2
min

Mon Filou (Saint Valentin en libre)

Image de JACB

JACB

126 lectures

35

De toute cette froide nuit de février je t’ai réchauffé, bercé, câliné. Lové dans les draps tu somnoles, prêtes ton dos aux effleurements de mes doigts et je sens tes muscles s’assouplir sous ma peau qui recherche la douceur de la tienne. Ton souffle s’allonge reprend le tempo des longues siestes de l’été. Tes paupières frémissent à l’écoute de mon cœur dont les battements orchestrent la chamade du tien. J’ai enfoui mon visage dans ton cou, niché mon nez sous le pavillon de ton oreille, t’ai murmuré:
-« Il n’y aura entre nous jamais de place pour un adieu ; c’est un toujours qui nous unit mon Filou. »
Tu as étiré tes membres, renversé ta tête dans un grand soupir pour déglutir et laissé sur ta bouche un semblant de sourire. Ton torse s’est creusé sous ma main. Abandonnée dans la tiédeur du lit je te couve du regard.
Débarqué un soir dans ma vie comme un intrus tu n’en étais plus ressorti. J’ai pourtant mis de la distance entre nous mais chaque jour tes yeux m’attendaient au coin de la rue. Je changeais de trottoir mais je savais que tu m’emboîterais le pas. Que derrière moi tu collerais à mon ombre, t’infiltrerais dans le sillon de mon parfum. Combien de fois t’ai-je laissé piteux et résigné derrière le portail du jardin ? Je ne sais !
Ma mère n’était pas en reste pour que je fasse fi de ton insistance. Elle te trouvait minable, sans classe, sans élégance, te soupçonnait un peu voleur, sûrement squatteur, ça dépendait de ses humeurs. Ainsi chaque jour nous nous accompagnions sans nous regarder et chaque jour nous nous quittions tourmentés par l’idée que nous pourrions peut-être ensemble rester.
Et puis un soir de juin, tu n’étais pas au rendez-vous et tu m’as manqué. J’ai eu peur que cela ne soit pour toujours car te voir était déjà pour moi signe d’amour. Le sommeil m’a boudée, les pires pensées ont habité ses heures et ma mère au matin s’est félicitée de ton absence pensant trois jours durant que je finirais par t’oublier...
Mais c’était sans te connaître ! Le jeudi soir alors que je remontais de l’arrêt de bus, mon cœur a bondi, je t’ai vu. Tu semblais sortir d’une rixe, tu boitais, rasais les murs. Alors c’est moi qui t’ai suivi jusque chez moi, c’est moi qui t’ai poussé dans le jardin, qui t’ai ouvert la porte en criant :
-Maman regarde qui vient nous voir !
Depuis quinze ans tu es là mon Filou aimant et fidèle à nos côtés. Tu t’es posé dans ma vie parce qu’on s’était choisis. Tu as conquis mon père, muselé ma mère et pris tes pénates discret et séducteur. Dans le couloir je les entends qui font les cent pas, qui parlent tout bas.
Le ciel s’adoucit de rose et la chambre se teinte d’une lumière irisée qui dore ton pelage de reflets moirés. Tes douces oreilles se couchent, soudain tes yeux chavirent et c’est dans un frisson qu’on se quitte à la Saint Valentin mon chat de gouttière, mon amour des rues.
A l’aube ils sont venus chercher ton âme. Ont bousculé mes larmes et pillé mes caresses. Dans le jardin ils ont creusé un trou.
Ici ça sera toujours chez toi !

Thèmes

Image de Très très courts
35

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Fantomette
Fantomette · il y a
Quelle belle histoire d'amour avec ce gentil matou
·
Image de Ch. Deguerrelasse
Ch. Deguerrelasse · il y a
J'aime l'ambiguïté de tout ce tableau, et son rapport avec les amours de la St Valentin. Au plaisir de vous lire, même hors concours.
·
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
Une belle histoire fusionnelle avec l'animal.
·
Image de Françoise Grand'Homme
Françoise Grand'Homme · il y a
On s'y laisserait prendre.
C'est si bien écrit et à la fin on sourit.
On les aime nos animaux de compagnie.

·
Image de Francine Lambert
Francine Lambert · il y a
Amusée tout d'abord par la situation (j'ai vécu la même il y a quelques années), j'ai tout de suite été séduite par la qualité de votre récit et par le suspense qui s'installe au fil des lignes. Au plaisir JACB !
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Félicitations JACB de m’avoir intriguée jusqu’au moment où il « étire ses membres et renverse sa tête »...là j’ai su que j’avais deviné. Quel régal cela a dû être de ne pas trop en dire tout en laissant présager que...
J’adore les récits à mystère homme / animal, je regarde comment ils sont construits et le vôtre est bien ciselé.
J’en ai écrit un sur le même thème mais avec un chien (pas le thème de la St Valentin mais de l’ambiguïté du personnage.)
Ça change des romances évidentes, enfin il y a tout de même de bons textes dans le concours mais vous a-t-on refusé celui-ci ? Merci pour ce plaisir de lecture en même temps malicieux et poignant à cause de la fin.

·
Image de JACB
JACB · il y a
Pas de refus Fred, simplement j'ai fait le choix de ne pas participer cette année puisque j'avais remporté le prix du public l'an dernier. Une règle que j'aimerai bien voir appliquée ici dans les concours. Merci pour votre commentaire argumenté et pertinent.
·
Image de Loodmer
Loodmer · il y a
J'aurais mis 5. Ah non ! c'est vrai, je ne vote pas. Cette règle t'honore. Je la réclame à toute occasion, sans illusions
·
Image de Eponine52
Eponine52 · il y a
Voilà un récit sublimement bien narré ! Pour avoir toujours eu des chats, j'aime à dire que ce sont eux qui nous choisissent et une fois à la maison, nous vivons à leur rythme ! en tous cas, ça a toujours été comme ça avec moi ! S'il est installé sur le divan de tout son long, c'est à peine si j'ose le pousser pour m’asseoir ! Bien que castré, il court quand même à la pleine lune et ne revient parfois que trois jours plus tard ! Alors en toute sincérité CHAPEAU A RAS DE TERRE pour avoir su si bien décrire cette affection qui nous lie ! merci pour cette belle parenthèse ! douce soirée loin de ce monde déshumanisé !
·
Image de Valukhova
Valukhova · il y a
Oui ! Une parenthèse d'amour. Le mien se nomme Félix, mais pas Filou. Il est libre comme l'air et vient chercher ma chaleur, lorsque la nuit se fait froide, humide et mystérieuse. Il m'apporte un réconfort que je ne trouve plus, ailleurs... ni autrement... mon cher minou d'Amour ! Ce qui nous lie à notre chat est bien plus puissant que ce qui nous lie, parfois, à des humains !
·
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Quelle tendresse, dans cet amour que vous portez aux chats !
Je suis en compétition dans le Prix de la St Valentin. Je vous invite à aller lire mon sonnet.
http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/au-bout-de-la-nuit-1

·
Image de Louisa
Louisa · il y a
Chat qui s'est laissé apprivoiser et aimer pour partager votre vie pendant 15 ans. A moins que ce ne soit le contraire. Belle histoire que ce chat des rues devenu prince dans la maison.
·
Image de Polina
Polina · il y a
Très beau, Bravo!!!!
·