Maudite sois-tu littérature !

il y a
1 min
115
lectures
43

Je serai bref  [+]

La honte et le mépris gangrènent la société des lettres. Michel Houellebecq est un con. À cause de lui, pas moyen de finir un récit sans échapper à la lecture d’une petite masturbation — c’est franchement infernal. Et nous avons découvert que ce vice existait bien avant lui, déjà dans les années 80, Annie Ernaux se touchait, quelle tristesse. Tout pour le sexe, rien pour les ours. On assiste à un abandon en règle des causes justes ! Nous vous parlons ici de l’écologie. On a laissé ce thème à la politique, aux journalistes. Le réchauffement climatique devenu dérèglement — les choses vont très vite — s’accélère dans l’indifférence concertée de Christine Angot et Yann Moix. Aujourd’hui nous regrettons d’avoir consacré nos vies à des chimères, de nous être données corps et âme à ces écrivains. Rectifions le tir, il est encore temps :

Ours
Petit ours
Qu’on assassine
Tu nous fascines
On pense à toi
Quand tu te noies
Et ta famille exterminée
Sera vengée.

%
43

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Le roman que je veux terminer

Tanguy W.

À quoi ressemblerait le roman que j'aimerais terminer ?
Ce serait un livre où chacun se remarquerait sans se reconnaître. Un livre surtout dépouillé de phrases-poncifs comme la... [+]

Très très courts

La Remise

Sascha Lahaie

Les enfants ordinaires ont peur de la porte de leur placard ou de leur chambre. Moi, c’était celle de la vieille remise au fond du jardin qui m’effrayait.
Nous n’entrions jamais dans la... [+]