4
min

Mange ou Crève !!

Image de Laurencin Joelle

Laurencin Joelle

136 lectures

71

Les bruits de pas ont cessés, pourtant Mélissa ne peut sortir de sa cachette, sans en subir les conséquences. La jeune fille, n'aurait certainement pas dû pénétrer dans cette demeure, réputer être habité par des personnages sanguinaires. Désormais, elle ne peut compter que sur elle-même, pour sortir de cet enfer !

Voilà une demi-heure, qu'elle reste tapie dans l'obscurité de ce placard, entreposer au sous-sol. Le froid commence à l'envahir, la peur de finir découper en rondelles, par ces types infâmes est au creux de ses pensées. Il est trop tard pour revenir en arrière, il lui faut trouver une échappatoire, avant de ne terminer sur la table qui gît non loin d'elle, maculée de sangs séchés puants. Le cœur battant à grande vitesse, elle se retient de crier, mais cette odeur de décomposition présente dans la pièce lui retourne l'estomac. Elle dirige son attention, en direction de la salle, qu'elle guette lentement, du minuscule trou de souris apparent au meuble, personne au alentour ! ! Mélissa se recule dans le fond, la main droite sur sa poitrine et serre fortement contre elle, ce pendentif étoilé, remis à son vingtième anniversaire, par sa grand-mère. Les larmes commencent à s'écouler sur ses joues blanches. Si elle n'avait pas écoutée ses amis, elle ne serait pas dans cette situation horrifique. Mais, la jeune fille voulait leur prouver qu'elle n'avait peur de rien. À présent, le pire est à venir... Un bruit de moteur survient brusquement et la fait sursauter. Mélissa prend son courage à deux mains et ressort discrètement de sa planque. Elle se dirige en toute hâte vers la seule fenêtre existante et aperçoit une camionnette s'éloigner à l'horizon. La jeune femme ne se pose aucune question et monte lentement les marches qui conduisent au premier. Elle entrouvre légèrement la porte, avec cette peur soudaine, qu'elle ne grince et attire l'attention, quand tout à coup...un homme surgit de la pénombre, une hache entre les doigts et la frappe violemment au visage. Mélissa hurle de douleur, son visage entièrement ensanglanté par ce coup violent, la fait tomber en arrière. Elle tente de se rattraper d'une main à la poignée de porte, mais l'homme la pousse violemment. Elle dévale les marches, puis heurte avec fracas le carrelage de la salle. Le rire sarcastique de son agresseur, résonne dans toute la pièce. D'un pas lourd et puissant, il descend rapidement à son encontre et l'agrippe avec force. Sous le bord de l'évanouissement, elle ne peut distinguer son visage, mais l'effroi de la situation la maintient éveillée. Elle tente de se défaire de l'étranglement administré par l'inconnu, mais ses forces s’amenuisent. La douleur est trop forte...elle ferme peu à peu les yeux...la lumière apparaît au bout du tunnel, c'est la fin...

Une heure passe, Mélissa demeure toujours inconsciente. Installée autour d'une gigantesque tablée, les habitants de la demeure l'observe attentivement. Au bout de quelques instants, la jeune femme commence à se réveiller. Elle réalise alors que sa vie n'a pas encore pris fin.
— Si tu veux vivre crétine ! ! Hurle la vieille dame, tu n'as qu'une seule chose à faire, mange ton assiette ! Si tu ne le fais pas, je t'assure que moi et mes fils nous allons te crever, petite ordure ! !!

Les trois hommes se mettent à rire aux éclats. Leurs visages déformés l'effraie, mais elle fait mine de rien. Ce ne sont pas des êtres humains, songe-t-elle, ce sont des monstres !!!
— A mon avis maman, s'écrie l'un des fils, elle en redemande ! Ce coup ne semble pas lui avoir suffi ! !
— Alors, qu'est-ce que tu attends pour le lui faire payer ? Réplique sa mère. Nous n'avons pas de temps à perdre ! !

