Madinina, ton corps épouse mon âme

il y a
2 min
133
lectures
103
Qualifié

Indépendant, libre penseur, trublion, agitateur d'opinions, en guerre contre les idées reçues, iconoclaste, jongleur de mots, j'aime surfer sur la vague , à contre courant du conformisme et du  [+]

Image de 2020
Image de Très très court
Il était dix heures du matin, le soleil brillait de son plus radieux sourire, les colibris s’affairaient autour des papayers gorgés de fruits, les hibiscus avaient revêtu leur plus belle tenue, et les papillons volaient, sarabande formant comme une auréole autour de la tête de Ferdinand.
En ce samedi radieux, Ferdinand surnommé «Doucinè», parce qu’il adorait prendre le temps de savourer les plaisirs de la vie, avait décidé d’aller à la manifestation des gilets jaunes à Fort-de-France.
D’habitude, le samedi, Ferdinand donnait un coup de main à ses amis pêcheurs, pour tirer leurs filets sur la plage de Sainte-Luce, et après avoir reçu quelques poissons volants et congres et dorades en récompense, s’adonnait à des parties de dominos animées et arrosées d’amples gorgées de rhum.
Inutile de préciser que Ferdinand ne rentrait chez lui qu’au crépuscule, après une bonne sieste et un bon trempage, repas fait d’un mélange de pain humecté de sauce accompagné de viande, que l’on dresse à même une feuille de banane et qui se mange directement avec les mains en guise de fourchette.
Il avait fallu une forte motivation à Ferdinand pour abandonner son rituel du samedi et aller crapahuter à Fort-de-France.
Il s’était dit que pour conserver un niveau de vie minimum, continuer à profiter de son île chérie, la Martinique, éviter l’exode économique en métropole ou ailleurs, il fallait mener le combat. Si c’était au prix d’une rupture de ses habitudes, il le ferait quand même.
Il était quasi amoureux des mornes verdoyants, de la mer dont la vue l’accompagnait très souvent, des plages de sable blanc du sud de la Martinique et aussi des plages de sable noir du littoral nord.
Il était voué corps et âme à cette île et il était prêt à tout pour en préserver la beauté et la douceur de vivre.
Il n’était pas question de renoncer aux combats de coqs, ni aux courses de yoles sponsorisées par les entreprises locales, sans compter le carnaval, occasion de se gausser de « Vaval » personnage imaginaire et central de la fête du carnaval.
C’est pour tout cela que Ferdinand, désireux de jouir de son île dans des conditions décentes, descendait à Fort-de-France.
« Sé bwa pou nou alé ! » En avant toute ! Nous allons leur mettre la pression.
Il avait participé à la conception des banderoles, aidé à la programmation du parcours dans les rues de Fort-de-France, s’était renseigné sur les lieux fermés aux manifestants.
C’était bien la première fois que Ferdinand se livrait à des actes militants, lui l’hédoniste résolu.
Il retrouva près de la station de bus, du côté de La Croix-Mission, les autres manifestants
Le flot de gilets jaunes commença à s’animer le long de la rue François Arago, scandant des slogans « Macron nou pa capon !» (Macron, nous n’avons pas peur) « Alé a sé taw’ viré a sé ta nou ! » (À nous la revanche).
Ferdinand se sentait solidaire et inspiré, même s’il envisageait la débandade sous les gaz lacrymogènes, il affronterait cela pour « Madinina », son île.
Soudain une plaque de bois s’effondra sous ses pieds, il passa à travers le bois pourri et se retrouva trois mètres plus bas. Il entendit le piétinement de la foule décroître.
C’était une épreuve inattendue, mais il était prêt à tout, il se battrait corps et âme pour son île.
Dans la poche de son pantalon, il disposait de son téléphone portable resté intact lors de la chute.
103

Un petit mot pour l'auteur ? 54 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de DEBA WANDJI
DEBA WANDJI · il y a
J'ai sincèrement aimé vous lire, Patrick.
J'adhère par mes voix et je vous invite à découvrir mon texte en course pour le prix jeunes auteurs https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/etoile-perdue-2
N'hésitez pas de laisser vos impressions en commentaires. Merci!

Image de Patrick Lanoix
Patrick Lanoix · il y a
Merci de votre visite et du com.
Image de Gaelle Ghanem
Gaelle Ghanem · il y a
Bravo Patrick, j'adore votre style! Très beau, vous avez ma voix!
Je vous invite à découvrir mon oeuvre: https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/noir-cest-noir-il-me-reste-lespoir

Image de Eric diokel Ngom
Eric diokel Ngom · il y a
Super J'adore Un texte structuré et original ..merci de consulter le mien pour m'aider à progresser je suis nouveau . votre avis surtout et si sa vous attire n'hésitez pas à voter
Image de cendrine borragini-durant
cendrine borragini-durant · il y a
Quelle chute! Je serais volontiers restée un tantinet plus longtemps avec Ferdinand.... Vous me raconterez la fin? ;-)
Image de Patrick Lanoix
Patrick Lanoix · il y a
Merci, mais chut! La chute c'est aussi la fin....
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
JE LIKE
SVP VOTES POUR MOI

Image de JAC B
JAC B · il y a
Ben! Je serais bien restée plus longtemps sur votre île Patrick...La chute tourne un peu court.
Image de Atoutva
Atoutva · il y a
On a vraiment envie d'aller voir votre île. Mais il faudrait bien une suite...

En lice aussi, si vous avez le temps https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/magie-21

Image de Patrick Lanoix
Patrick Lanoix · il y a
Merci de votre visite et du soutien.
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
La saveur du parler local (je ne sais pas si le terme créole est approprié) la désinvolture du personnage qui cache un attachement bien trempé. Il ne semble pas avoir souffert de sa chute, tant mieux. je vote car j'ai aimé le ton. +5 et je m'abonne

Voilà, l'aventure touche à sa fin. irez-vous voir chez moi? merci d'avance.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-petite-fille-dans-les-pres

Image de Patrick Lanoix
Patrick Lanoix · il y a
Merci de la visite et du com.
Image de Mohamed Laïd Athmani
Mohamed Laïd Athmani · il y a
Je viens de découvrir votre page.
J'ai aimé et je me suis abonné.
Ah! mes points, votre texte les mérite bien .
Très jolie histoire. Bien tissée.
A votre tour, soutenez : " DIGOINAISES CORPS ET ÂME "

Image de Safia Salam
Safia Salam · il y a
Belle histoire, mais qui prend tout son charme à mon avis surtout grâce à la fin. Quel comique, je suis encore en train d'en sourire. S'il y avait un peu plus de "Doucinès" sur terre, il y aurait un peu moins de problèmes.
Image de Patrick Lanoix
Patrick Lanoix · il y a
Merci de votre soutien.