Image de Nic 34

Nic 34

12 lectures

0

J'étais de service de nuit en réanimation post-opératoire, lorsqu'un patient, opéré l'avant-veille d'un pontage coronarien, appela.
Je le rejoignis dans le box et le trouvai tel un gisant, roide et les deux mains disposées en conque sur la partie la plus intime de son anatomie.
" Que vous arrive-t-il ?
- Je souffre d'une capsulite rétractile, pourriez-vous me masser s'il vous plait ? "
Je ne savais rien de cette affection, et au vu des précautions qu'il prenait, je me demandais bien à quel genre de massage j'étais supposée m'adonner.
J'allai quérir ma collègue aide-soignante, lui glissant à l'oreille l'information, hélas, elle n'en savait pas d'avantage.
Nous regagnâmes le box et entreprîmes des soins de nursing.
" Faut-il vous masser...le dos ?
- oui, cela me tire. "
Le tournant, et, me référant à la position de ses mains, j'optai pour l'hémisphère sud et commençai à pétrir la région lombo-sacrée. Peut-être ce désagrément inconnu lui provoquait-il des douleurs et autres élancements
dans cette zone ?
Il commença à pousser de tels gémissements de soulagement que j'étais certaine d'avoir tapé dans le mille mais...
" Plus haut ! "
Je remontai, attaquant les dorsales, la face nord comme je m'amusais à l'appeler pour détendre mes malades, sauf que pour ce quidam, qui ne semblait se satisfaire ni de nos soins ni de mes remarques, je faisais chou blanc.
Il ne semblait nullement apaisé et au contraire s'impatientait :
" Mais puisque je vous dis que j'ai une capsulite rétractile ! "
Visiblement, il se sentait livré aux mains d'incapables ignares.
Prétextant un autre appel, je le laissai à la surveillance de ma collaboratrice et allai consulter mes collègues mâles :
" Dites-moi, les garçons, ça vous évoque quoi une capsulite rétractile? "
A leurs yeux effarés, je sus vite qu'ils n'en savaient eux-même pas grand chose.
Aussi leur expliquai-je le tableau, en vocables beaucoup plus clairs que raffinés ( Dieu ! Qu'en termes galants cette chose-là fut dite ! ) :
" Parce que j'ai un mec qui se plaint de ça en se tenant les couilles. Il voulait qu'on le masse, j'ai déjà fait le sacrum, les lombaires et il voudrait que je remonte.
- Et ben, t'as qu'à r'monter, tu verras bien ! "
Dont acte.
Ce ne fut qu'arrivant au niveau de l'épaule que le miracle se produisit : des soupirs d'apaisement quasi extatiques couronnèrent mes efforts. Je pétris longuement cette épaule douloureuse et avec ma camarade nous installâmes
notre homme le plus confortablement possible afin qu'il finisse correctement la nuit.
Je lui proposai un antalgique mais il déclina l'offre : mes mains avaient fait merveille.
Comme il gardait toujours les siennes en guise de coquille, je ne pus résister et l'interrogeai :
" Mais pourquoi restez-vous dans cette position?
- J'ai remarqué que cela me soulageait lors des crises. "
Je me précipitai sur le dictionnaire et trouvai comme définition :
" Capsulite : Inflammation de la membrane protégeant un organe. "

L'épaule n'était pas particulièrement précisée mais si d'aventure vous rencontrez une personne déclarant souffrir d'une capsulite rétractile, informez-vous avant de lui administrer une bourrade débonnaire, car même assortie d'un compatissant : " Mon pauvre vieux "...Il ne serait pas impossible que cela soit mal perçu !

Thèmes

Image de Très très courts
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,