Marche à l'esprit vagabond

il y a
1 min
3
lectures
0

Chroniques d'un homme crétin-raté  [+]

L'étoile la première de la nuit, tu es la source qui m'abreuve d'une douce quiétude intérieure lorsque je marche seul le soir aux auréoles brumeuses des lumières de la cité désertée. De la colline dominant cette petite ville, ce brouillard tiède rend mystérieux chaque son d'insectes, chaque tournoiement de feuilles tombées ici et là.

D'ici, je vois chaque monument et chaque maison éclairés, ainsi que chaque autres villages.
Je m'assis sur un banc et regarde l'horizon.

Le jour se lève là-bas du côté de la montagne et le ciel s'emplit peu à peu de couleurs se mêlant aux nuages propre à cet endroit où on vient du monde entier pour le voir.

Samedi 26 septembre 2020

Merci,
Merci beaucoup.

Une autre journée commence...
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,