Menthe et Mandarine

il y a
3 min
284
lectures
34
Qualifié
Image de Hiver 2017
— Tu viens, on danse ?

Le bruit résonne dans sa tête. La fille est belle, encore plus belle certainement avec ces flashs qui ne laissent qu'entrevoir son visage. De longs cheveux auburn, des yeux de biche. La fille est belle, et il voudrait bien l'embrasser. Mais se frustrer de ce désir est encore bien plus intéressant. Il bouge un peu les épaules, la contemple, la regarde le contempler. Il est bien, et elle danse d'une jolie façon. Il voudrait bien l'embrasser.

La musique s'arrête, les danseurs aussi. C'est un slow ; est-il déjà si tard ? La fille lève un oeil malicieux sur lui, demanderesse. Elle dégage un parfum de sueur et de stupre. La prendre dans ses bras ? Il hésite, puis lui tourne le dos.

Elle était belle, pourtant.

Froid de la rue. Main à la poche, paquet, cigarette. Flamme brève du briquet. La fumée qui te remplit le corps. Voilà le bonheur. Exhaler un long jet de goudron, sentir ses poumons se consumer, l'odeur âcre du filtre sur sa langue, entre ses dents. Il regarde la rue, sévère, ennuyé.

— Vous avez du feu ?

La fille qui lui a demandé ça est seule. Il lui tend négligemment son briquet et la regarde allumer sa Camel. Elle n'est pas belle comme la fille de l'intérieur. Elle a des cheveux courts, bruns, bouclés, des sourcils longs et foncés, une expression grave. Il détaille ses gestes un peu maladroits, très élégants. Elle ne sent pas la sueur, elle dégage une odeur fraîche de menthe et de mandarine. Elle referme ses lèvres sur la cigarette, naturellement. Elle lui tend son briquet.

— C'est joli, fait-elle d'un ton appréciateur.

Il regarde le briquet dans sa main. Lourd, argenté, il lui a été donné par son grand-père. Il fume en silence. La jeune fille s'agite à sa droite, frissonne.

— Oh, j'aime ce calme... On marche ?

La fille n'est pas en train de le séduire. Elle ne se touche pas les cheveux, elle le regarde de son petit air grave et enfantin. Il a envie de la suivre. Elle lui a fait confiance, naïve petite fille dans un corps d'étudiante.

Les rues sont désertes. Les lampadaires éclairent à peine.

— Je ne sais pas pourquoi je suis venue ici, dit-elle. Le bruit, la foule... J'avais sûrement besoin de me détendre, penser à autre chose. J'aime bien faire ça parfois. Et vous ?

Il ne répond pas. Il a à peine entendu la question.

— Oh, ça va, ne prenez pas vos grands airs. On marche, c'est tout. Vous n'allez pas me laisser parler toute seule...

Je crois que si.

— Hm. Pas cool. Vous êtes muet ?

Il sourit et fait un signe de tête affirmatif. Elle s'arrête pile et le regarde, les yeux froncés d'incompréhension.

— Vous êtes vraiment muet ?

Il hoche la tête, encore.

Oui, il est muet, depuis que sa gorge a été arrachée par l'accident de voiture. Son écharpe masque la greffe immonde sur son cou. Oui, il est muet, et venir dans ces boîtes où il faut crier pour se faire entendre le dispense de parler. Il peut séduire sans conversation. Pratique. Le souvenir de la jeune fille à l'odeur de sueur s'efface lentement. Elle est vraiment sympa, cette petite demoiselle qui le regarde en fumant pensivement.

— D'accord... Alors ce n'est pas grave si je parle, de toute façon vous n'avez qu'à m'écouter. Vous êtes plutôt beau gosse, fait-elle en penchant la tête, et puis vous avez l'air intelligent. Dommage que vous ne puissiez pas parler.

Il hausse les épaules, toujours souriant, puis se penche sur elle et l'embrasse rapidement sur les lèvres. Petit hommage discret ? Elle, un peu déroutée, reprend une bouffée de fumée.

