3
min

Mission Tholos

Image de Agnès BERGER

Agnès BERGER

11 lectures

3

Margaret frissonna en pénétrant dans la cabine.
Elle ressentait à chaque voyage la même peur panique, celle qu'éprouve une enfant dont les monstres cachés sous lit attendent la nuit pour sortir la dévorer, mais bien sûr, les sentiments comme les craintes ne peuvent pas toujours être contrôlés .
Elle se déshabilla, posa ses vêtements à l'intérieur d'un casier. Puis se positionna avec appréhension exactement au milieu du cercle. Un cylindre de verre descendit et l'enserra doucement afin de l'immobiliser au centre de la cabine.
La jeune femme leva la tête juste à temps pour apercevoir le rayon laser qui allait la découper en milliards de particules. La faisant ensuite voyager à la vitesse de la lumière pour atteindre Tholos, la planète aux trois lunes, en moins d'une heure.
Là-bas, toutes les molécules de son corps seraient réassemblées à l'identique, du moins elle l'espérait.
Un bruit sourd secoua le cylindre de verre, la jeune femme avait disparu.
Quand elle reprit connaissance, Le mouvement de ses paupières déclencha le discours bien rodé d'une voix synthétique.
- Bienvenue sur Tholos, merci d'avoir choisi notre compagnie pour votre téléportation. Nous espérons que vous avez apprécié votre voyage et vous souhaitons un agréable séjour sur notre planète.
Puis le cylindre de verre se releva, laissant Margaret seule, un peu déboussolée. Elle enfila à la hâte une combinaison en lin synthétique s'adaptant instantanément à sa taille.
Le micro crypto mètre procéda à l'analyse instantané de son A.D.N. Le résultat obtenu étant conforme, la porte s'ouvrit sur une pièce sombre et vide. C'était vraiment étrange de se retrouver ici à des millions de kilomètres sans personne pour l'accueillir.
Même Lucas, son coéquipier n'était pas encore arrivé, un beau gosse grand et musclé avec lequel elle aller faire équipe pendant plusieurs jours, le rêve absolu. Elle ignorait tout de la mission qui l'amenait sur THOLOS mais cela faisait partie du secret professionnel.
La jeune femme activa la géolocalisation de sa combinaison puis se connecta au serveur central. Une autre voix prit alors le relai de la première.
- Bonjour Margaret, je suis Énia, votre référente pendant toute la durée de votre séjour sur Tholos. Vous pouvez me poser les questions que vous souhaitez, dans la limite des autorisations d’accès dont vous disposez.
- Merci Énia, que peux-tu me dire sur l’histoire de Tholos ?
- Cette planète a été découverte en 2650 par la sonde EUREKA. Elle renferme le précieux lumnios, unique source d’énergie connue depuis la pénurie de pétrole en 2030. Les Terriens se sont appropriés la planète et ont envoyé un robot constructeur afin de la préparer à l'arrivée de colons. Le complexe souterrain accueille depuis cinq ans les mineurs et leurs familles, soit une population totale de deux cent trente personnes. Le lumnios extrait du sous-sol représente 60% des besoins de la galaxie.
Margaret émit un petit sifflement admiratif. Tholos était vraiment une planète importante pour les terriens mais également pour tous les autres peuples intergalactiques. Et elle se demanda si sa mission avait un rapport avec le précieux liquide.
- Énia ? Pourquoi fait-il si froid ici ?
- Le régulateur de température est en panne. Il fait 278° Kelvin. Je peux augmenter la protection thermique de votre combinaison si vous le souhaitez ?
Margaret frissonna dans son vêtement de lin.
- Oui répondit-elle d’une voix tremblante.
A la sortie du couloir se dressait un complexe gigantesque constitué d'une multitude de magasins. Le robot constructeur avait réussi sa mission, il avait creusé le sol de la planète pour en extraire les éléments nécessaires à la création d'un abri extraordinaire. L’édifice s'achevait par un dôme de verre recouvert d’une couche de givre.
Le ciel était rouge et trois lunes trônaient au firmament. La jeune femme resta sans voix devant tant de beauté. Elle se pencha au-dessus de la rambarde de sécurité pour apercevoir le réceptacle de la fontaine majestueuse gelée qui dominait la place centrale. Au-dessus d’elle se trouvaient deux étages supplémentaires comprenant les parties communes.
Elle emprunta un ascenseur pour se rendre dans la section habitation du complexe. En passant devant la salle de distraction, un détail l'intrigua. Les portes automatiques étaient ouvertes. Or pour des raisons de sécurité, elles devaient toujours rester closes.
Un billard trônait au centre de la pièce et l'Imax 4 D fonctionnait en projetant le film de Tim Butter sorti la semaine dernière sur terre.
Il se dégageait de cette atmosphère un sentiment pesant d’oppression, de vide, de solitude. Quelque chose n'était pas normal mais Margaret n'arrivait pas à savoir de quoi il s'agissait. Puis tout à coup elle comprit toute l'horreur de la situation.

Mais où étaient donc passés les deux cent trente colons ?
3

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Vrac
Vrac · il y a
Grâce à vous, j'ai tout compris à la téléportation, et ça me tente. En 2650 ? ah. En attendant je vais mieux me renseigner, Oui, malgré les trois lunes de Tholos qui me font rêver, il y a bien quelque chose de très inquiétant
Image de Agnès BERGER
Agnès BERGER · il y a
Merci pour votre lecture et votre commentaire
Image de Agnès BERGER
Agnès BERGER · il y a
Merci pour votre lecture et votre commentaire
Image de Sylvie Talant
Sylvie Talant · il y a
Pas mal du tout cette SF qui allie imagination et technicité. J'ai bien aimé.
Image de Agnès BERGER
Agnès BERGER · il y a
Merci pour votre lecture et votre commentaire