2
min

Magne toi l’train !

Image de Ganddella

Ganddella

47 lectures

30

- Superbe notre virée interplanétaire !
- Attends tu n’as encore rien vu Yal, après la constellation d’Andromède nous pénétrons maintenant la Voie Lactée où je vais te faire découvrir une originalité du cosmos tout à fait exceptionnelle, puisque unique à ce jour.
Quelques minutes suffisent pour que le vaisseau intergalactique dépasse étoiles, planètes, comètes et objets spatiaux variés, et fasse apparaître devant eux un halo qui se transforme vite en perle céleste dont le grossissement soudain dévoila ses parures de mers bleutées et de déserts dorés, de plaines verdoyantes aux filets d’argent et de montagnes aux doux bonnets de neige.
Yal n’en croyait pas ses yeux.
- Que c’est beau !
- Oui mon fils, et peuplé d’humanoïdes que le Grand Ordonnateur a doté d’une singularité dans l’univers : la Liberté de penser.
- Là ça me semble bien. Le commandant étoilé Sinclar venait de faire atterrir son engin au beau milieu d’une foule sans cesse renouvelée qui s’engouffrait dans une immense halle.
- Gare de Lyon fiston !
- Leur intelligence n’est pas définie à la naissance pour toute la vie, comme pour nous papa ?
- C’est exact ils naissent avec un cerveau primitif qui ensuite s’enrichit d’informations. Si tu préfères le nôtre est programmé initialement alors que le leur est programmable sans réelle limite connue. La masse de connaissances accumulées par ces humanoïdes fait émerger quelques génies dont les inventions font progresser leur civilisation entière.
- Mais alors c’est le Paradis ?
- Non, c’est la planète Terre. Encore que ? s’il n’y avait pas un exagéré esprit de compétition et un narcissisme démesuré chez certain, le collectif supplanterait l’égoïsme qui génère de fieffés despotes en habits de tyrans arriérés, prêts à engager des conflits débouchant sur des massacres, pour étancher leur soif matérielle et asseoir leur pouvoir même au sein de leur propre famille.
- Attention Pa !
Un taxi chargé de tout son monde venait de les traverser.
- Tu sais bien qu’ils ne peuvent pas nous voir et donc ne peuvent pas nous faire de mal ?
- Oui papa. En tous les cas ça ne ressemble pas à l’enfer ici.
- Non plus, bien que nombre d’entre eux survivent dans des conditions misérables. Mais contrairement à nous leur durée de vie n’est pas établie et ils peuvent garder le fervent espoir de s’en sortir et de pouvoir acquérir semblables biens déjà en usage chez les plus riches. Cet espoir les tire vers un futur souhaité meilleur, grâce à leur détermination farouche d’exister. Au fil des millénaires la conscience grandissante leur a permis de structurer le fonctionnement de la Société, sur la base de textes fondamentaux comme la Déclaration Universelle des Droits Humains et de règles qu’une Justice impartiale fait respecter.
- Viens ! Entrons dans cette fameuse Gare de Lyon.
Des chenilles de voitures attelées attendaient le long des quais où se croisaient partants et arrivants, au milieu des odeurs de viennoiserie mélangées à celles des graisses mécaniques qui donnaient une reconnaissance olfactive unique à ce lieu propice aux déplacements terrestres.
Magne toi l’train ! gueulait un adolescent à son petit frère qu’il tirait par la manche de son manteau.
- C’est incroyable les trains partent à l’horizontal, et pourquoi pas vers le ciel ?
- Oui Yal, cependant il existe des véhicules qui volent, même au-delà de l’atmosphère, mais ils restent dans le confinement de ce système solaire : trop lents.
- Sans leurs textes fondamentaux et leurs règles pourraient-ils continuer d’exister ?
- Probablement, mais seulement les forts survivraient au détriment des faibles.
- Avec leur intelligence en croissance continue ils finiront par nous égaler, et peut-être nous dépasser.
- Pour cela ils devront faire preuve d’une grande sagesse et bien plus que leur déclaration, universelle soit-elle, ce seront leurs actes qui prouveront cette réelle volonté d’exister.
- Magne toi l’train ! Héla le commandant étoilé Sinclar.
Yal laissa échapper un éclat de rire qui fit étinceler sa dentition aux facettes de diamant, posée d’un seul bloc sur chaque mâchoire.
- Tu sais que nous avons rendez-vous avec ta mère sur BNE93 dans la constellation d’Orion, cet après-midi ?
Pendant que le vaisseau s’éloignait laissant derrière lui une tête d’épingle bleue qui vite disparut, Yal s’émeut de cette visite impromptue.
- Papa promets-moi que nous retournerons ensemble sur Terre, avant que je ne devienne commandant étoilé à ta place ?
- Qui sait fils, qui sait ? Je crains que ce ne soit les terriens qui détiennent ta réponse.

PRIX

Image de 2019

Thème

Image de Très très courts
30

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Une façon originale d'analyser les terriens, c'est-à-dire par le truchement de
la science-fiction ! Un grand bravo, Ganddella ! Mes voix ! Une invitation à découvrir
“Justice for All” qui est également en compétition. Merci d’avance et bonne soirée!
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/justice-for-all

Image de Sophie Marchand
Sophie Marchand · il y a
2 voix 👍
Image de Doria Lescure
Doria Lescure · il y a
Voilà une balade intergalactique fort passionnante et une façon originale de traiter le sujet imposé. Pour ce joli voyage, voici mes voix.
Image de Claire Bouchet
Claire Bouchet · il y a
Les êtres humains vus par la lorgnette de ces extra-terrestres en visite sur notre planète. Bien vu !
Image de Ginette Vijaya
Ginette Vijaya · il y a
Très stimulante entrée dans un récit de science-fiction où nous les terriens sommes vus comme des êtres intéressants !
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Le Grand Ordonnateur était vraiment très optimiste en nous créant, et ces "touristes" extraterrestres sont également bien indulgents ;)
Image de J.M. Raynaud
J.M. Raynaud · il y a
bien vu