N’oublie pas, Léonard, tu as deux vies !

il y a
2 min
31
lectures
24
Qualifié
Et toujours, et encore ! Cette phrase dans ma tête qui m’emmène alors en un éclair de seconde dans un autre monde ! Celui dans lequel nous vivrons dans 5 siècles !
Cette vision à chaque fois ! Quel choc !
Je vois tous ces gens le regard plongé dans leur main tandis que d’autres y regardent à travers en lançant des éclairs lumineux. Que sont devenus ces hommes ? Très peu semble avoir gardé leurs capacités visuelle et manuelle intactes. Sont-ils presque tous devenus incapables de regarder les yeux grands ouverts ? C’est effrayant !
Est-ce dû à cette atmosphère irrespirable comme empli de toxines ?
Cette fois-ci, il me faut savoir !
J’entrevoie une vielle femme qui vend de fluettes brindilles de muguet, peu odorantes, comme un fragile symbole me reliant à mon époque. Je m’approche ; elle me prend pour un personnage du spectacle donné un peu plus loin devant ma maison (enfin ce qu’il en reste) et me dit : tout ça c’est grâce à Léonard ! C’est son héritage !
Je veux en savoir plus et petit à petit je comprends que je suis dans un monde parallèle, un autre espace-temps ! Ce n’est pas une vision, c’est une autre réalité à venir !
Alors voilà ! J’ai réussi à inventer la machine à avancer et à reculer dans le temps.
Et me raconte cette vielle dame, ces gens au comportement si étrange sont en fait en possession d’une machine issue de mon héritage leur permettant de communiquer dans un autre espace-temps !
Je suis stupéfait ! La vieille femme rit et me dit mais le spectacle est diffusé partout en ce moment et hier comme demain grâce à cet outil portable !
Comment ?
Ce sont des portables qui permettent d’être en relation avec des personnes vivants à des milliers de kilomètres dans le passé (à J-7 heures par exemple) ou bien dans le futur (à J + 4 heure par exemple).
C’est donc cela, mon héritage !
Je sais maintenant pourquoi mon grand-père me demandait de garder les yeux grands ouverts. Je sais enfin !
C’est pour ne pas devenir ce que sont devenus ces habitants dont les seuls regards portés sur le monde qui les entoure se font à travers cet outil portable ! A tel point accaparé par cette boite dans leurs mains qu'ils ont laissé le monde se détruire ! Comme drogué par cet instrument ! Comment peut-on perdre la tête ainsi ?
Garder les yeux ouverts, ne pas les fermer pour pouvoir sauver le monde !
L'air que je respire ici me semble si nocif. Irrespirable, rempli de toxines allergisantes ! Où sont passés les forêts de mon époque et les chants d’oiseaux ? Et... Et....
Et la vieille femme me raconte alors longuement la course à la richesse économique au détriment du respect de la vie de tous les êtres vivants sur cette terre.
Il est trop tard me répète-t-elle ! C’est trop tard !
Je suis si effrayé par cette réalité ! Je suis si triste de savoir que je n'ai pas su laisser des indices aux hommes pour leur permettre de préserver l'environnement dans lequel ils vivent !
A quoi sert une machine à reculer ou à avancer dans le temps, si le monde est détruit !
Et me revient à l’esprit cette phrase ! N’oublie pas Léonard tu as deux vies ! Celle que tu vis et celle que tu vivras à travers les époques grâce à l’héritage que tu laisseras aux prochaines générations !
Alors c’est décidé je vais inventer la machine à protéger la nature ! C’est notre habitacle ! Il faut le protéger !
Dans cette machine chaque habitant pourra déposer son idée pour préserver la planète. Et chaque semaine, par un algorithme puissant, une de ses idées en sera extraite afin de la mettre en œuvre, que celle-ci soit locale ou non, ponctuelle ou de longue haleine, innovante ou de bon sens ! Semaine après semaine les hommes et leur ingéniosité seront au service de la nature pour la protéger sans attendre de devoir la sauver !
Il faut que la préservation de la planète devienne une pensée quotidienne pour nous tous. Obsédante ! Indispensable !
Seule cette conscience permettra de contrecarrer la course à la richesse économique qui se profile.
Avant que cette obsession s'empare de tout un chacun elle est mienne pour inventer cette machine à sauver le monde !
Et me voilà revenu à mon époque, fort de cette mission d’inventer la machine à préserver la planète.

Fin.
24

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,