Mon vieux grigou

il y a
1 min
509
lectures
375

Bonjour, amis lecteurs, Me voilà... en quelques mots... Je marche, je marche, et j'écris en pensée... puis, quand je m'arrête, je vide ma tête sur l'écran ou le papier, et je vous montre ce  [+]

Image de 2018

Thème

Image de Très très court
A l'aube de mon hiver, moi qui ne sais pas beaucoup écrire, je te griffonne un mot, noir sur blanc, sur une page déchirée.
Scotché sur une boite de cerises au kirsch, voilà qui va t'épater pour ce jour de Saint-Valentin.
"Mon vieux grigou,
Te souviens-tu des aubes tièdes
De notre jeunesse tendre?
Te souviens-tu des aubes chiffonnées
Dans nos bras haletants?
Te souviens-tu des aubes bleues
De nos bonheurs aventureux?
Te souviens-tu des aubes noires
Quand le malheur nous a cogné?
Te souviens-tu des aubes d'or
Quand notre joie a explosé?
Te souviens-tu... "

Mais j'entends ton pas lourd dans l'escalier.
Je vais pouvoir servir le café.
Tu entres, les mains bien chargées : un cornet du boulanger avec les croissants chauds habituels, un pot soigneusement entouré de papier journal d'où s'échappe la couleur-soleil de jonquilles, mes fleurs préférées, une boite de cerises au kirsch avec un petit papier collé dessus.
Je le déplie.
"JTM un peu + aujourd'hui qu'hier et un peu - que 2mains".
Je suis épatée.
Je ris fort du gamin qui se cache en toi et je t'interroge :
- dis, Fernand, ça dure combien de temps, l'amour?
Tu réponds :
- au moins cinquante ans puisque nos épousailles viennent de passer le cap.
Je retorque :
- je vois ça... un amour poussif et mal rasé!
Et voilà que tu m'embrasses à bouche que veux-tu... un vrai baiser de cinéma.
Je frole de près tes yeux tristes aux paupières tombantes.
"A l'aube de notre hiver, je vais t'avouer quelque chose, mon vieux grigou... ce qui m'a plu de suite chez toi...le croiras-tu? tes doux yeux de cocker!"

375
375

Un petit mot pour l'auteur ? 240 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Jospin Lionhel MAHOUKOU
Jospin Lionhel MAHOUKOU · il y a
Mon vieux GRIGOU, qu'il a de la chance d'être aimé !
Très beau texte, j'aime.
Si vous avez un peu de temps libre, je vous invite à découvrir aussi mon texte en cliquant sur le lien ci après : https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/les-devaliseurs-1

Image de Fleur A.
Fleur A. · il y a
Une belle histoire douce et pleine de tendresse
Image de Armand Armandl
Armand Armandl · il y a
C'est beau l'amour. Que de douceurs .
Je me promène avec J'aime et Photocoplines666.
Armand

Image de Meri Bastet
Meri Bastet · il y a
très tendre cette histoire
Image de Zutalor!
Zutalor! · il y a
Relu...
Zab, tu m'émus...
(Et pourquoi elle est pas "recommandée", cette petite bafouille tendre ? Dès lundi, j'écrirai au Roi Dédé 1er ! Non mais !)

Image de Vrac
Vrac · il y a
Histoire intime, j'ose à peine déranger
Image de JLK
JLK · il y a
C'est mimi comme tout!
Avec les accents sur "Je retorque" et "Je frole" ce sera encore mieux.

Image de Elisabeth Marchand
Elisabeth Marchand · il y a
T'as raison ... faut croire que je n'ai pas trop relu !
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
La tendresse qui émane de ce texte me touche tant... Je suis toute jeune par ici, et mes quelques lectures hasardeuses tel un papillon curieux me réjouissent déjà. merci pour ces mots et écriture si délicats.
Image de Elisabeth Marchand
Elisabeth Marchand · il y a
Merci pour votre. passage chez moi ... à mon tour d'aller vous lire. Amitiés.
Image de coquelicot Coquelicot
coquelicot Coquelicot · il y a
quelle merveille et douceur ! contente de vous avoir découverte grâce à votre super vote. Nous sommes si nombreux... belle soirée à vous
Image de Elisabeth Marchand
Elisabeth Marchand · il y a
¨Vous avez compris le fonctionnement du site ... enfin, ce que je pense aussi ! Si on vient ns lire, on rend la pareille. C'est - un peu - de boulot mais c'est le propre des échanges !
Image de Jeanne en B
Jeanne en B · il y a
Nickel
Image de Elisabeth Marchand
Elisabeth Marchand · il y a
Quel beau compliment, Jeanne !