Melvine et le Nouveau Monde

il y a
4 min
138
lectures
67
Qualifié
Image de 2021
Image de Très très courts
L'an 2021 sur la planète Terre, dans une ville cosmopolite vivait une jeune femme la vingtaine révolue. Elle se prénommait Melvine. Cette femme pleine de convictions et d'ambitions mais qui ne se satisfaisait guère de son monde, c'est moi. J'étais très régulièrement attristée par toutes les atrocités commises au quotidien sur Terre par mes semblables. A chaque fois que je suivais les nouvelles à la radio ou à la télévision, lisait des journaux au format papier ou numérique sur internet, mes larmes coulaient seules. Très émotive, j'étais déçue de cet environnement hostile et austère. Je ne cessais de me lamenter de tout et de rien. Depuis ma naissance, je n'avais pas toujours trouvé ma place dans ce monde.

Une nuit, pendant que je dormais profondément après avoir pleuré pendant toute la soirée toutes les larmes de corps à l'écoute des nouvelles du monde, des nouvelles qui font froid dans le dos (un affreux massacre, un sanglant kamikaze, une ignoble décapitation...), une créature étrange m'apparut. Il se présenta à moi comme une créature venant d'un univers parallèle et en mission sur la Terre. Je tremblais de peur en éprouvant un désir incoercible de m'enfuir. Jamais auparavant, je n'avais ressentie une telle frayeur. Malgré mon désir de fuite, je ne pouvais prendre la poudre d'escampette car j'étais figée devant lui tel un bois sec. Cette étrange créature surnaturelle du futur me tendit la main et dit  :
- Melvine, lève-toi et suis-moi  !

La vue de cette créature était affreuse et dégueulasse. Il était couvert de poils crasseux qui laissaient à peine paraitre son visage mais sa voix était angélique. Je domptais ma peur et acceptais de le suivre sans coup férir. Aussitôt, je me voyais flotter dans les airs aussi légère qu'une plume. C'était comme si j'avais poussé des ailes féeriques. Il volait devant moi pendant que j'expérimentais mes nouvelles capacités de déplacement aérien, fascinée. Après quelques instants de planage dans les airs, nous entrions dans une nouvelle dimension, un autre univers un monde différent. L'architecture y était très évoluée et respectueuse de la nature. La différence était perceptible a vue d'œil entre le monde que je venais de quitter et celui dans lequel nous venions d'entrer.

J'étais étonnée d'entendre des vannes de toutes sortes à notre passage et de voir tout un monde hilarant, dégageant une joie de vivre sans pareille. Je questionnais la créature surnaturelle qui me servait de guide en ces termes  :
- Pourquoi l'ambiance est si décontractée ici  ?
Il sourit puis me répondit  :
- Nous sommes dans un monde de tolérance ou l'on rit de tout et de rien.
Emerveillée par cette réponse peu commune, je repris d'un ton familier  :
- Rire de tout et de rien tu dis  ?
- Effectivement.

Dans mon univers, la liberté d'expression n'est pas proscrite et n'a pas de limites non plus.
- Waouh  ! si seulement la Terre pouvait devenir comme ton univers...

Il s'éclata de rire, un rire moqueur qui m'intriguait.
- Pourquoi te moques-tu de moi répondis-je  ?
- Chère Melvine, je ne me moque pas de toi. Je suis juste...
- Et alors  ?
- Nous sommes bel et bien sur la planète Terre mais en l'an 3121.
- Quoi  ?
- Oui.
- Nous avons juste voyagé dans le futur.
- Non, c'est impossible.
- Qu'est-ce qui est impossible  ?
- La Terre que je viens de quitter en 2021 avec tout son lot d'atrocités ne peut pas devenir aussi joviale en l'espace de quelques siècles. C'est absurde.
- Pourtant si. Nous sommes dans un monde de tolérance où il n'existe aucun prophète, aucune religion, aucune divinité. Cette absence des différentiels souvent à l'origine des maux de l'humanité est substituée par une paix durable et inconditionnelle.
- Un monde de tolérance  ?
- Oui, un monde où personne ne tue au nom d'une religion, un monde où personne ne se fait décapiter pour une quelconque caricature, un monde où personne ne se fait enfermer dans un camp de concentration pour son appartenance religieuse, un monde où il n'y a pas d'enfants abusés par des leaders religieux, un monde où l'on ne tue pas pour un plaisir bestial. Ebahi, j'étais resté figé à ses lèvres.
Il poursuivit.
- En 3121, le blasphème qui est le comburant de frictions communautaires n'est qu'un lointain souvenir. Les pratiques infâmes du vingt-unième (21e) siècle ne sont plus d'actualités. Ici, personne ne vénère un prophète(ou une divinité) aussi populaire fut-il (fut-elle). Ici, nous sommes dans un nouveau monde ou les religions ne sont plus que des épopées, les livres saints ne sont que des vulgaires romans avec les prophètes comme personnages principaux. Il n'existe pas des hommes aux comportements belliqueux qui s'adonnent à des actions mettant en péril le vivre-ensemble.

J'étais comme transcendée par une force étrangère. Je répétais...
- Monde de tolérance... Monde de tolérance... Monde de tolérance...

Dans ma tête, se faisait une comparaison de ces deux époques totalement opposées. Je me rappelais de cette Terre en 2021, un monde impie rempli d'inimitiés flagrantes. Il me revenait à l'esprit les images du récent massacre d'enfants dans le préau. Le gap était très grand malheureusement entre ces mondes.

Le voyage se poursuivait agréablement dans cet univers merveilleux plein de fascinations. Je ne pouvais m'empêcher de laisser entrevoir mon étonnement à chaque contemplation à travers des mimiques et des onomatopées. Ce voyage imprévu était étourdissant car un amas d'émotions vives et fortes était ressenti pendant tout le trajet. Chaque minute était impressionnante. Chaque pas en avant était émerveillant.

En 3121, tout était si différent, si attrayant. Je me disais que c'était le monde parfait celui de mes rêves, un monde à ma convenance où je trouvais enfin ma place. Un monde meilleur où tout n'est que grâce. J'étais prête à me plier en milles comme un origami pour y rester.

Ce voyage en 3121 en compagnie de la créature surnaturelle arriva à son terme, je devais regagner l'an 2021. Moi qui avais eu peur de cet être étrange de par son physique, j'avais désormais de la peine à m'en séparer. Je n'éprouvais plus aucune envie de revenir dans ma vraie vie, mon vrai monde mais la décision du retour prise par mon guide était irrévocable. Mon insistance et mes supplications n'étaient guère fructueuses.

Finalement, je quittais langoureusement mon guide de l'an 3121 et mon soudain retour en l'an 2021 avait un goût amer. Entre remords et regrets, j'étais bouleversée et désorientée, le cœur plein d'amertumes.

Dans ma tête se bousculaient deux interrogations  : Comment faire pour repartir en 3121 ou que faire pour transformer le monde de 2021 à l'image de celui de 3121  ?

Et j'y réfléchit...
67

Un petit mot pour l'auteur ? 3 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Avec tous mes encouragements pour cette plongée en Utopie ... !
Image de Les Histoires de RAC
Les Histoires de RAC · il y a
De très bonnes idées ♫
Image de Georges Saquet