Mon petit chou...

il y a
3 min
52
lectures
5
Ce midi, déjeunant dans mon snack habituel, je me suis retrouvé avec en face de moi un couple, rien de bien extraordinaire vous me dirais, mais pas pour moi.
Ils se regardent, dans les yeux, ils sont à une distance d’environ 8,5 cm l’un de l’autre (à 0,1 cm près), ils sont beau. Beau dans leur amour. Moi, je mange une escalope panée et des frites baignant dans de la sauce samouraï, à coté et toujours dans l’assiette, il y a de la salade verte, laitue ou batavia ? Allez savoir. Dans le verre, situé au nord-est de mon auge, c’est du coca-cola, il acidifie et purge mon système digestif (de ma bouche à mon anus). Mais je suis seul, avec un livre de Ron Rash, le chant de la Tamassee livre remarquable par ailleurs.
En fait, j’écris, tape plus exactement, ces mots car je me sens seul. Je suis seul et me sent seul. Deux notions différentes, car nous pouvons être seul mais ne pas se sentir seul, heureusement. La réciproque est vrais, malheureusement.
Je n’ai pas de femme, fille, copine, petite amie à mes coté. Je n’ai personne à regarder dans les yeux à une distance d’environ 8,5 cm, sans rien dire avec ma bouche. Je suis seul. Je ressens un manque. Un manque qui se fait de plus en plus marquant. Il me trouble chaque jour et accable mes pensées, les brouillent, les mêlent et du coup je me perds. Je me perds dans des abysses insurmontables. Je me plonge dans une catabase tel Orphée descendant chercher Eurydice aux Enfers.
Le problème, c’est que j’ai énormément de mal à dire ce je ressens au fond de mon cœur pour une personne, quel qu’elle soit. L’amour m’effraie. La perte de cet amour serait dévastatrice. Et ça les gens ne peuvent le comprendre. C’est mon caractère, je ne changerais pas.
Il y a une fille, dans le village ou je loge... Jolie c’est indéniable, jeune aussi, majeur précisons-le (en fait que le 5 février prochain). Elle a les oreilles décollées mais je pense que si elle n’avait pas ce petit défaut et bien je n’aurais pas cette attraction. Plutôt petite, quoique très certainement dans la norme. Des cheveux frisés, parfois elle l’est lisse mais j’aime beaucoup moins. La pensé de plonger mon nez à l’intérieure de cette crinière dense et mystique, humer son odeur suave et musquée, m’emplie d’un désire nouveau, insoutenable mais enivrant et addictif. Cette être possède un sourire magnifique, s’apparentant à un rayon monté des profondeurs de sa chair et de son cœur, je la dévore du regard juste pour ça, ces lèvres sont légèrement pulpeuses et semblent douces, son rouge à lèvre ou gloss, je ne connais toujours pas la différence, est rouge pétard, chez elle ça ne fait pas tache ou putain comme chez d’autre, elles sont promesse de plaisir et bonheur. Ces yeux semblent grands et intéressés, plein de vitalité et d’un soupçon de tendre naïveté, les cils sont plutôt longs. Elle a un petit cou qu’on veut embrasser allégrement, mordre, dévoré avec allégresse. Des seins ronds et fermes, pas disproportionné, juste comme il faut pour tenir dans la main d’un homme. Des jambes fines et musclées, et des fesses rebondis à souhait. Je suis assommé par cette beauté. Elle me possède, et elle ne le sait pas. Je ne peux plus penser à rien d’autre.
Mais elle a déjà un « petit ami », un « copain » dit-elle. Oui, je ne le sais que trop bien. Mais les sentiments, hélas, n’a cure de ce paramètre, et ils assaillent mon pauvre petit cœur (de la taille de notre poing dit-on). Lui envoie des pics jour après jour, me rappelant que « oui elle te plait, mais non tu ne l’auras pas ». C’est elle qui m’appelé mon petit chou... mais plus maintenant.
En effet, je ne sais pas, sentant peut-être l’attirance que je porte pour elle, un soir par sms, elle ma posée des questions que seule une femme peut poser. Elle voulait connaitre les sentiments que je portais à son égard. Je lui ai dit la vérité. Je le regrette. Car tout a changé. Nous nous parlions, ne nous nous parlons plus, ou beaucoup moins aujourd’hui. A ce moment cinq jours sans nouvelles. Je ne la contacte pas sinon elle me dirait que je « m’acharne » se sont ces propres mots (elle est du sud l’exagération fait partie de son ADN).
Chaque soir et chaque matin je pense à elle. Mais c’est curieux et indéfinissable, car je ne peux pas dire que je suis amoureux. En fait, de mon humble avis (de jeune naïf et lucide) ce qui est en moi, est une volonté de devenir amoureux de cette personne. L’amour est un terme sans définition, ceux qui ont entrepris de le définir n’ont fait qu’essayer et ont tous échoué. Je pense que si une autre personne se présente à moi je pourrais peut-être connaitre cette même attraction, ces mêmes sentiments.
Je pense à ce qu’a écrit le philosophe et écrivain Henri-Frédéric Amiel dans son fleuve de journal intime : « la vie est trop courte pour la gaspiller à poursuivre un amour impossible ». Mon cher ami il est plus facile de le dire (écrire) que de le faire...
Voilà voilà, je veux pouvoir prendre quelqu’un dans mes bras. Me coucher et m’endormir en sentant une personne auprès de moi. Je ne l’ai pas. Point.
5

Un petit mot pour l'auteur ? 8 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
....c'est comme un conte et souvent, bien souvent,ils finissent bien ....c'était doux à lire ...et joli, simplement joli
Image de T. Siram
T. Siram · il y a
Ah ! les sentiments...
Vous êtes, avec ce texte, dorénavant inscrit(es) sur Short Édition - Liste des membres dont lien ci-dessous...
http://short-edition.com/forum/la-fabrique/short-edition-liste-des-membres

Image de Jo Hanna
Jo Hanna · il y a
C'est une histoire bien écrite et que j'ai beaucoup aimé découvrir. Triste avec notamment cette dernière phrase, ce dernier mot qui sonne un peu comme une fatalité. Bravo, les mots m'ont emporté le temps d'une jolie lecture !
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
cette dernière phrase te touche moi elle me tue!lol encore une belle trouvaille
Image de Jo Hanna
Jo Hanna · il y a
Merci d'être passé sur son texte Oxymose !
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
je suis le petit poucet qui ramasse tes cailloux!lolol
Image de Jo Hanna
Jo Hanna · il y a
Ça m'a fait rire en tout cas ;-)
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
ben tant mieux!;-))c'était prévu pour!!