2
min

Ma route

Image de Gaara

Gaara

56 lectures

5

Je marche, je marche depuis déjà trois heures et mes jambes commencent à me faire ressentir leur fatigue.
Finalement j'arrive en haut de la colline et je m'arrête regardant le paysage .De mon perchoir je pouvais tout voir, toute la ville où tu es quelque part à vivre, je me demande si tu es au kebab à l'on adorait manger ou chez lui dans ces bras.
Je soupire, je t'aime et tu es une pauvre idiote !
Je redescends pratiquement en courant je ne supporte plus les vents qui me fouettent et qui rend glaciaux mes larmes, on est dimanche et demain normalement je devrais retournais au lycée, mais j'en veux pas, je ne veux plus ma vie c'était toi je t'avais tous donnais de moi et tu m'à laissais.
Mon coeur se serre, j'arrive à la fin et je laisse éclatait un sanglot.
Je marche, je marche vers chez moi, je pars, loin, loin, loin, loin de toi, de lui, de nous, de me passer, je marcherais sur mon propre chemin ma propre route, la route de mon avenir, plus jamais je ne te verrai, ni toi, ni sa mèche noire comme les corbeaux, ni te n'est yeux bleus .
Et plus jmasi je ne tomberais amoureux de toi.
Je suis devant ma chambre, mes mains tremblent, à qui vais-je manquer ?
Je rentre et prends mon sac et lentement je choisis mes habits, mes objets ce qui pourrait m'aider à choisir ma route .
Je t'aime, je t'aime encore mon doux corbeau...Non, je ne t'aime plus, tu m'as laissé pour lui, lui qui ne t'aime que pour etre aimée .
Je sors le sac sur l'épaule, les larmes aux yeux, je marche, je marche dans les rues je cherche à m'éloigner de ces souvenirs devenus si lourd à mon âme, le poids du sac me scie l'épaule mais je continue .
Soudain je sens un autre poids me bousculer, cela me secoue sans plus , mais l'ombre tombe, je la rattrape et la releve.
Ce visage, je la connais c'est la copine à Tony . Je reste immobile devant elle, elle devient rouge en me voyant et se confond en excuses, qu'est qu'elle fait là ? Seule ?
Elle tente de remettre de l'ordre dans ces cheveux blonds et cela me font sourire, toujours aussi maladroite.
Ces joues sont tachées de noir et ces yeux verts sont rouges, elle a pleuré...
Elle a un sac sur son dos...
Elle remet son sac comme il faut, on ne dit plus rien, on a compris tous les deux la trahison que nous avions subie et la raison de nos larmes .
Nos sacs sur le dos et nos larmes essuyées on passait le reste de la journée à marcher, marcher sur notre route ensemble pour toujours...
Corbeau, je crois que je ne t'aime plus voila trois semaines que m'a blondi marche sur ma route, sur notre route et je l'aime son coeur à était brisée puis reconstruit comme le mien .
Une route peut être bâtis sur un sol poussiéreux et triste pour pouvoir aller de l'avant toujours de l'avant et ma route à etais bâtis pour elle une nouvelle route pour une nouvelle promesse.

PRIX

Image de 2016

Thèmes

Image de Très très courts
5

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Bravo c'est relativement bien mené. Relis ton texte soigneusement, il y a de nombreuses coquilles - fautes de grammaire, d'orthographe et de frappe. Tu as raison d'écrire, c'est salutaire, surtout continue. Je t'invite à rêver en lisant mon Aube et crépuscule. Permet à une mamie de te faire une grosse bise.
·
Image de Gaara
Gaara · il y a
Merci beaucoup et je vous permet ; ) et j'y vais de ce pas
·
Image de Thara
Thara · il y a
Un triste récit, et des regrets noués sur des réflexions !
·