Image de Alicia Bouffay

Alicia Bouffay

1456 lectures

104

LAURÉAT
Sélection Jury

Recommandé

Chère amie, j’ai bien reçu ton texte. Tu as sollicité mon avis, le voici.

Certains passages sont bien documentés, plein de petits détails qui apportent du réalisme à la narration (d’une manière générale, il me semble que tu t’es largement inspirée de ta vie).
Les vacances en Tunisie, par exemple. On suit sans déplaisir les tribulations de ce couple de Français dans cet hôtel 3 étoiles.
En revanche, on comprend mal toutes les critiques adressées aux autres touristes qui ont choisi cette formule : « Des beaufs adeptes du tout compris et des sorties organisées. » Le couple est censé se démarquer uniquement par le fait d’avoir opté pour la demi-pension. À mon sens, ça ne suffit pas à le rendre plus aventurier que les autres.

Je pense aussi que le texte manque parfois de recul, notamment en ce qui concerne ces histoires de salle de profs. On sent bien que tu as essayé de mettre du suspens vers la cinquantième page, je ne peux que t’encourager dans cette voie, ça peut – sait-on jamais – donner au lecteur envie de poursuivre. Mais brûle-t-on vraiment de savoir si c’est le voyage en Espagne plutôt que celui en Italie qui sera finalement voté au prochain conseil d’administration ?
Même remarque pour la querelle entre les enseignants de langues anciennes (et tout ce long monologue intérieur sur la réunion annulée sans que la narratrice en ait été prévenue).
Et puis tous ces sigles, c’est vrai que ça fait bien Éducation nationale. Toutefois, garde toujours en tête que le lectorat moyen ne sait pas faire la différence entre une HSE et une HSA (je t’assure).

Je trouve que tu aurais pu accorder plus de soin aux personnages secondaires. Ceux-ci ne sont en fait que les faire-valoir de la narratrice.
Le personnage du mari est un peu cliché. Forcément, il n’est pas assez attentif, ce qui justifie un peu vite les aventures extraconjugales de l’héroïne.
Ses collègues sont tous médiocres ; quant à ses copines, elles ne semblent exister que pour lui dire à quel point elle est belle et talentueuse (exemple du passage qui va de « J’entrai sur scène […] » à « […] Chloé et Morgane, ébahies, applaudissaient à tout rompre. »).

Le style n’est pas toujours très soigné, je pense que lorsque l’on manque de maîtrise, il est préférable de s’en tenir à l’indémodable « sujet-verbe-complément ».
Évite de faire des phrases qui se terminent par « ou bien » ou alors « oui, mais ».
Tu reprends aussi souvent les mêmes formules. Par exemple, j’ai noté quarante-deux « Pas grave ». J’ai bien conscience que c’est ce qui fait toute ton originalité, mais franchement, on n’y comprend rien ; même Gavalda n’aurait pas osé.

Enfin, ton texte manque, à l’évidence, de fluidité.
Tu m’as souvent dit ce que tu pensais du découpage en chapitres, trop académique. Tout de même, je m’interroge, ces quatre-vingt-cinq pages auraient peut-être mérité un peu de structure.
Tu m’avais également avertie qu’il y aurait de longs passages répétitifs, à la limite du compréhensible, cette logorrhée verbale étant censée décrire le chaos de ta pensée débridée. Soit. Une question de goût, certainement.

Avant de terminer là mon commentaire, j’aimerais m’attarder un peu sur la « meilleure amie ».
Tout d’abord, je trouve l’appellation un peu puérile pour des presque quarantenaires.
Ensuite, le personnage y est décrit comme une intello fadasse qui passe son temps à faire des siestes et à boire des tisanes. Elle semble par ailleurs n’exister que pour freiner la narratrice dans son exploration du monde. Par exemple, cette virée à Londres où l’héroïne voudrait sortir dans un pub avec des punks rencontrés dans la rue, quand sa copine souhaiterait rester un peu plus longtemps au musée d’art contemporain.
Je pense qu’il vaudrait mieux que tu fasses l’impasse sur ce personnage.

Tu peux le rayer de ta vie, par la même occasion.

Sur ce, je te laisse.
Ta « meilleure amie » a une verveine sur le feu.

PRIX

Image de Printemps 2015
104

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de RAC
RAC · il y a
De l'huile de ricin dans du miel ?!
·
Image de Alicia Bouffay
Alicia Bouffay · il y a
bien vu ! merci
·
Image de Zago
Zago · il y a
Cordialement hostile.
Génial !

·
Image de Alicia Bouffay
Alicia Bouffay · il y a
" cordialement hostile " génial commentaire", merci !!
·
Image de Néo Ecaner
Néo Ecaner · il y a
Dans un aéroport Lyonnais, une borne Short Edition, la première que je voyais. J'appuie sur un bouton, arrive votre texte.
Charmant moment dont je voulais vous apporter le témoignage. La lecture de votre texte a été le moment le plus sympa du voyage (pour le travail, ce voyage).

·
Image de Alicia Bouffay
Alicia Bouffay · il y a
Je suis extrêmement touchée et flattée d'avoir pu agrémenter votre voyage !! merci beaucoup pour ce retour !
·
Image de Pres78
Pres78 · il y a
Ceux qui se sont fait relire et ceux qui ont corrigé peuvent tous se reconnaître. Excellent !
·
Image de Arlo
Arlo · il y a
J'étais passé à coté de votre excellent TTC et je vote avec un peu de retard. A L'AIR DU TEMPS d'Arlo est en finale du grand prix été poésie 2017. Je vous invite à voyager à travers sa lecture et à le soutenir si vous l'appréciez. Merci à vous et bonne soirée. Cordialement, Arlo
·
Image de Miss Free
Miss Free · il y a
je la trouve très compréhensive cette meilleure amie qui a du se coltiner une lecture de 85 pages de toute évidence de piètre qualité...:-) l'avis est par contre excellent et super drole!
·
Image de Claude Moorea
Claude Moorea · il y a
Je trouve ce texte par hasard, sur la page d'accueil de short, il fait bien les choses : j'ai trouvé ce texte excellent à tous points de vue.
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Je découvre ce texte qui a bien mérité sa place de lauréat! Excellentissime, tout ce que j'aime!
·
Image de Pauline Métais
Pauline Métais · il y a
(moi qui finis le texte) : Oh merde! Mes respects pour ce texte prenant qui a une consonance très personnelle pour moi puisque je me suis déjà retrouvée dans la situation de la "meilleure amie"... un petit j'aime puisque j'arrive trop tard pour le vote !
·
Image de Christian Pluche
Christian Pluche · il y a
+1 et bravo pour ce texte qui suscite un intérêt grandissant jusque la chute finale. Critique, satire et règlement de compte entre amis, c'est caustique et drôle tout en étant léger et avec style !
Si vous avez le temps, malgré la rentrée qui approche : http://short-edition.com/oeuvre/nouvelles/le-plombier-2035 !!!

·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

Nikolaz habitait un appartement dans l'hypercentre, près de la place du Commerce. Les bruits de la ville le rassuraient, surtout le ting-ting des tramways quand ils approchaient d'un croisement, pour...

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

Il faudrait dans toutes les bibliothèques ces recoins lumineux : cet espace près des persiennes, derrière la section réservée au Quattrocento ; ou cette mezzanine peu fréquentée, encombrée...