Morte [tableau séparé]

il y a
1 min
45
lectures
0
Le curé débite son serment, à toi qui n’a jamais cru à rien d’autre qu’à tes rigoureux principes moraux qui nous gâchaient l’existence à papa, et à nous. Tu nous aimais comme on aime son bras ou sa jambe, sans se poser de question. Parce que ça nous appartient. Toi et moi nous ne nous sommes jamais vraiment bien comprise, je n’ai jamais vraiment compris comment tu faisais pour vivre avec toutes tes angoisses, dans ton coin comme une petite bête. Sans faire de bruit mais pourtant en parlant beaucoup, toujours comme si l’air allait pour te manquer en t’arrêtant. Et aujourd’hui tu ne dis plus rien et je m’en veux déjà du soulagement qui me monte dans la poitrine. Ça monte comme la marée et ça submerge, ça ou les larmes c’est pareil.
Tout le monde est là. Il y a les sœurs de papi peinturlurées de haut en bas. C’est la première fois que je les vois dépossédées de leurs tailleurs rose fanée de starlette sur le retour. Tout le monde est endimanché et j’ai envie de leur crier qu’il n’y aura pas de bon cadeau pour le meilleur couple costumé de cette année. J’aurais aimé que tu meures au printemps, loin des bons vœux de début d’année. J’aurais aimé que le ciel soit crevé d’un crachin légitime, que la nature te fassent un peu honneur en se parant d’un ciel gris de bon gout, loin de ce ciel bleu criard qui semble se refuser à la fatalité.
L’église était toute petite mais ce n’est pas bien grave parce qu’ils ne sont pas venus beaucoup les vendus, une cinquantaine toute au plus. Ils humectent leurs mouchoirs troués comme s’ils étaient gênés d’être encore en vie. Grand bien leur en face.
La cérémonie touche à sa fin. Dans le cimetière la première motte de terre vient te recouvrir. J’imagine l’odeur putride qui déjà doit se dégager de ton cadavre dépourvue de chaleur.


J’ai la tête qui tourne et le courage qui dégringole. Je pleurs.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,