3
min

Luna

Image de M'ellatrix

M'ellatrix

80 lectures

79 voix

En compétition

Luna est couchée sur son lit, contemplant les étoiles fluorescentes collées sur son plafond. Vestige de son enfance dans cette chambre. Dix ans plus tard, elle ne s’est toujours pas résolue à les enlever.
On lui dit souvent qu’elle est dans la lune. Et on rit à cette remarque, parce que ça correspond à son prénom. Elle ne répond jamais rien. Mais au fond d’elle, elle pense très fort, assez fort pour qu’on puisse l’entendre à travers son regard, qu’elle n’est pas dans la lune. Elle est la lune. Elle est dans les étoiles. Et un jour, elle deviendra elle-même une étoile. Un jour, elle se mettra à briller. Et ce jour-là, elle aura trouvé un sens à sa vie.
Elle n’ose pas en parler, ses parents lui disent qu’elle est complètement à côté de la plaque. Qu’il faut qu’elle travaille, qu’elle se trouve un métier, qu’elle gagne de l’argent. Pour revenir sur la plaque, apparemment.
Mais Luna ne se plaît pas sur cette plaque. Elle aimerait aller en découvrir une autre. Une qui la comprendrait. Qui l’accepterait. Qui ne s’acharnerait pas à briser ses rêves.
Ce qu’elle voudrait, c’est explorer le monde. C’est vivre des aventures. Comme dans les livres. Mais on lui répète que ce ne sont que des histoires. Alors elle rêve. Et on lui répète qu’elle est dans la lune.
Luna a dix-huit ans. Bientôt elle en aura dix-neuf. Elle est adulte maintenant. Et pourtant, on ne cesse de lui dire qu’elle est toujours une enfant. Qu’elle devrait savoir se débrouille toute seule. Qu’elle devrait se dépêcher de se trouver un avenir, plutôt que de rêver.
Mais rêver, c’est sa raison de vivre. Si elle abandonne ses rêves, elle abandonne la vie.

Elle se redresse brusquement. Sa mère vient de l’appeler pour manger. Elle descend en traînant les pieds. Elle ne prononce pas un mot du repas. De toute façon, ses parents ne l’entendent plus. Même sa sœur ne la comprend pas. Elle n’a personne à qui se confier.
A la fin de la semaine, les vacances seront finies. Luna quittera sa famille, pour retourner dans son studio, seule. Elle continuera ses études. Sans trop savoir pourquoi. Même après le bac, son avenir est toujours aussi flou. Elle fait semblant de travailler, et tout se passe bien comme ça. Tout va bien, parce que pour l’instant, elle ne doit pas faire de choix décisif. Elle ne veut pas choisir sa vie.
Heureusement, elle a des amis. Tellement différents d’elle sur ce sujet-là, qu’elle ne peut pas en parler ; mais au moins, en passant du temps avec eux, elle ne pense plus à ses tourments. Elle ne se pose plus de questions.
Elle aimerait tellement être comme eux. Et parfois elle se demande s’ils ne sont pas vraiment comme elle. Peut-être qu’eux aussi font semblant en public. Peut-être qu’eux aussi sont perdus, sans oser en parler.
Mais personne n’en parle de toute façon. Luna hausse les épaules. Elle se rend comte alors qu’elle était encore une fois perdue dans ses pensées, et que sa famille l’observe. Elle baisse les yeux. Que peut-elle dire ?

Si elle avait du courage, elle plaquerait tout, et partirait vivre sa vie de rêve. Mais elle n’a pas de courage. Elle est toujours une enfant, comme on a l’habitude de le lui dire. Et un enfant, ça ne peut que rêver.

