Mon chat est Mon Chien

il y a
1 min
8 105
lectures
691
Lauréat
Jury
Recommandé

J'aime jouer avec les mots et leurs sonorités, et m’essayer à différentes formes littéraires. Ma tendance à user de pirouettes en tous genres, jongleries sémantiques et contorsions lexicales  [+]

Disponible en:

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

— Docteur, je vous amène Mon Chien.
— Je ne comprends pas, c'est un chat.
— Oui, c'est un chat.
— Et ?
— Je n’aime pas les chats.
— C'est pour ça que vous venez ?
— Non, bien sûr que non. Je viens parce que Mon Chien écoute aux portes.
— Et vous venez avec votre chat ?
— Oui, je vous ai dit, Mon Chien est un chat.
— Il retombe toujours sur ses pattes ?
— Pardon ?
— Non, laissez tomber ! Écoutez-moi ! Comment dire, votre chien...
Le véto cherchait ses mots.
— Mon Chien ?
— Pourquoi ne pas l'avoir amené ?
— Mais vous faites exprès de ne pas comprendre, docteur ? Mon chat s'appelle Mon Chien.
— Ah ! Donc ce chat est votre chat et votre chat est Mon Chien ?
— Vous voyez quand vous faites un effort !
— Et vous avez un chat alors que vous n’aimez pas les chats...
— Écoutez docteur, c'est une histoire assez compliquée comme ça, n'en rajoutez pas, je vous prie !
— Ce sont des questions d'usage pour savoir vers quel spécialiste vous orienter… Enfin orienter votre chat, Mon Chien.
— D'accord.
— Bien, reprenons. Pourquoi l'avoir appelé Mon Chien ?
— Vous avez déjà vu un chat rappliquer quand vous l'appelez ? On s'est dit avec ma femme que ce serait plus simple. Une façon de l'apprivoiser. « Au pied, Mon Chien ! », et hop ! Le chat se pointe.
— Et ça fonctionne ?
— Non, justement !
— Justement quoi ?
— C'est pour ça qu'on est là.
— Vous me disiez qu'il écoutait aux portes, je ne vois pas le rapport.
— Il a compris notre stratagème. Alors que mon chat n'était encore que Mon Chat, il est passé un soir devant notre chambre, pourtant fermée à double tour. Il a entendu qu'on voulait le baptiser Mon Chien. Aidez-moi, docteur, aidez-moi !
— Vous savez, vous avez pris des risques. Si les murs ont des oreilles, ça s'arrête là. Une porte, même verrouillée, c'est fourbe. Ce qu'elle entend, ça rentre dans un trou de serrure et ça ressort de l'autre côté.
— Une solution ?
— Vous en débarrasser !
— Ah non, pas question !
— Je croyais que vous n'aimiez pas les chats ?
— Oui, mais Mon Chien est un peu comme mon chien !
— ...
— Et j'adore les chiens !

Recommandé
691

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Cent pas

Mathieu Jaegert

Alex déboula dans le cabinet du médecin au pas de charge, adoptant un ton accusateur :
— Vous m'aviez assuré que je pourrais accomplir ces dix mille pas par jour très facilement... [+]

Très très courts

Hangar 66

Théo Andrieux

« Tu vas voir, ça marche, j'ai lu ça dans une revue de l'époque. » Tout en se remémorant les conseils d'un ami, Ed Hill prit une grande respiration afin de faire descendre l'angoisse. Avec... [+]