2
min

Ma belle inconnue.

Image de Laurie-Anne Hrvt

Laurie-Anne Hrvt

85 lectures

30

19h02.
Adossé aux portes du RER B, j'attends. Je tente le plus possible d'éloigner mon pauvre museau sensible des aisselles odorantes de mes compagnons de route. "C'est ça le labeur mon petit" qu'ils disaient. Les yeux dans le vague, un classique Rock dans les oreilles, je l'attend. Ma belle inconnue, ma bouffée d'air frais.

Soudain, je l'aperçois, les pommettes rosies par le froid, elle monte dans le compartiment et se positionne près de moi. Sa peau d'une pâleur mortuaire me fascine, elle semble constituée de milliers de cristaux salins. Gelée, elle souffle sur ses doigts mortifiés par le froid. Sa jupe courte laisse a penser qu'elle s'est perdue dans le temps. Il fait pourtant si froid dehors, il pleut, les gens sont gris, leur état d'esprit aussi. Elle est coloré elle pourtant, son long trench coat bleu couvre ce que ses vêtements ajourés et transparents laissent apercevoir. Les gris gens la regardent avec dédain, je ne comprend pas pourquoi, elle est jolie et pétillante pourtant, elle est la seule de la rame à me sourire chaleureusement lorsqu'elle perçoit mon regard sur ses mains froides et mortes mais parfaitement manucurées.

Il est 19h36 et comme tout les soirs elle descend au même arrêt. Le prochain arrêt. Tandis que je rentre chez moi, une station plus loin, épuisé par ma journée, elle, elle part travailler. Enfin, c'est ce que j'en ai toujours conclu. Le soir, elle est jolie, apprêtée, elle sent bon le caramel. Elle est plus froide que la neige mais c'est elle qui dégage le plus de chaleur ici, sa seule présence suffit à réchauffer mon âme parmi la grisaille environnante. Rien ne pourrait présager ce qu'elle endure lorsque l'on se perd dans son regard.

Il est 6h34 et je monte dans le RER. Ce matin, je vais travailler, entouré d'odeurs diverses, le savon, le déodorant bon marché, l'après rasage en excès et même la sueur. De bon matin. L'odeur âcre de la fumée de cigarette froide mélangée au shampoing à la fleur d'oranger de la jolie brune devant moi me soulève le cœur. L'envie de changer de place me taraude mais je tiens bon. Elle arrive.

Il est 6h43 et ma belle inconnue n'est plus. Comme à chaque fois, elle se positionne a ma portée. Je n'ai jamais réellement compris pourquoi, peut-être parce que je ne rie pas en la regardant, peut-être aussi qu'elle apprécie que je ne la regarde pas en grimaçant et en murmurant des atrocités faussement discrètes comme certaines personnes du genre féminin ici. Ou peut-être parce que je ne caresse pas allègrement sa cuisse comme certains hommes bedonnants et repoussants qu'elle reconduit de manière trop délicate et noble.
Comme tout les matins, ma belle inconnue semble morte. Le froid de ses mains semble avoir touché son cœur frêle. Elle est éteinte, ses cheveux sont en bataille, son rouge a lèvres prune a disparu, son mascara a coulé. Elle semble avoir pleuré, ses vêtements sont abimés et tachés.

Il est 7h09, et comme chaque matin, je regarde ma belle mais non moins morte inconnue descendre du RER. Impuissant, j’attends ce soir, lorsque son enveloppe corporelle profanée reprendra vie de nouveau. Ne laissant transparaître la mort de son âme et la douleur de son cœur qu'a travers la froideur de ses longs doigts fins de pianiste.

PRIX

Image de Les 40 ans du RER

Thèmes

Image de Très très courts
30

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Adibro
Adibro · il y a
Assez poétique pour un TTC je trouve ce qui le rend d'autant plus intéressant.
Très bien construit et très agréable à lire.
Bravo !

·
Image de Laurie-Anne Hrvt
Laurie-Anne Hrvt · il y a
Merci beaucoup, c'est très gentil, ça me fait très plaisir! :)
·
Image de Adibro
Adibro · il y a
De rien, c'est mérité: )
·
Image de Wynn
Wynn · il y a
J'ai beaucoup aimé car je l'ai lu en imaginant que c'était un slam ou un rap sur une instrumentalisation..et dans mon esprit cela rendait superbement bien. Même dans cette prose, vous avez glissé pas mal de rimes, c'est pourquoi je me demande si ce n'est pas fait exprès ? :)
·
Image de Laurie-Anne Hrvt
Laurie-Anne Hrvt · il y a
Merci beaucoup, ça me fait très plaisir. A vrai dire je n'ai pas réfléchi, ça vient tout seul mais il est vrai que j'aime les phrases poétiques. Je suis admirative du groupe Fauve, probablement que j'en suis influencée :)
·
Image de Wynn
Wynn · il y a
ça doit jouer effectivement, en tout cas cela mériterait un épisode 2 ;)
·
Image de Laurie-Anne Hrvt
Laurie-Anne Hrvt · il y a
Haha merci, vraiment! :)
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Un joli récit bien écrit, tendre et sensual ! Bravo ! Mes votes ! Mon œuvre, “De l’autre côté de notre monde”, est en Finale pour la Matinale en cavale 2017. Une invitation à le lire et le soutenir si le cœur vous en dit ! Merci d’avance !
http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/de-l-autre-cote-de-notre-monde

·
Image de Pascal Depresle
Pascal Depresle · il y a
C'est doux et sensuel, malgré toutes ces odeurs mêlées ne ressort que le beau. Mes voix. Je suis en finale avec L'invitation et Reflet, mais peut-être aimerez-vous Tropique dans un autre genre , 7h24 ou toute autre chose.
·
Image de Partner
Partner · il y a
A 1 heure du matin, le RER ferme ses portes et votre belle inconnue, enfin tranquille, peut jouer un air de piano rien que pour son bel inconnu
·
Image de Arlo
Arlo · il y a
Excellent récit fort bien construit. Vous avez les votes d'Arlo qui vous invite à découvrir son poème "j'avais l'soleil au fond des yeux" en finale de la matinale en cavale. Bonne chance à vous.http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/javais-lsoleil-au-fond-des-yeux
·