Mon mardi

il y a
2 min
188
lectures
7
Image de 2014

Thème

Image de TTC
Ça doit être ma tête... Parfois, sans que je le veuille, et surtout sans que je demande quoi que ce soit, des personnes se confient à moi ou du moins me livrent une partie de leur vie. C’est ce qui m’est arrivé hier, à la bibliothèque.
Alors que je me faufilais entre les rangées de livres, la bibliothécaire m’a interpellée d’un aigu « bonjour » auquel j’ai répondu en bredouillant. Habituellement elle me semble perdue dans la lecture de paperasses accumulées sur son bureau. Je me suis discrètement dirigée vers le secteur des romans. « Vous cherchez un ouvrage précis ? » m’a-t-elle demandé, le regard étrangement furtif. Et avant même que j’aie eu le temps de répondre, et même si on ne se connaissait pas vraiment, elle m’a prise par le bras pour me confier ceci :
« Le mardi, c'est mon jour de congé. Je l'ai tellement voulu que maintenant j'aurais l'air stupide de demander à travailler ce jour-là. Désormais je dois être impérativement à la bibliothèque le mardi. Parce qu’il faut que je sache. Attendez. Je vais tout vous expliquer. » Là j’ai hoché la tête, j’ai toujours du mal à dire « non »...
« Vous comprenez, a-t-elle repris, si on apprend que Lise (c’est moi) a travaillé un mardi alors que c'est son jour... on va en faire toute une histoire. Oh, pas une de celles qui figurent dans les livres soigneusement rangés dans nos rayonnages. Par nos soins répétés et bienveillants. C'est d'ailleurs comme ça que tout a commencé. » Elle a poursuivi à voix basse.
« Un mercredi, je rangeais le rayon de la lettre J, celui qui est le plus haut, dans la deuxième travée. Pas le plus facile à ranger quand on mesure un mètre cinquante huit. Bref, j’avais à la main un roman d'Alexandre Jardin lorsque je tombe sur un cheveu brun coincé entre la page 134 et la page 135. Un cheveu magnifique, chatoyant. Mon cœur s'est mis à battre à tout rompre, je ne sais pas pourquoi. J'ai précieusement conservé le cheveu. Le mercredi suivant, je rangeais les nouvelles acquisitions quand j'ai trouvé une rognure d'ongle. Parfaite, courbe, insérée malicieusement dans la préface des "Métamorphoses" d’Ovide ! J'ai cru défaillir ! C'est donc toute tremblante qu’une semaine plus tard, je rangeais le chariot des retours. Un marque-page est tombé d’un roman de Marguerite Yourcenar ; il avait été délicatement déchiré en haut à gauche, une main habile avait posé là la marque de sa dextérité. La semaine d’après, c’est en attrapant "Le Blé en herbe" que j’ai vu des empreintes... d’une perfection ! On voyait la trace de doigts assurés ayant artistiquement maculé la tranche d’arabesques. Mardi dernier, je n’ai pas pu dormir. Je pressentais une autre marque de mon bel inconnu car ce ne peut n’en être qu’un. Savez-vous ce que j’ai trouvé, ce qu’un autre regard, moins aguerri que le mien n’aurait pu voir ? Un poil dru et fin qui s’était immiscé sous la première de couverture des œuvres complètes d’Eluard ! »
Ma bouche bée a dû l’inciter à poursuivre, ce qu’elle a fait avec un air de connivence que je ne lui connaissais pas. « Donc j’ai réfléchi, je me suis dit que quelqu’un cherchait à prendre contact avec moi. Il devait s’agir d’un message codé. En reprenant les initiales des noms d’auteurs dans lesquels j’avais trouvé les traces de mon inconnu, j’ai composé ce qui pouvait être aussi bien un prénom qu’un nom. Grâce au fichier informatique, j’ai pu savoir quel être étrange avait disposé pour moi seule les indices de sa personne. Or savez-vous ce que j’ai découvert ? »
Tout en l’écoutant, je me remémorais les noms d’auteurs qu’elle avait égrainés. « Joyce » m’est apparu en même temps qu’elle l’a prononcé, au bord de l’extase. « Ces infimes parcelles appartiennent à... »
Je n’ai pas voulu entendre la fin. Je suis partie en courant sans emprunter un livre. C’était la première fois de ma vie que je quittais ainsi une bibliothèque.
Dans la rue, j’ai repris mon souffle puis déroulé le fil de la confidence de la bibliothécaire. Jusqu’à ce jour je n’avais jamais prêté attention au fait que Joyce, mon mari, ne se rende à la bibliothèque que le mardi.
7
7

Un petit mot pour l'auteur ? 5 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Cristel D
Cristel D · il y a
J'aime beaucoup la chute !!!!!
Image de La patte dans le pot
La patte dans le pot · il y a
Balzac, Rimbaud, Abott, Vargas, Orsena +1
Image de Yaya
Yaya · il y a
Jolie empreinte, merci !
Image de Arielle Maidon
Arielle Maidon · il y a
Bien loufoque, en effet, la bibliothécaire! Et qu'en dit ton mari? Moi, je dis + 1...
Image de Yaya
Yaya · il y a
Réponse demain, c'est mercredi ! Merci de m'avoir incitée à trouver une fin.