— Bon, bon... Alors... Oui, bien... Je ne pensais pas que.. Mais après tout, pourquoi pas...

Elle se rapproche, petite, timide, pose sa main douce sur sa joue. Il respire l'odeur de menthe et de mandarine. Sur la pointe des pieds, elle vient poser ses lèvres fraîches sur sa bouche. Ils restent un moment silencieux, les yeux dans les yeux.

— Oui, bien... murmure-t-elle, amusée, il faut bien qu'elle serve à autre chose qu'à manger, votre bouche...

Il l'enserre dans ses bras et l'embrasse encore, longuement. Il se sent bien, pas jugé mais compris, et aimé simplement comme un inconnu. Il sent qu'il aime cette petite demoiselle à l'odeur piquante de menthe et de mandarine.

Elle finit par s'écarter un peu. Il laisse ses bras autour de son dos. Elle sort de sa poche un morceau de papier, griffonne son numéro, et l'insère dans sa bouche. Il referme les lèvres sur le précieux papier. Elle se dégage en riant, ramasse son sac et s'en va en marchant vite.

Il la regarde, petit sourire.

Il vient de tomber amoureux.

34

Un petit mot pour l'auteur ? 50 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Yann Jean Eon
Yann Jean Eon · il y a
C’est sympa d’écrire, mais encore mieux d’être lu ! J’aime ton texte et je vote. Si tu en as le courage va voir mon Le magot de Joe Pépin-de-pomme en lice pour le Prix Lucky Luke !
http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/le-magot-de-joe-pepin-de-pomme
Merci et bonne route Yann Éon

Image de Mog
Mog · il y a
Certains regards en disent beaucoup plus !
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/mot-d-amant

Image de Yves Le Gouelan
Yves Le Gouelan · il y a
Un style vif, bref, pour une histoire improbable au doux parfum. Laisser son téléphone à une personne muette ce serait un brin pervers s'il n' y avait pas les sms.
Image de BéR
BéR · il y a
J'ai explosé de rire. Je n'y avais pas du tout pensé
Image de Jon Ho
Jon Ho · il y a
J'étais passé lire, je reviens pour voter parceque ça me plaît bien :)
Image de BéR
BéR · il y a
Quel honneur ! :O
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
On n'a pas toujours besoin de sa bouche pour communiquer, mais c'est parfois bien utile...
Je vous invite à aller déguster les noisettes de mes haïkus d'automne, vous m'en direz des nouvelles ou vous me les écrirez si vous êtes muet. A bientôt !

Image de BéR
BéR · il y a
Merci ! Je veux bien aller essayer, même si j'ai du mal avec l'écriture des haïkus
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Blague à part, il faut en connaître les règles. Une fois qu'on a compris comment cela fonctionne, c'est un vrai plaisir.
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Alors, essayez-en la lecture ! Merci d'avance.
Image de Adonis
Adonis · il y a
Très joli texte. .j ' aime beaucoup. .
Image de BéR
BéR · il y a
Merci adonis !!
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Difficile de communiquer avec un tel handicap, mais les mots d'amour se disent avec les yeux comme dans la chanson "Mon amant de Saint-Jean ! Bravo, BéR ! Vous avez mon vote.
Et si vous désirez faire un peu de patinage sur glace, j'ai ce qu'il faut ici : http://short-edition.com/oeuvre/poetik/verglas

Image de BéR
BéR · il y a
Merci Jean ! J'espère que cette histoire ne finira pas comme dans la chanson...
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Tous les sens en éveil pour appréhender l'autre ou quand la communication non - verbale évite les mensonges. Frais, léger et acidulé comme le parfum de cette jeune fille.
Image de BéR
BéR · il y a
Merci Patricia ^^
Image de Sun Sy
Sun Sy · il y a
L'amour n'a pas besoin de mots...
Image de BéR
BéR · il y a
Les mots tuent l'amour ! ;)
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
C'est une belle histoire, charmante et entraînante ! J'ai bien aimé. Bonne chance !
Image de BéR
BéR · il y a
Merci Malau.j !

Vous aimerez aussi !