2
min

Ma première fois

Image de Doré

Doré

38 lectures

20

Rouge, comme l’amour. Une foule de personnes les yeux fixés dans les airs, s’abreuvant des regards foudroyant de ces déesses au corps de rêves. Il ne suffirait que d’un doigt pour qu’ils y plongent leurs mains.

La bué du souffle chaud sur le verre des vitrines. Un monde ou l’odeur amer de l’herbe se lie aux sifflements aigus des passants. Personne ne se regarde mais tout le monde s’observe.

C’est ici que je l’ai rencontré. Un soir de juin aux environs de quatre heure du matin. Resplendissante, perché derrière sa grande paroi de verre. Un mannequin abandonnant ces sentiments féminins à ce monde malsain. Un objet que l’on se procure pour une centaine d’euros.

Je ne la voyais pas comme cela. Perdu entre ma fierté et mon amour propre, j’avais l’envie d’être spéciale pour une aventure qui lui semblerait banale. Nos regards se sont croisé ce premier soir, et malgré autant de choix, je ne me suis rappeler que de toi.

Tu ne cessais de m’appeler lors de mes vas et viens le long de la rive. Imbécile vous me direz, j’étais seulement un peu ivre. Je n’attendais qu’un signe de ta part, pour paraitre différent de tous ces gens. Etre plus qu’un simple client auprès de tes grands yeux en amande.

Ce second soir tu m’a reconnu. Assis sur un rebord de trottoir, je t’observais sur ton perchoir. Mes mains caressant le papier à rouler, ne rêvant que de ton corps. Caché derrière la meute de chien affamé, tu n’as cessé de me porter de l’intérêt.

Elle ouvra la porte menant sur la rue et s’adressa à certains inconnus. Mais ce n’était pas à eux qu’elle parlait, mais bien à moi. Lorsque je t’appris que je venais du pays du romantisme, tu me crias ces mots.

« Je t’aime, mon amour »

L’envie de passer un moment avec elle devenait intenable, comment résister à cette femme ? Un autre homme grimpa avant moi et le rideau se referma. J’ai attendu dans la pénombre, j’angoissais en comptant les secondes. Elle tira la grande toile beige, radieuse, le regard sournois toujours fixé vers moi. Pris d’adrénaline je montât, à sa plus grande joie.

Tous se passa comme je l’imaginais déjà. L’ombre de nos deux corps s’entremêlant, tes faux jouissements me faisant doucement rire, ton dos cambré ne faisant que t’embellir. Nous avons rigolé, discuter et baiser. Mais j’aurais souhaité que tu me trouve différent, que nos vingt minutes passé ensemble restent retentissante.

Mais je n’étais qu’un client parmi tous les chiens errant. Imbécile vous me direz, j’étais seulement un peu drogué. L’aube se lève lorsque les rideaux se referme. Le temp d’une nuit je me suis abandonné à mes péchés, Seigneur explique-moi comment peut-on s’attacher à une prostituée ?

PRIX

Image de 2018

Thèmes

Image de Très très court
20

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
les beaux imprévus de l'amour!
·
Image de Grenelle
Grenelle · il y a
J'espère que la prochaine fois sera plus romantique
·
Image de Maour
Maour · il y a
Je vous soutiens pour le prix ;)
J'espère que vous aimerez aussi mon poème :
http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/le-retour-du-soleil
Amitiés

·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
L'amour n'a pas de frontière ! C'est aussi simple que cela ! Bravo, Doré ! Vous avez mes cinq votes.
J'ai un sonnet en compétition printemps qui pourrait ne pas vous déplaire http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/mumba Bonne journée à vous

·