia ne peut le suivre car elle ne sait pas nager.
Perchée sur un rocher qui surplombe le trou d'eau elle souffle bruyamment en tapant du sabot avec une frénésie saccadée.
Quelques fées sont venues virevolter sur la surface de l'eau et Violaine irradie de toute sa beauté, le prince est subjugué par cette délicatesse et l'élégance de son port de reine.
Il sourit avec cet air béat sans se soucier des insultes proférées par Cornélia qui fusent et ricochent sur les rochers alentours.
Prince Narayan l'ignore avec agacement, aujourd'hui il a décidé de découvrir le monde qui l'entoure, depuis tout ce temps qu'il vit sous terre oublié de tous, il se dit qu'un peu d'air frais lui fera le plus grand bien.
Il sort de l'eau avec précipitation, mais du côté opposé aux rochers pour essayer de se débarrasser de son encombrante adoratrice.
Celle-ci sera obligée de faire le grand tour pour rejoindre l'objet de tous ses tourments, ce qui laissera une bonne longueur d'avance au prince pour la semer sans la blesser dans son amour propre.
Il sort par une cavité creusée dans la roche et tout de suite le soleil lui brûle les yeux en faisant couler de grosses larmes sur ses joues.
Il est émerveillé par toute cette nature qui l'entoure, tout en marchant d'un pas rapide il se délecte des couleurs et des odeurs qui ravivent des souvenirs enfouis tout au fond de sa mémoire.
Des souvenirs accrochés les uns aux autres comme un chapelet que l'on égrène au fil du temps qui passe si vite.
Il faut dire que la vie ne l'a pas épargné et la seule issue qui s'est imposée à lui était de se terrer dans un monde imaginaire où il retrouverait enfin calme et sérénité.
Il marche sur ce chemin caillouteux sans savoir vraiment où il va, en se laissant porter par le murmure du vent, son instinct fera le reste.
Tout à coup, son regard est attiré par une fleur aux couleurs extraordinaires, elle scintille et irradie comme un diamant.
Au milieu de sa corolle multicolore se dessine une minuscule bouche qui ordonne au prince de continuer sa route vers la montagne sacrée, un oiseau bleu prendra le relais pour le guider.
Soudain, le chemin s'arrête net pour laisser place à une immense prairie parsemée de fleurs sauvages et il croit être victime d'une hallucination.



En effet, un troupeau de lamas broute l'herbe fraîche, leur gardienne assise sur un rocher plat joue de la flûte.
Le prince s'avance vers elle à pas feutrés, il semble envoûté par cette musique pleine de légèreté et de magie.
La gardienne du troupeau vient tout juste de l'apercevoir et elle ne semble pas du tout inquiète, leurs regards restent soudés comme aimantés, aucune parole, c'est une évidence l'amour vient de les foudroyer.
Elle lui dit juste qu'il faut qu'elle rentre avant que la nuit ne tombe et, joignant le geste à la parole rassemble tout le troupeau d'un coup de sifflet strident.
Un beau mâle dominant à la robe noire et feu s'interpose entre la gardienne et le prince, il tape du sabot et les oreilles rabattues en arrière lance un énorme crachat en signe d'irritation.
Celui-ci n'est pas trop surpris par cette réaction, comme une impression de déjà vu ?
Il sourit en regardant s'éloigner la jolie jeune fille à la flûte et le cœur gros reprend le chemin pour rejoindre son royaume.
A son arrivée il aperçoit tout de suite sa chère Cornélia postée sur le plus haut rocher qui surplombe l'entrée du royaume, ses narines sont dilatées, ses yeux roulent avec fureur et le bruit de ses sabots égratigne les oreilles.
Quand il arrive à sa hauteur, celle-ci le snobe en levant les yeux au ciel, pour se faire pardonner, le prince lui promet qu'à sa prochaine sortie, elle fera partie du voyage
Elle lui rétorque d'un ton sec et cassant que pendant son absence il s'est produit un drame dans son royaume, en effet, la fée Violaine a disparu, elle est introuvable.
Ses dires sont confirmés par une multitude de fées qui virevoltent autour de lui en poussant des petits gémissements de douleur.
Peut-être que celle-ci l'a suivi au moment de son escapade dans le monde des hommes, alors c'est promis, demain avec l'aide de Cornélia et des fées il partira à sa recherche.
Aux premières lueurs de l'aube, la petite troupe se met en marche sur le chemin, le prince ouvre le pas, suivi collé- serré par l'encombrante femelle lama dont le corps disparaît dans un énorme essaim de fées qui virevoltent dans tous les sens.
Chacune d'entre elles explorent minutieusement les bosquets de ronces, grimpent au plus haut des arbres feuillus et inspectent toutes les fleurs des champs qui pointent leurs corolles parfumées, mais aucune trace de la jolie fée Violaine.
A leurs arrivées aux abords de la grande prairie, ils aperçoivent le troupeau de lamas et leur gardienne qui joue toujours de la flûte.
Elle se dirige vers eux escortée de son fidèle Camel, le mâle dominant de son troupeau.
Celui-ci, le port altier et la démarche assurée se précipite tout de suite vers la belle Cornélia qui semble sous le charme.
En effet, celle-ci remue du popotin en faisant cligner ses longs cils et en agitant son beau pelage blanc dans un mouvement sensuel.
Profitant de ce moment de répit, le prince en profite pour se présenter à la belle gardienne.
- Bonjour, je suis le prince de Narayan pour vous servir.
Elle le regarde amusée tout en se présentant à son tour :
- bonjour je m'appelle Violaine et je suis la gardienne de ce troupeau.
A l'évocation de ce prénom tout le petit groupe pousse un cri de stupéfaction qui se transforme en cris d'allégresse quand la belle ôte sa veste pour laisser apparaître deux belles ailes translucides.

