2
min

Morphée n'est plus

Image de Murielle Laurent

Murielle Laurent

678 lectures

302

Qualifié

Je ne dors plus depuis vingt-trois jours. J’y gagne un temps précieux. Rester en chien de fusil dans un lit aux draps douteux, c’est bon pour mon mari. Au début, il n’a pas compris et a essayé de faire une phrase en déboulant dans la cuisine la tête enfarinée.
— Tu... tu... t’as vu l’heure qu’il est ?
C’est bien une préoccupation de dormeur ça. Les lavettes qui regardent leur radioréveil dès cinq heures du matin pour calculer combien de temps il leur reste à traînasser sous l’édredon. Moi désormais, j’ai posé ma montre. Le temps n’a plus de prise sur ma personne puisque j’en jouis intégralement, 24 heures sur 24.
— Je suis devenue beaucoup plus active et performante.
Dès une heure du matin, je range la table de la cuisine, que nous avions l’habitude de trouver dans un état peu ragoûtant lors des petits déjeuners. Désormais, quand l’immeuble dort déjà idiotement, le lave-vaisselle est bien rempli, et le plan de travail bien dégagé. On ne déjeune plus dans les miettes et les pots de yaourts curés par le chien. Vers trois heures, je cherche sur le net quelle recette je vais pouvoir mitonner à midi, et à quatre heures, j’ai déjà fait mes courses en ligne et programmé leur heure de retrait. A cinq heures, je fais souvent une lessive, c’est moins cher paraît-il, mais je m’abstiens de passer l’aspirateur, rapport aux marmottes qui m’entourent. Je sirote ensuite un thé vert devant les chaînes info. Je trouve les présentateurs le plus souvent mal réveillés. On dirait qu’ils ont peiné pour se lever si tôt et que ça ne leur fait guère plaisir d’être là, quand les journalistes stars et les ministres arrivent le teint reposé vers les huit heures.
Lorsque mon mari débarque dans le salon après le bip de son réveil, il est toujours étonné de me trouver tout habillée sur le canapé, assise de surcroît. Il pense que je traverse une passade New Age et n’a pas compris que désormais je ne me laisse tout simplement plus aller au sommeil. Il me demande de faire son nœud de cravate, et je le regarde quitter l’appartement, déjà voûté avant même d’avoir commencé sa journée de travail. Son patron va encore le trouver banturle, et il aura raison. Moi je file en cuisine boire mon verre de pollen que j’avais mis à fondre. Je vais ensuite promener le chien en sautillant.
— Vous êtes en pleine forme, quel est votre secret ?
Les autres femmes au foyer de notre immeuble sont dans l’expectative. Je ne sais pas si je dois leur faire part de mon boycott du sommeil. Ces écervelées seraient bien capables de me prendre pour une mythomane ; c’est la réaction classique quand on ne comprend pas les autres.
L’après-midi, je m’adonne à des loisirs créatifs que notre train de vie m’autorise. J’ai remarqué que depuis mon changement de rythme de vie, mes œuvres sont beaucoup plus foisonnantes, débridées. Mes professeurs l’ont relevé aussi et commencent à se faire du souci quant à leur poste. Ils voient bien que je pourrais à présent prendre leur place.
Avant le repas du soir, je vais courir, sans ressentir aucune fatigue. Je songe d’ailleurs à m’inscrire au marathon de Bayeux. Il est mixte et je crois pouvoir battre les hommes les mieux bâtis. Pour se rassurer sur leur virilité, ils se mettent une telle pression... Ils y laissent de l’énergie, ce qui devrait me permettre de les doubler dans les derniers kilomètres.
— Vous savez que vous raconter tout ça m’aurait presque fatiguée ? Je vais m’asseoir cinq minutes et manger un bonbon fourré miel-curcuma, avant de faire mes exercices de musculation. Ayez l’obligeance de me passer les deux disques de vingt kilos sur lesquels vous êtes vautré.


______

Ce texte prétend s’inspirer, par la forme surtout, des Microfictions de Régis Jauffret (opus 2007).

PRIX

Image de Printemps 2018
302

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Jcjr
Jcjr · il y a
Les rêveurs éveillés voient mille fois plus de choses que les rêveurs endormis.Bel humour et je vous ré-invite à " l'essentiel "...
·
Image de Lélie de Lancey
Lélie de Lancey · il y a
Une histoire bien rythmée... Une femme besogneuse comme une abeille... J'ai passé un bon moment, à vous lire...
·
Image de A. Nardop
A. Nardop · il y a
Bravo pour l'humour, mais pourquoi utiliser tout ce temps libre à des travaux ménagers ?
·
Image de Murielle Laurent
Murielle Laurent · il y a
sans doute le stéréotype de la femme au foyer. Beaucoup aiment que tout soit nickel
·
Image de Lalili
Lalili · il y a
Je plains le chien !
·
Image de Murielle Laurent
Murielle Laurent · il y a
mais non, il est content
·
Image de Miraje
Miraje · il y a
Epuisant à suivre ☺☺☺
·
Image de Freddy Potec
Freddy Potec · il y a
Récit plein d'humour, gardez le rythme, , vous aurez bientôt la forme.
·
Image de Guy Richart
Guy Richart · il y a
Une bonne dose d'humour, mais un burn-out assuré au bout de deux mois. Bravo. Mes voix.
·
Image de Domi
Domi · il y a
Murielle, je vous invite à un peu de détente en lisant "Une dent de l'amer". On en reparle...
·
Image de Célestina Orn
Célestina Orn · il y a
Epatant cette technique ! Et surprenante ! Merci pour votre humour et votre bonne humeur, c'est pour eux que je vote sans hésiter !
·
Image de Murielle Laurent
Murielle Laurent · il y a
je vous en remercie
·
Image de Lammari Hafida
Lammari Hafida · il y a
Prenant et plein d'humour , mes 5 votes !
·
Image de Murielle Laurent
Image de Murielle Laurent
Murielle Laurent · il y a
merci !!
·