Mots de tête

il y a
1 min
2
lectures
0

L'ignorant affirme, le savant doute, le sage réfléchit. Aristote  [+]

Le hasard parfois nous aide pour aller dans la bonne direction. Ma petite histoire a été un casse-tête avec un mot, que je n’ai jamais su écrire correctement : celui de hasard, que j’écrivais avec un Z plutôt qu’un S. Cela avait duré vingt ans, ce qui n’est pas rien. Le "hasard" pour ceux qui ne connaissent pas le français est ce cas, événement fortuit ; concours de circonstances inattendu et inexplicable. Je mémorisais ainsi le mot s’écrivant avec un S mais le cerveau reprenait à chaque fois le Z. Après cela, je m’étais souvent demandé pourquoi ? Pourquoi je commettais volontairement cet impaire, cette faute qui est digne des pupitres scolaires. Me l’avait-on enseigné faussement pour que le cerveau l’ait imprimé durablement, rigoureusement et jusqu’à n’en pas pouvoir le réimprimer avec justesse ? Serait-il lié (ce fait) à ma culture ? Ma propre culture, ma langue algérienne qui interfère avec les autres sémantiques, sachant que bien des paramètres linguistes sont autres que les miennes ? Ce n’est pas une enquête à proprement parler que j’avais diligentée pour élucider ce mystère, mais je me posais des questions tout de même. Ainsi, jusqu’au jour où le suis tombé sur le mot « bizarre », qui était là, présent, dans une phrase et, sur la même ligne ou se trouvait le mot hasard. Le mot bizarre est celui qui exprime ce qui est inhabituel, qu'on s'explique mal. Là oui, j’avais tout de suite compris. Ce qui me rendit heureux. Quel hasard ! Je confondais les deux mots tout simplement, mais comme bizarre se dérobait, l’énigme persistait donc. Pour couronner le tout et afin de faciliter ma tâche, je me suis servi de la « mnémotechnique ». Je les ai menottés ensemble dans une même phrase, en écrivant : il est bizarre le hasard.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,