149

Un petit mot pour l'auteur ? 64 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Mohamed Laïd Athmani
Mohamed Laïd Athmani · il y a
Je viens de découvrir.
J'ai aimé et je me suis abonné.
C'est l'année des princes. C'est captivant et merveilleux que ce conte.
Je regrette de ne pas être arrivé à temps.
Je vous invite à lire: "" DIGOINAISES CORPS ET ÂME"

Image de Denis Delepierre
Denis Delepierre · il y a
J'ai été emporté par la beauté contemplative et la poésie de votre texte. Même si j'ai trouvé la chute un peu prévisible, j'ai adoré l'histoire d'amour entre les lamas :) C'était très bien trouvé. J'ai passé un bon moment parmi vos fées et vos décors enchanteurs, merci! Je vous invite à visiter Torul et à rencontrer les Pêcheurs de nuages si vous en avez l'occasion, c'est par ici : https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/tranches-de-nuages Bonne continuation à vous!
Image de Lélie de Lancey
Lélie de Lancey · il y a
Un joli univers au bord de la cascade aux fées.. J'ai aimé la joliesse de ce conte. Un joli moment de lecture.
Image de Djany Bonnard Parolière
Djany Bonnard Parolière · il y a
merci pour votre visite Lélie ravie que cela vous ai plu... Amitiés
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Un joli moment de lecture que ce conte féérique ! Bravo, Jany ! Vous avez mes cinq voix.
Image de Djany Bonnard Parolière
Djany Bonnard Parolière · il y a
merci Jean pour votre visite et votre soutien ... A très bientôt sur nos pages respectives ... Amitiés
Image de Liam Azerio
Liam Azerio · il y a
Un récit étonnant, qui se lit agréablement pour qui sait suspendre son incrédulité. La fin est jolie, et ce TTC accroche car il ne ressemble à aucun autre. On aurait presque pu prolonger un peu cette évasion :)
Image de Djany Bonnard Parolière
Djany Bonnard Parolière · il y a
merci pour le soutien Aurélien et ce joli commentaire... Amitiés
Image de Christine Galmiche
Christine Galmiche · il y a
voilà j'ai voté 😘
Image de Djany Bonnard Parolière
Djany Bonnard Parolière · il y a
merci à toi ma Christine pour le soutien des bisous et à très bientôt
Image de Morgane Hernandez
Morgane Hernandez · il y a
Trop forte ma jany
Image de Djany Bonnard Parolière
Djany Bonnard Parolière · il y a
merci ma petite fée Morgane... Tiens une fée qui vote pour une autre fée bisous à lundi
Image de Bertrand Pigeon
Bertrand Pigeon · il y a
un conte frais et léger^^+5
Image de Djany Bonnard Parolière
Djany Bonnard Parolière · il y a
Merci pour ton soutien et ta fidélité Bertrand... A très bientôt sur nos pages rescpectives
Image de Bertrand Pigeon
Bertrand Pigeon · il y a
Ho de mon côté
C'est pas pour maintenant encore

Image de De margotin
De margotin · il y a
Mes 5 voix
Je vous invite à découvrir Nilie . Merci beaucoup

https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/nilie-3

Merci beaucoup

Image de Djany Bonnard Parolière
Djany Bonnard Parolière · il y a
Merci pour le soutien De Margotin... Je vais bien sûr venir vous lire.. A très bientôt sur nos pages rescpectives
Image de Hervé Poudat
Hervé Poudat · il y a
Mes voix pour les battements d'ailes de ce joli conte magique. Bravo.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-maitre-des-histoires

Image de Djany Bonnard Parolière
Djany Bonnard Parolière · il y a
merci pour le soutien Hervé ... Je vais venir vous lire ... Amitiés