Ma classe d'éveil

il y a
2 min
2
lectures
0
Elles sont allées jusqu'au bout !!

Le dernier cours d'éveil à la danse de notre saison 2019-2020 avait lieu hier.
En cette période marquée par la crise sanitaire liée au covid, nos petites se comptaient sur les doigts d’une seule main à la séance, mais, elles n’étaient pas moins motivées pour autant !!
Même que le trop d'énergie de Sama lui a coûté une grande pause avant la fin du cours. Connectées en visioconférence, nous avions rendez-vous à 17 heures et elle m’a semblé très impatiente de commencer. A côté de sa petite sœur Kesa, je lui ai souhaité la bienvenue comme d’habitude avant d’annoncer le programme de rétrospective.
C’est ma classe d’éveil qui a le plus travaillé cette année. De vraies bosseuses, et elles en étaient fières ! Moi aussi !
Les parents me rapportent souvent les commentaires de leurs petites filles au sujet de l’activité et le sérieux avec lequel elles répètent leurs enchaînements à la maison. Ces cours leur apportent plus que l’épanouissement. Ils les aident à se construire. Ils éveillent leur curiosité, suscitent leur attention, leur critique, leur engagement dès l’âge de 4 ans.
J’ai félicité le retour très joyeux de Cassie qui avait promis de faire un effort pour prendre quelques cours avant la fin. Depuis le confinement, elle n’avait pas manifesté d’enthousiasme à pratiquer son loisir en distanciel. Du haut de ses 4 ans, elle m’avait informé en message audio qu’elle n’avait pas le temps ! Mais... qu’elle y penserait ! Et même, elle m’encourageait à conserver ma tranquillité en ce qui concernait sa reprise. Sa maman, elle, a cru en sa fille. Je crois qu’elle avait hâte de revoir sa gestuelle. Elle a eu raison car Cassie ne nous a pas déçue. A ce dernier cours, elle s'est rattrapée tout en profitant de l'espace de danse en présentiel toute seule !!
Étonnant combien l'enfant s'est amusée, comme jamais ! Et même, en en redemandant !
A ces chères petites et à leurs parents je dis encore bravo ! bravo !! bravo !!!
Je garde années après années de très bons souvenirs et des anecdotes en tout genre.
Cette année, Matya n'a pas compris quel était mon métier. « Nad dans la vie c'est quoi ton métier ?... Ça arrive... J’ai fait circuler sa question parmi ses camarades et à mon grand bonheur l’une d’entre elles, Nohéma a dit : Ben... Nad fait de la danse ! La réplique a été immédiate chez Matya. « Ben non ! C’est nous qui dansons ?! »
Une autre, a toujours voulu demander des faveurs aux grandes pour bénéficier de quelques minutes de danse supplémentaires sur le créneau de cours suivant ! Ça c’est le scoop d’Alice. La même qui a tellement peiné pour rentrer dans la danse deux ans plus tôt !! Incroyable ! quand on sait combien Alice a marqué les esprits par ses refus à prendre part à la danse, et encore moins, sous le regard de ses propres parents plus enthousiastes qu’elle.
Une autre encore m'a dit sur un ton aussi joyeux que curieux : "Pourquoi on ne peut pas vivre notre vie comme on veut ?" A cinq ans elle était très sérieuse...
Au travers de petites rencontres, mon métier de professeure de danse m’apporte de grands et précieux moments, qui me font m’incliner devant « La vie ».

Merci !!
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Braque

Cedric Ledoux

Lancé à un prudent 130 km/h sur l’autoroute, Vincent luttait contre un début de somnolence quand l’idée lui vint soudain de braquer. Il lui suffirait de tourner de 90 petits degrés son... [+]


Très très courts

Micheline Pimpon

Domi Roca

Elle arriva dans le hall de gare, en grande pompe, en même temps que le train de sept heures du matin : Micheline Pimpon se cogna deux ou trois fois contre des gens pressurisés, rajusta ses... [+]