2
min

Muriel avec un L

Image de Julia Chevalier

Julia Chevalier

94 lectures

113

Elle s’appelle Muriel COSTE. Muriel avec un seul L pas deux. Est-ce pour cela qu’elle a toujours été un peu bancale, jamais vraiment à sa place, comme inachevée ? Avec deux L, aurait-elle pu échapper à ce carcan plus tôt ? Elle n’en sait rien. A la limite entre deux mondes, elle se remémore son histoire.

Elle est née une nuit de pleine lune sur les ruines de l’amour de ses parents. Ils s’étaient aimés assez fort pour décider de faire un enfant. Ils ne s’aiment plus.

Muriel a cinq ans, elle se pense immortelle. Elle vit des aventures sur des mers lointaines, à bord de galions emplis de pierres précieuses. Elle combat des pirates sanguinaires, des mutineries. Sa mère la gronde : « Voyons Muriel, ce ne sont pas des jeux pour une petite fille ! Tu vas encore t’écorcher les genoux ! » Mais Muriel ne l’écoute pas. L’air du large l’emporte. Muriel court, Muriel saute, Muriel tourbillonne. Muriel est un courant d’air impossible à emprisonner. Elle a besoin d’espace, de mouvements, de liberté pour ne pas mourir étouffée par le silence de ses parents.

Muriel a dix ans. Elle rêve de franchir le mur des habitudes, des conventions, que ses parents ont construit autour d’elle. «  Tu es une jeune fille maintenant. Une jeune fille ne court pas dans les champs. Une jeune fille ne parle pas fort. Une jeune fille n’est pas tête en l’air. Une jeune fille doit sourire." Mais Muriel ne veut pas leur obéir. Elle veut changer d’air, partir loin, très loin sur une monture de vent, de pluie et de bruits. Elle ne peut pas. Alors elle lit. Elle lit encore et encore dans son lit, sous le halo de la lampe de poche. Elle lit pour fuir le moule dans lequel on veut l’enfermer. Elle lit pour ne pas oublier qui elle était. Elle lit pour devenir une autre. Elle lit pour attendre ses quinze ans. Elle se dit qu’à quinze ans, elle sera une adulte... qu’elle sera mure... qu’elle aura le courage, la force, la folie de quitter cette tour noire... qu’elle goûtera enfin au miel de l’aventure, qu’elle sera libre comme l’air.

Muriel a quinze ans aujourd’hui. Elle compte les bougies comme pour s’en persuader. Elles y sont toutes. Pas de délivrance dans son horizon bouché. Sa mère l'encourage: "Vas-y souffle et fais un vœu;" Son père lit le journal. L'air lui manque. Une larme de rimmel coule sur sa joue nue. Il lui faut encore attendre... encore mûrir... pour enfin partir. Mûrir, partir... Mûrir et partir... Partir pour ne pas flétrir... Partir pour ne pas mourir... Partir pour ne pas devenir comme sa mère. Petite ombre de femme...

Muriel a vingt ans. Elle dévale les escaliers. Ses valises sont déjà dans sa voiture. Sa mère est dans le vestibule. Elle baisse les yeux pour ne pas la voir partir, pour ne pas la retenir. Muriel hésite. Ce moment, elle l’a tant désiré, rêvé, appelé... Et il est là. Elle n’est plus si sûre. Là-bas dehors, cet autre monde, elle ne le connait pas. Elle ne sait pas. Mais là-bas l’attire, l’appelle. «Partir c’est mourir » lui disait son père. Partir... Mourir... Mûrir... Partir... Choisir... Muriel prend une grande bouffée d’air... Muriel sourit...
Murielle est partie.

PRIX

Image de 1ère édition

Thème

Image de Très très court
113

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Blandine Rigollot
Blandine Rigollot · il y a
Les sentiments contradictoires qui s'emmêlent et s'entrechoquent avant de quitter le nid, au moment de le quiter et parfois même après sont évoqués de façon très sensible à travers le personnage de Muriel. Le père, qui "lit son journal", reste pour le lecteur un étranger tandis que la souffrance de la mère est palpable bien que tue. Beau récit, fluide et doux malgré les remous qui animent Muriel.
Image de A. Nardop
A. Nardop · il y a
Un L peut tout changer on peut partir en balade sur une ballade. Un bien joli texte.
Image de Roxane Nzokirantevye
Roxane Nzokirantevye · il y a
Il n'est jamais facile de quitter son nid! Joli récit!
Image de B Marcheur
B Marcheur · il y a
Merci pour ce beau moment de lecture, et bonne chance à Murielle....
Image de Mohamed Laïd Athmani
Mohamed Laïd Athmani · il y a
Très joli récit!
Bien écrit et mérite d'être encouragé.
Bien trouvé pour les 2L.
Enfin, simple récapitulatif d'une vie.
Texte qui mérite d'être encouragé.
Ah, mes points, et entièrement.

Image de Marine Donnadieu
Marine Donnadieu · il y a
je ne connaissais que l'orthographe "Muriel" avec un seul L pour ce prénom, mais avec 2 L c'est vrai que c'est plus simple pour prendre son envol! J'avoue que je n'avais pas vu le jeu de mots tout de suite, il est bien trouvé! :-) Bravo pour ce récit plaisant à lire!
Image de Julia Chevalier
Julia Chevalier · il y a
merci beaucoup pour votre message
Image de Hervé Poudat
Hervé Poudat · il y a
C'est vrai, 2 ailes c'est beaucoup mieux pour voler. Merci Julia pour cette ode à la liberté.
Image de Julia Chevalier
Julia Chevalier · il y a
merci d'être venu sur ma page et avoir pris le temps d'écrire un commentaire
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Mes voix pour cette histoire bien conçue et émouvante, Julia ! Une invitation à renouveler tes voix pour “David contre Goliath” ! Merci d’avance ! https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/david-contre-goliath-2
Image de Julia Chevalier
Julia Chevalier · il y a
merci beaucoup pour votre soutien fidèle. J'ai relu votre texte et ai à nouveau voyagé à travers vos mots
Image de Julien1965
Julien1965 · il y a
Ah cette Muriel qui se construit avec une seule aile...et qui prend son envol...Si loin et si proche d’elle.
Image de Julia Chevalier
Julia Chevalier · il y a
Merci pour ce très beau commentaire
Image de De margotin
De margotin · il y a
Un bon moment de lecture. Mes voix
Image de Julia Chevalier
Julia Chevalier · il y a
Merci beaucoup

Vous aimerez aussi !

Du même auteur