Lune s’égare

il y a
1 min
21
lectures
1
Il était une fois, un jeune femme, prénommée Lune. Elle avait l’allure d’une déesse maléfique. Personne ne savait bien sur quel pied danser avec elle. Tout à la fois énervante et agaçante, mais finalement pas très offensive. Elle fit la rencontre d’un être loufoque et peut-être même méprisable. Elle ne comprenait pas bien ce qu’il cherchait. Il représentait à présent, son problème essentiel. Elle savait ce qu’elle souhaitait, juste s’en débarrasser et son bonheur serait complet. Ce personnage, tout juste sorti de la mythologie était capable de se transformer et de changer d’apparence à tout instant. Par moments, affublé de pâtes de poules avec un corps de bison, a d’autres moments, le torse et la tête d’un taureau avec le bas d’un escargot. Tout cela n’avait aucun sens. Lune ne comprenait absolument pas ce que recherchait cette créature. Elle lui avait même donné un nom « sans nom ». Cela l’interpellait, et devenait comique tellement les allures et apparences que « sans nom » prenaient étaient loufoques et incongrues. Elle se demandait, à chaque fois qu’elle le voyait, à quoi il ressemblerait. Mais elle prenait cela très au sérieux, parce qu’elle éprouvait un tel mépris pour « sans nom ». Alors Lune entrepris de se débarrasser définitivement de « sans nom » et lui faisant front, sans se laisser démonter. Elle s’exprima avec véhémence et force. « Sans nom » lui répondît qu’il avait simplement perdu son chemin. C’est alors qu’elle s’indigna et lui dit qu’elle n’y pouvait rien. Alors, à son grand étonnement, il réalisa qu’il était libre de suivre sa propre voie. Ce qu’il fit immédiatement d’ailleurs. Lune, ravis comme tout, avait retrouvée joie et légèreté dans sa vie, elle était enfin seule au monde. Elle décida de partir à l’aventure pour découvrir de nouveaux horizons. Mais petit à petit elle s’assombrie et perdit sa belle énergie. Plus elle avançait, plus tout devenait sombre et inquiétant. C’est alors qu’elle vie un peu de lumière au loin, elle s’empressa de la rejoindre. Mais il y avait déjà quelqu’un là bas. Elle ne se sentait plus perdue ni affolée. Pas le choix, se dit elle, je n’y voie plus rien. Cet inconnu se retourna alors, et la regarda, à son tour, avec mépris...
1

Un petit mot pour l'auteur ? 2 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de LES HISTOIRES DE RAC
LES HISTOIRES DE RAC · il y a
Au mépris de toutes nos différences. Original & bien amené.
Image de Panda Bleu
Panda Bleu · il y a
Merci

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Mon fil conducteur

Christophe P.

Un fil conducteur, qui voulait se faire électricien, décida de se déclarer en qualité d’auto-entrepreneur. C’était un fil d’une grande correction qui n’avait jamais donné de fil à... [+]