Ma Loute

il y a
1 min
93
lectures
3

Vibrez pour une émotion. Frémissez pour une passion. Souriez pour une histoire d'amour. Résonnez au fil des anecdotes, des événements et des péripéties des protagonistes. Naviguez avec eux  [+]

Nonchalante, je marche vers toi.

Je suis pleine de nostalgie. Nos souvenirs, nos fous rires, nos conversations complices au coin du feu m’explosent au visage telles des dizaines de petites bulles de savon.

Soudain, je t’aperçois et les battements de mon cœur s’intensifient. Des années se sont écoulées, sans que rien n’ai changé.
Je ne comprends toujours pas pourquoi je te rends visite. Quel en est l’intérêt ? Je n’ai pas besoin d’être proche de toi, pour que tu saches que je pense à toi.

Les crissements de mes pas sur les graviers de l’allée accompagnent le bruissement du vent remuant doucement les feuilles des arbres environnant.

Tu es toujours entouré de personnes qui me sont inconnues, sauf cette Georgette Delacroix, dont le nom m’est familier aux vues du nombre de fois où je l’ai croisée.

Je m’approche prudemment de toi. Je m’arrête à ton niveau. Un silence assourdissant voile mon arrivée.
Je te salue rapidement sans vraiment te regarder en face. Mais la douleur de ton absence ces dernières années est décidément trop forte.

Je recule de quelques pas, détournant les yeux, essayant de contenir mon émotion et de ne rien te montrer. Il faut que je m’en aille ! Je n’aurais jamais dû venir !
Qu’est-ce que je croyais ? Que les choses allaient changer ?

En quelques pas, je rebrousse chemin. Une larme dégringole sur ma joue. Puis comme coupée dans mon élan, je m’arrête, je fais demi-tour et je retourne te voir d’un pas décidé. En arrivant à ta hauteur, je hurle ton prénom, tant pis pour l’entourage. Pleine de colère, je m’autorise à crier que ton absence m’est insupportable, que tu me manques effroyablement... et aucune réponse... rien...toujours rien...

Je me fais l’effet d’être dans un cauchemar où le temps s’est arrêté, où tout reste statique comme plongé dans une autre réalité. Puis je m’accroupie près de toi.

Mes doigts rencontrent ce marbre froid et la réalité s’impose à moi...
3
3

Un petit mot pour l'auteur ? 6 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Sophie Garin
Sophie Garin · il y a
Que c est joli !!
Image de Onésime Page
Onésime Page · il y a
Merci Sophie
Image de Nathalie Landrit
Nathalie Landrit · il y a
Quelle intensité en un texte si court. J'ai été bouleversée.
Image de Onésime Page
Onésime Page · il y a
Merci Nathalie
Image de Marie-Claire
Marie-Claire · il y a
Chère Onesime, ce texte me va droit au cœur vous exprimez avec beaucoup de sincérité les sentiments pour un être cher. Bravo
Image de Onésime Page
Onésime Page · il y a
Bonjour Marie-Claire, je suis ravie que ce texte t'ai plu ! Merci pour ce commentaire !
Onésime

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Nzálé

Sandra Dullin

Nzálé, c’est comme ça qu’on le nomme. Buffle, en lingala. C’est l’homme qui l’a choisi, le géant, le chef. Son vrai prénom, celui d’avant, il ne s’en souvient pas.
Ils sont plus... [+]