L'homme en question, mesurant au moins deux mètres de haut, pour 100 kilos bien tassé, se lève aussitôt de sa chaise. Il agrippe sa hache, déposé sur la table et s'avance vers elle.
— Non....non attendez !!! Je vais le faire !!
Il tourne le regard en direction de sa mère, qui approuve d'un signe de la tête.
— Ne te fous pas de ma gueule petite merde ! ! hausse-t-elle soudainement la voix, des filles dans ton genre, j'en ai vu passer un tas par-ici, toutes des peureuses, à l'idée de déguster mes plats, alors fait attention, je te surveille !
Mélissa regarde tout autour d'elle. La pièce de vie est parsemée de détritus en tous genres. Aucune porte de sortie visible, elle est prise au piège. Pourquoi ses amis ne préviennent-ils pas les autorités ?

— Si tu te demandes où sont tes amis, tu devrais plutôt regarder dans ton assiette ! ! S'écrie en ricanant le plus petit des frères. Personne ne te viendra en aide, alors soit tu bouffes, ou soit, tu crèves ! !! Hurle-t-il en tapant sur la table avec force.

Ces frères se joignent à lui et commencent à frapper avec force sur le buffet. Leurs cris et leurs rires, accompagnés des fréquences des coups, lui donne horriblement mal à la tête. Cette folie qui règne en ce lieu de perdition aura raison d'elle. Mélissa réticente finit par avaler, bouchée après bouchée, la nourriture et l'engobe avec horreur et dégoût. Des morceaux de doigts encore rempli de sang s'immergent dans son palais. Elle se retient de vomir, mais n'a pas d'autre choix, que d'avaler et mâcher ces morceaux de chair humaines. Sa survie en dépend. Au bout de quelques minutes d'horreur, Mélissa a terminée. La vieille dame est stupéfaite et s'empresse d'aller la féliciter. Les trois hommes l’acclament et dansent autour d'elle, comme le signe avant-coureur de son acceptation au sein de leur famille. Mélissa prise au dépourvu ne sait quoi dire et se mure dans le silence. Les semaines passent, les morts s’enchaînent. Les repas composés uniquement d’êtres humains, commencent à la satisfaire pleinement. Elle devient alors, une toute autre personne. Mélissa est à présent l'une des leurs...

Jour après jour, nuit après nuit, elle errera dans la demeure et tuera encore et encore de pauvres innocents. Comment une jeune femme sans histoire, qui avait un brillant avenir devant elle et devenu en si peu de temps, une criminelle, une cannibale ?!

La vie peut parfois nous réserver de bonnes surprises, mais elle met également des épreuves difficiles sur notre chemin, c'est à nous de choisir, si nous allons les laisser faire de nous ce qu'ils veulent ou si nous allons les regarder en face et leur tourner le dos ! !

Mélissa, a un fait un choix, elle aurait pu fuir à un moment donné, les occasions était infimes, mais pas infranchissable, mais la jeune femme a préférée renoncer à cette difficulté et a choisi la facilité. Et vous, si vous étiez à sa place qu'auriez-vous fait ?

PRIX

Image de 2019

Thème

Image de Très très court
71

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Topscher Nelly
Topscher Nelly · il y a
Mes voix!!
Image de Jeanne en B
Jeanne en B · il y a
Eh ben...
Image de Cnslancelot
Cnslancelot · il y a
L'horreur humaine dans sa splendeur face aux choix qui la confrontent. J'en frissonne !
Image de Zouzou
Zouzou · il y a
Une horreur dans le gore comme on aime !
Je concours aussi

Image de Caroline David
Caroline David · il y a
Sanguinolent à souhait 🙂
Image de Babeth Lourenço
Babeth Lourenço · il y a
Du pur Joëlle Laurencin. On tremble, on frissonne, on peut-être horrifié mais on ADORE !
Image de Maryouma Youmar
Maryouma Youmar · il y a
Brrrr ça donne froid dans le dos
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Ce fut son choix… Un récit bien dans le thème mais avec quelques erreurs dans la forme.
Image de Aurelia Torres
Aurelia Torres · il y a
Des frissons, de l'horreur, un dilemme, super histoire BRAVO, JE ME SUIS "REGALEE"😏
Image de Rose
Rose · il y a
très bonne histoire ! noir, court, terrifiant ! Je crois qu'à la place de Melissa, je n'aurai pas réussi à finir cette assiette... Mes voix !
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Merci pour vos voix Rose.