Ma vie d'Irma

il y a
1 min
10
lectures
0
Il paraît que j’ai rendez vous. Comme tous les jours depuis que vous êtes ici m’a dit Yvonne de sa voix d’aluminium. Vous avez rendez-vous à 15h avec Achille, comme hier et comme demain. Je dis oui car elle n’aime
pas que je lui réponde mais je n’ai aucun souvenir de mon RV d’hier et qui est Achille ? Mystère et boule de gomme mais comme j’aime les surprises je suis plutôt contente. Sauf que je vais arriver devant cet Achille sans souvenirs de la veille et il se pourrait que lui en ait, des souvenirs. C’est le problème d’évoluer avec des gens différents de soi.
Moi, perso j’aime le flou, le léger, les masses d’air en mouvement, les nuages qui s’engouffrent dans les couloirs qui se précipitent dès la première porte ouverte. J’aime voir les glissements lents qui touchent les choses immobiles, j’ai fait ma petite enquête, oh discrète ne vous inquiétez pas, soit je n’ai pas su poser les questions, soit je suis la seule dans mon cas.
Pour surveiller le lent déplacement des choses immobiles, il convient de les examiner attentivement et dans des postures inhabituelles sinon elles vous repèrent et se figent sans espoir de retour.
Comme vous me voyez là, j’y suis depuis mon petit déjeuner, j’observe le lent cheminement de mon café-au-lait-tartines le long de mon œsophage, de mon estomac où il a fait une pause conséquente et se disperse maintenant comme à la sortie de l’usine, le bon, le mauvais, le récupérable pour plus tard, le stockable, et, le plus intéressant, l’esprit de mon café-au-lait-tartine comme l’esprit du vin. Je le traque dans le moindre recoin mais je n’ai pas trop progressé. J’ai le temps. Le but final étant de me couler dans cette bulle de rien pour fuir mon corps et disparaître aux yeux de mon entourage, et même d’Achille pourquoi pas ?
Pour le moment, je me concentre pour quitter ce corps encombrant,juste un peu, oublier les barrières et voler enfin. Il y a erreur de casting, voyez vous , vous avez beau me garder dans vos cages, je vous échappe, je vous glisse entre les mains, les bras, les menottes, les raisonnements, les rendez-vous.
La chouette me guide, m’attend au tournant, tout est mouvement, c’est pourquoi je ne bouge plus. Vous me croyez immobile, je suis partout
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !