3
min

Mon ami Malo

Image de Esteban

Esteban

214 lectures

33

Qualifié

Souvent j’aime somnoler la tête posée sur l’épaule de Malo. J’aime lui chuchoter son prénom à l’oreille comme si je l’appelais au loin « Malo... Maalooo ? » Je l’arrache alors à ses rêveries et il tourne son regard vers moi, les yeux plongés dans le vague. Je le connais depuis bientôt trois ans maintenant, peut-être quatre. C’est amusant de voir que l’on peut connaître quelqu’un depuis des années, passer tout son temps à ses côtés, mais ne pas se souvenir de quand la rencontre s’est faite. La seule chose dont je me rappelle vraiment c’est que ce soir d’automne il était déjà tard et que Malo ne trouvait pas le sommeil, il était debout, seul, devant un feu de cheminé, les yeux perdus dans les flammes. J’ai murmuré son prénom en m’approchant de lui et comme pour toute amitié l’univers a fait le reste. Je crois profondément que nous étions faits pour nous entendre. Nous pouvons être à la fois très semblables et très différents. Les deux faces d’une même pièce comme j’aime lui dire. Là où Malo est ce qu’on appellerait timide, je suis complètement introverti et là où il aspire à la discrétion je suis totalement invisible aux yeux de tous. On ne se quitte jamais ou presque. Il vous dirait que c’est moi qui m’accroche à lui et il n’aurait pas forcément tort. J’aime sa douceur, sa droiture, et son besoin de faire le bonheur de ses proches sans jamais décevoir, prenant le plus grand soin à ne jamais commettre d’écart ou de faux pas, alors que moi je suis plutôt terre à terre, plus instinctif, voir impulsif. Je suis incapable de réfléchir aux conséquences de mes actes et je sais que secrètement c’est ce qui lui plaît en moi.
L’automne est revenu et avec lui la fraîcheur de l’air. Le paysage a repris une teinte lourde de jaune orangé et sous nos pieds le bruit des pas est étouffé par un tapis de feuilles mortes. Je frissonne à la vue du ciel chargé de nuages sombres avançant sur nous. Malo veut organiser sa prochaine fête d’anniversaire alors avec ses amis ils décident d’aller s’asseoir à l’écart, dans l’air de jeux pour enfants, sur une haute pyramide de gros tronçons de bois. Fidèle à moi-même je suis Malo comme son ombre en restant silencieux la plupart du temps et quand je parle c’est pour lui glisser quelques mots à l’oreille. C’est comme ça entre Malo et moi. Malgré l’humidité rendant l’écorce glissante, Malo se hisse sur le rondin le plus élevé, donnant à la scène l’allure d’une assemblée mystique des plus importante dont nous serions tous les deux le centre. Sitôt assis ils parlent du déroulement de la fête et tout le monde se fait une joie de manger le gâteau après avoir soufflé les bougies. Même Paul qui est assis plus bas devant nous ricane bêtement en nous tournant le dos. Malo et lui se connaissent depuis bientôt quatre ans maintenant, peut-être cinq, mais il n’y a rien d’amusant là-dedans. Je n’étais pas encore présent à leur première rencontre et je me moque de savoir où et quand elle a eu lieu. Malo et Paul sont très différents et ne se complètent pas du tout. Paul est un gros rouquin frisé à la peau laiteuse avec des faux airs d’ours en peluche pour adoucissant reflétant parfaitement son caractère insignifiant. Je ne l’aime pas et Malo le sait. Je sais aussi de son propre aveu que Malo ne l’aime pas particulièrement lui non plus. Il lui est plutôt indifférent. Une silhouette inutile parmi tant d’autres tout au mieux. Peu importe, Paul est présent aujourd’hui avec les autres et comme le reste du monde il ne se préoccupe absolument pas de mon existence. Lentement l’ambiance lourde m’emplit d’ennui et je me sens abattu par la morosité de la saison alors que Malo, lui, ne pense plus à rien.
Une nouvelle fois je me penche vers lui pour lui chuchoter à l’oreille. Malo m’écoute comme il le fait toujours. Avec une infinie douceur, Il pose le plat de son pied dans le bas du dos de Paul. Dans une parfaite fluidité et sans effort il déplie sa jambe toute en souplesse et pousse le corps de Paul vers l’avant, tête la première vers les rondins en contre bas, vers le sol dur. Ce geste apparaît à Malo comme terrifiant de facilité. Comme la chose la plus naturelle qui soit, la plus logique. Et quand le visage de Paul s’écrase sur la terre, lui brisant le nez dans un bruit sourd, que le sang inonde sa bouche en noyant ses cris de douleur, Malo reste de marbre, regardant la scène avec un total détachement, extérieur à l’agitation générale. Il ne semble pas réaliser ce qui vient de se passer. Et pourtant... Paul se relève en hurlant, le visage couvert d’une couche de terre ensanglantée, accusant mon ami qui nie toute responsabilité : «Tu as glissé sur un rondin et tu es tombé, Paul, c’est la faute à pas de chance ». Rapidement on vient au secours du blessé qui focalise toute l’attention : une grande dame se charge de l’emmener se faire soigner. Personne ne croit Malo capable d’avoir volontairement poussé son ami. Évidemment qu’il ne l’a pas fait, puisque c’est moi qui lui ai murmuré l’idée à l’oreille. Quand il entend la cloche sonner au loin Malo se lève, innocent et serein, il traverse la cours et marche vers sa salle de classe dans le plus grand calme. Comme toujours je l’accompagne : la tête penchée sur son épaule ou juché derrière ses yeux, invisible à ceux des autres. Je suis la petite flamme qui brille au fond de son regard. Je lui chuchote à l’oreille « Malo... Maalooo ? » Demain Malo fêtera ses neuf ans... et moi je serai là. Je serai toujours là.

