Marre d'être trop sage

il y a
1 min
99
lectures
20

J'aime écrire. J'aime lire aussi. Les deux sont pour moi indissociables et se nourrissent l'un de l'autre. Les belles histoires me plaisent. J'aime bien aussi celles qui bouleversent, réveillent  [+]

Ma chère auteure,

Je t'écris ce matin car j'en ai gros sur la patate !
Certes tu me donnes le rôle titre dans ta pièce de théâtre, mais pas vraiment le beau rôle !!!! Mais as- tu vraiment réfléchi à la pertinence de toi en tant qu'auteure et moi en tant qu'héroïne?
Et puis d'abord, laisse- moi te dire franchement, tu ne pourrais pas changer un peu de registre !
On en a marre de tes thèmes, l'amour, la douleur, la résilience par l'écriture, par la culture, la lecture et tous ces trucs, ces sentiments qui dégoulinent comme un camembert en fin de course !
Les grandes valeurs , on dirait qu' y'en a plein ton congélateur ! Attaque le dégivrage, dégèle- toi, décoince -toi un peu !
Donne-nous du vrai , du fort, du lourd, du trash, du hard !
Mets -toi à la page, regarde autour de toi, les petites dames fleur bleu qui attendent le prince charmant, le geste galant, les sonnets d'amour, la délicatesse, la patience cela n'existe plus !
Les femmes d'aujourd'hui se veulent émancipées, libérées de tout, en butte et en lutte à tout ce qui a pu exister... avant elles ! Fini le mâle blanc, dominateur et hétérosexuel ! Vive la femme métisse, dominatrice et homosexuelle. Pour caricaturer gentiment...

Moi je veux être la nouvelle Simone et arrêter de trop voir ( Beauvoir) tout en rose !
Tout en nuances, en douceur, en pudeur  !
Je veux m'imposer, imposer ma vision des choses et merde pour les conventions, la bienséance, le qu'en dira- t- on !!!
Je veux que les hommes et les femmes m'admirent, se jettent sur moi, voire s'arrachent ma vertu !
Ah oui, la vertu, parlons en...
Vive le deuxième, le troisième sexe !
Vivent les femmes qui n'ont pas besoin de modèle , ni d'anti-modèle pour exister !

Moi je veux pourvoir tour à tour aller à la messe et faire l'amour, prier sincèrement mais être une libertine, une nympho voire une perverse !
Scandaleuse ou bambocheuse, aguicheuse ou allumeuse tout autant qu'amoureuse et affectueuse, bûcheuse ou chaleureuse....
Mais surtout être un peu plus chanceuse ! Que ma vie devienne une réussite, que je sois une personne confiante toute autant qu'affriolante, intellectuellement, moralement comme physiquement !

Je compte sur toi, je sais que tu es intelligente et que tu comprends l'implicite autant que l'explicite mais surtout que tu veux intéresser tous tes lecteurs et devenir une référence en littérature !

Bien artistiquement et sans rancune,

ALIX
20

Un petit mot pour l'auteur ? 53 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Ray dit Kourgarou
Ray dit Kourgarou · il y a
Petite fau.. coquille : fleur bleuE et non bleu dans la phrase "les petites dames fleur bleu qui attendent le prince charmant"...
🤨

Image de Hélène CUINIER
Hélène CUINIER · il y a
Je crois que les deux orthographes ( avec ou sans e) sont permises! je vais vérifier dans mon dictionnaire des expressions françaises.
Image de Ray dit Kourgarou
Ray dit Kourgarou · il y a
Attention : billet d'humeur !
Ceci n'est pas un commentaire sur l'œuvre elle-même, ce que je confirme plus bas.

Hétérosexuel homme, je suis assez conventionnel et pudique, l'affichage devenu permanent et "incrémental" des "diversités sexuelles" à la radio, la télévision, la "revendication acharnée" de leur "fierté" par certains dans les médias, les pubs, la rue, me courent sur le haricot.

Je comprends et accepte les différences ayant dans ma famille et mes connaissances des personnes dont la sexualité diffère de la mienne et cela ne me trouble en rien ou si peu tant que cela reste dans le domaine du convenablement assumé. Néanmoins "hurler" son homosexualité, sa bi-sexualité pour s'affirmer (voire pourquoi pas bientôt revendiquer sa pédophilie*, qui sait) dans cette société en complète décadence et en dérive mentale générale me gave sérieusement.

J'ai moi-même des fantasmes, comme tout le monde, j'ai essayé des "trucs", comme la plupart, mais comme dit le dicton : "ce qui se passe dans cette maison reste dans cette maison".
Si je m'insère un parapluie dans un trou d'évacuation je me passe de me produire en public en criant "J'ai un parapluie dans le cul, regardez, c'est génial faites comme moi et nous chanterons ensemble les parapluies de Cher-bourrent !"
Pas par honte ni pudibonderie exacerbée ni même pour rester dans "une norme", civile ou religieuse, mais simplement pour le respect de toute personne que je pourrais déranger ou choquer du détournement inopportun de cet accessoire bien utile par temps de pluie.

