1
min

Modent

Image de K57

K57

2 lectures

0

Le N.D.C Hospital fonctionne le week-end avec deux neurochirurgiens de garde.

Le 23 mai, le tableau de garde mentionne pour l’unité de neurochirurgie, la présence d’Elmer Lodges dont c’est l’anniversaire, et celle du célèbre professeur Archibald Modent.

22 h 12 dans la nuit du dimanche au lundi - Tout est calme.
Comme il était tacitement prévu, Elmer Lodges demande à son supérieur hiérarchique, s’il peut s’absenter pour aller faire carousse avec le reste du personnel des services qui lui a probablement réservé une surprise.
Archibald accorde à Elmer une pause bien méritée en regard de l’activité qu’ils ont eue depuis le début de la garde...Elmer s’engage à revenir avant minuit avec les fonds de bouteille...

22 h 37 - Archibald compulse dans la quiétude, ses derniers travaux sur les Transplantations neuronales hypothalamiques chez le sujet atteint de mélancolie.
Il est alors la proie d’une violente céphalée temporale droite.

Au bout d’un quart d’heure, devant l’augmentation de sa douleur, le professeur Modent absorbe pour la première fois de sa vie, un cocktail bien tassé de noramidopyrine-sumatriptan. Lui, qui n’a jamais eu à souffrir de cette partie là de son organisme, en soixante trois ans de vie, à en douter de l’existence d’un encéphale dans sa boite crânienne, se retrouve dans la situation du patient terrassé par une migraine horrible.

23 h 08 - Il se remémore un de ses cours : « Chez le sujet non-migraineux, la survenue brutale d’une céphalée intense et localisée ne cédant pas à la prise d’antalgiques usuels doit faire évoquer le diagnostic de fissuration d’anévrysme »

23 h 30 - La souffrance est paroxystique.

23h 33 : Il programme le scanner.
Il s’allonge sur la table d’examen.
A l’aide de la télécommande, il tire les clichés.
Il les interprète ; « Processus expansif temporal droit comprimant les structures nobles...Suspicion d’anévrysme ».

Seule une intervention urgente...
Inutile de faire appel, étant présupposée son alcoolémie, à son brillant confrère...
Il est exceptionnel que nous ayons à gérer seul, durant notre vie, ces trois temps ; celui des symptômes subis, celui du diagnostic unifiant ces symptômes et celui de la thérapeutique.

Un anesthésique...puis la scie de Stricker décalotte son crâne. Se forge, dans l’os, une voie.

Ses mains, commandées par des neurones dont il ignore le pourcentage de contribution malsaine à ses prises de décisions ; leur « fiabilité », étant le chantre d’un processif pathologique qu’il tente d’extraire, se doivent d’agir dans l’urgence.


2 heures – Lundi 25 mai.
Elmer et ses fonds de bouteille :
-Yo, Archi...Ca baigne pour vous ?...Mais dites donc, vous saignez sous l’oreille !
Archibald Modent placide :
-Ha oui -s’épongeant- c’est rien...Je me suis cogné sur la rambarde.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,