2
min

M'sieur Louis

Image de K57

K57

18 lectures

2

-Si j’reconnais l’homme sur cette photo m’sieur le commissaire ?...pardi c’est m’sieur Louis !...vingt ans qu’il vient le midi s’asseoir à la même table...celle là, la huit...Il ne lui est rien arrivé de grave au moins commissaire ?
-Je vous expliquerai...parlez-moi de lui...
-Ho moi j’sais pas grand chose, j’suis qu’la servante...faudrait voir la patronne qui va bientôt r’venir...lui est rien arrivé d’grave au moins commissaire ?
-Non, non...mais continuez...
-Ben j’sais pas moi...tout l’monde l’aime bien ici...fait partie des meubles...plat du jour, carafe d’eau café et l’addition...des fois il est pas là le midi...pendant deux ou trois jours...on s’inquiète...Il est quand même sur l’âge... mais il revient toujours...jamais un mot d’trop...toujours un pourboire...plutôt taiseux...moi j’croyais qu’il est écrivain ou quel’chose comme çà...parc’que des fois on voit qu’il observe, il regarde bizarrement les gens, comme si...comment dire...comme s’il prenait des notes sur eux...sur ce qu’ils sont réellement ou quel’chose comme çà...puis il s’met à écrire sans lever la tête sur des bouts d’papier...
-Ses fiches...
-Ses quoi ?
-Non rien continuez...
-Ben j’sais pas moi...Il est pas mort au moins m’sieur l’commissaire ?
-Non, non...continuez...
-C’est vrai qu’il fait un peu peur...comme tous les gens qu’on connaît pas...c’est vrai que d’puis vingt ans qu’j’suis là, j’en sais pas plus sur lui qu’au premier jour...dans un restau çà va çà vient...même les habitués sont des gens de passage...j’aurai p’t’être dû lui demander plus souvent comment çà va ?...Mais l’service c’est l’service !...comme on dit on peut pas être au champ et à la ville...j’sens qu’il lui est arrivé quel’quechose m’sieur l’commissaire, si vous êtes là...un jour il m’a regardé drôlement.... j’ai même eu un frisson quand il a froissé son bout d’papier avant de le jeter dans l’cendrier...mais j’serai pas dire pourquoi...
-Vous l’avez échappé belle...
-Pourquoi m’sieur l’commissaire ?
-On a retrouvé cinquante trois cadavres dans ses dépendances, taxidermisés...
-Taxi quoi ?...
-Empaillés !...

Rapport du 25 mai 1953, commissariat d’Auvers

Tous les éléments de l’enquête et témoignages concourent : Louis Pernal, dit M’sieur Louis, est responsable d’une série de meurtres perpétrés selon le même modus operandi.
Louis Pernal établissait des fiches sur lesquelles figuraient un certain nombre de caractéristiques physiques et morales : « menue, les yeux clairs, enjouée, fumant des cigarettes blondes... » Ces fiches étaient établies au gré de son imagination, sa fantaisie. Si quelqu’un correspondant à ses critères, franchissait le seuil du restaurant, il était sa future victime. Il le suivait, le tuait, l’empaillait avec au cou sa fiche signalétique.

Le commissaire mit le point final à son rapport...quel étrange meurtrier que celui qui crée sur mesure ses futures victimes, comme un écrivain le ferait d’un personnage de roman, et qui, confronté soudainement à leur apparition et à l’idée insupportable de leur existence réelle et autonome, n’a pas d’autre possibilité que de les supprimer et de les figer pour se réapproprier leur existence.

2

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de K57
K57 · il y a
Merci Didier...Il est des fiches dont on se fiche et des affiches qui nous affligent...Fichtre!
·
Image de Didier Poussin
Didier Poussin · il y a
Fiches mortelles
·