PRIX

Image de Automne 2016
33

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Bonjour,Esteban! Vous avez voté une première fois pour mon haïku, “En Plein Vol”, qui est en
Finale et je viens vous inviter à renouveler votre appréciation pour lui. Merci d’avance et bonne journée!

·
Image de Nastasia B
Nastasia B · il y a
Ma modeste contribution pour soutenir ce texte.
·
Image de Esteban
Esteban · il y a
Merci !
·
Image de Soseki
Soseki · il y a
Quel récit étrange de la dualité des êtres que la coda éclaire si bien ....
·
Image de Esteban
Esteban · il y a
Merci à vous
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
J'ai découvert un conte magnifique, une belle et improbable histoire d'amitié, et puis, la chute ! Franchement je n'ai pas de mots. Efficace, original, intéressant. ..
·
Image de Esteban
Esteban · il y a
Merci beaucoup
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Un très bon TTC que j'ai apprécié pour le fond, la forme et la poésie qui s'en dégage. Je vote !
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/le-coq-et-l-oie Je vous invite à lire ou relire -et à soutenir- mon poème en finale. Merci !

·
Image de Emi Ly
Emi Ly · il y a
J'ignorais que tu avais ce don . J'espère avoir à nouveau l'occasion de te relire .
Comme tu l'imagine j'ai adoré ce texte qui m'à complètement transporté ! Tu as bien évidemment mon vote.

·
Image de Esteban
Esteban · il y a
Merci. Dispo également sur ma page la nouvelle "La trappe" qui a reçu un prix en mars. Ainsi que "Un homme nouveau" :-)
·
Image de Milie Okami
Milie Okami · il y a
On se laisse très facilement entraîner. J'aime ton écriture.
·
Image de Esteban
Esteban · il y a
Merci ;-)
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Bravo Esteban, pour nous avoir démonté ce jeu subtil des relations enfantines, et comment une relation de domination peut entraîner l'accomplissement d'actes terribles. Enfant, j'ai connu ce genre de situation où un élève en dominait un autre qui se laissait gifler devant les autres, et les deux joues rouges paraissait aux anges. Vous avez mon vote.
J'ai un carton qui, d'après les commentaires vaut le détour : http://short-edition.com/oeuvre/nouvelles/la-societe-fait-un-carton

·
Image de Esteban
Esteban · il y a
Merci. Je vais lire votre texte dés que possible
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Une grande poésie dans ce superbe texte !
Bravo !
cecel

·
Image de Esteban
Esteban · il y a
Merci pour le compliment
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Bravo pour cette poésie élégante, fine et agréable à lire! Bravo!
Mon vote! Mon haïku, BAL POPULAIRE, est en FINALE pour le Grand Prix
Été 2016. Je vous invite invite à venir le lire et le soutenir si le
cœur vous en dit! Merci et bonne continuation!
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/bal-populaire

·
Image de Esteban
Esteban · il y a
Merci bonne chance à vous
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Merci, Esteban!
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

Grise et violette, la pointe de la basket de Chloé creusait le sol. La main en visière, perplexe et fascinée, j'observais la fine silhouette tracer un trait de deux mètres dans le ...