Après... s'exprimer peut se faire tranquillement et convenablement entre personnes concernées sans pour cela ameuter la planète sur sa façon de et avec qui décliner les 64 positions du Kamasutra qui, notons-le, apporte des informations sur la VIE PRIVÉE dans l'Inde ancienne (ce qui se passe à la maison reste bien à la maison donc).

Cela n'enlève rien à la qualité de ce texte et à son écriture, j'exprime simplement mon ressenti quant à cette "mode" de vouloir de nos jours absolument surexposer des pratiques sexuelles qui sont pour la plupart usitées depuis la nuit des temps et même parfois considérées comme naturelles et tout à fait convenues et il n'y a aucun mal à se faire du bien TANT qu'on n'impose pas à l'autre de se "convertir" s'il n'en a le désir exprimé.


(*) la zoophilie aussi ?? Y a-t-il un pratiquant dans la salle ?

Nota bene : si cette intervention dérange quelque lecteur de passage il lui est loisible de le signaler à l'aide du bouton idoine, j'assume.

Image de Hélène CUINIER
Hélène CUINIER · il y a
cher lecteur plein d'humeur ....
Ce texte se veut une caricature de la problématique actuelle sur le genre, le féminisme et toutes ses dérives. Ceci dit s'il a un tel excès dans ce sens c'est qu'il y a eu hélas une exagération passée dans l'autre...mais quoiqu'il en soit, je pense avec Talleyrand " que tout ce qui est excessif est insignifiant"!
Pour la forme, il fallait (mon texte est un exercice réalisé lors d'un stage d'écriture récent) rédiger une lettre dans lequel mon héroïne ( classique, fleur bleue... se métamorphosait).
Voilà pour l'explication de texte....je poursuis en mp

Image de Ray dit Kourgarou
Ray dit Kourgarou · il y a
Comme précisé ce n'est pas un commentaire sur l'œuvre mais j'ai profité de l'occasion pour exprimer un sentiment.
Image de Olivier Descamps
Olivier Descamps · il y a
Du punch dans ce récit qui caricature à merveille la « féministe extrémiste ». Une lettre qui sonne comme une communication d'un autre soi, comme si le diablotin de la conscience gauche exprimait son avis au chérubin de celle de droite, le sujet étant pris entre deux feux. Un texte rythmé comme cette musique des 80s à laquelle vous faites allusion. Merci de l'invitation à vous lire.
Image de Hélène CUINIER
Hélène CUINIER · il y a
merci, oui, le texte est volontairement celui d'une révoltée qui se lâche...enfin! merci pour votre commentaire bien étayé
Image de Paul Thery
Paul Thery · il y a
J'imagine une conclusion du genre "aimez-moi, merde alors !" car j'ai repensé aux personnages de Claire Brétécher, bien sûr pour ne pas dire "j'ai bien aimé car ça ressemble aux textes de ..." mais tout simplement pour vous féliciter ;-))
Image de Hélène CUINIER
Hélène CUINIER · il y a
Merci Paul. Je vous invite à lire dans un genre tout à fait différent ( policier) Aveux et Pot au feu. A bientôt
Image de Daisy Reuse
Daisy Reuse · il y a
Une femme en accord avec elle-même qui n'hésite pas à le dire haut et fort ! Jai aimé ce texte.
Image de Hélène CUINIER
Hélène CUINIER · il y a
merci Daisy qui j'espère sera désireuse de poursuivre la lecture de mes textes!
Image de Atoutva
Atoutva · il y a
Si les héros et héroïnes dictaient leurs lois aux auteurs... où irait-on ?
Image de Hélène CUINIER
Hélène CUINIER · il y a
on se le demande....
Image de Elena Moretto
Elena Moretto · il y a
Chère Hélène, je viens de découvrir votre style d'écriture grâce à notre ami Randolph et franchement je suis bien servie, j'apprécie beaucoup l'esprit rebelle et anti-conformiste de votre héroïne qui n'a pas froid aux yeux, en phase avec elle même et ses désirs les plus hardis et qui n'hésite pas à pousser un coup de gueule pour se faire entendre et se faire respecter, une artiste libre et un brin dévergondée qui n'hésite pas à aller à l'aventure et expérimenter la vie. Ce parti pris existentialiste est pour moi le complément indispensable à toute forme d'écriture; Pas d'aventure pas d'écriture en somme, on ne fait pas de l'art sans se frotter à la vie. Moi qui cherchais désespérément la Simone des temps modernes j'ai bien fait de venir vous explorer.
Image de Lange Rostre
Lange Rostre · il y a
Ah! Les frustrations.. elle inhibent nos vies..
Image de Hélène CUINIER
Hélène CUINIER · il y a
Hélas....
Image de Alice Merveille
Alice Merveille · il y a
Un texte uppercut et salutaire !
Image de Hélène CUINIER
Hélène CUINIER · il y a
Merci. Il faut se faire violence parfois, oui

Vous aimerez aussi !