Luna se lève, débarrasse son assiette, et retourne dans sa chambre, à la contemplation de ses étoiles. Elle a beaucoup de travail. Et des objectifs qu’elle s’était elle-même fixés pour les vacances. Mais elle n’a pas envie. Elle n’a pas la flemme, juste pas envie. Elle veut se coucher sur son lit, observer ses étoiles et se perdre dans ses pensées. Il n’y a que là qu’elle est bien. D’aucuns la traiteront de paresseuse. Elle s’en fiche.
Quelques minutes plus tard, sa mère entre dans sa chambre, et vient s’asseoir sur le lit, à côté de sa fille.
Elle attendait ce moment. Elle va avoir droit à la conversation sérieuse sur son avenir, et sur son état mental. A chaque vacances, elle a droit à la même conversation. Et à chaque fois, c’est un drame.
Ça commence toujours de la même façon. « Ma chérie, tu sais que je t’aime plus que tout... ». Puis ça poursuit avec « Je veux que tu sois heureuse... ». Jusque là tout va bien. Mais il y a un mais. Et ce mais, c’est l’argent. Toujours. Parce qu’évidemment, c’est ça qui régit la vie. Il ne fait pas le bonheur, mais il y contribue, comme dit le proverbe.
Sa mère a peur qu’elle finisse pauvre, qu’elle ne puisse pas se nourrir, qu’elle aille aux restaurants du cœur, et qu’au final elle ne puisse même plus payer son loyer et qu’elle finisse sous un pont, ou pire, qu’elle se prostitue. Cette pensée fait rire Luna. Ces inquiétudes lui paraissent totalement absurdes. Elle n’a jamais dit qu’elle ne voulait pas travailler. Elle veut simplement faire quelque chose qui lui plaît.
Alors elle répond, avec ses arguments, elle expose sa façon de voir la vie. Ce qu’elle aimerait faire, et vivre. Qu’elle ne veut pas une vie totalement ordinaire.
Et c’est là que revient toujours cette phrase : « Ma pauvre fille, tu es complètement à côté de la plaque ! ».
Elle est complètement à côté de la plaque, parce qu’elle n’est qu’une enfant. Elle ne connaît pas la vie. Elle ne comprend rien. Elle est stupide. Est-elle stupide ?


Il fait nuit désormais. Cette dispute était particulièrement violente. Luna a compris que personne ne la comprendra jamais. Qu’elle ne sera jamais heureuse dans ce monde. Oui, elle est totalement à côté de la plaque. Peut-être que son existence était une erreur, après tout. Alors, sur ce pont, les yeux plongés dans les étoiles, le vent dans les cheveux, sans aucune hésitation, elle passe par-dessus la rambarde, et plonge dans les flots noirs, qui l’emportent ailleurs. Peut-être sur une autre plaque, où elle sera plus heureuse.

PRIX

Image de 2019

Thèmes

Image de Très très courts

En compétition

79 VOIX

CLASSEMENT Très très courts

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Ginette Vijaya
Ginette Vijaya · il y a
La fin est brutale et arrache tous les rêves possibles .
Pourtant l'idée de ce rêve dont on rêve d'accomplir est commun à tous les jeunes gens et pourrait les aider à s'accomplir.
Très belle plume pleine de sensibilité.

·
Image de M'ellatrix
M'ellatrix · il y a
Merci... C'est vrai, je ne sais pas pourquoi c'est cette fin qui m'est venue plutôt qu'une autre. Peut-être un peu la panique de dépasser le nombre de caractères autorisés 😂
Merci pour votre lecture et commentaire

·
Image de Jean Neihga
Jean Neihga · il y a
Belle créativité et jolie texte plein de précision tu as mes voix . Découvre mon poème https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/soit-a-mes-cotes-2
·
Image de Isinofret
Isinofret · il y a
Pas de voix cette fois-ci.
Trop peur d'être cette mère qui ne comprend rien...
Et pourtant le texte est parfait, l'émotion intense.

·
Image de Alain d'Issy
Alain d'Issy · il y a
Joli texte et belle exploitation du thème - la chute fait frémir - bien vu
·
Image de M'ellatrix
M'ellatrix · il y a
Merci !
·
Image de Dimaria Gbénou
Dimaria Gbénou · il y a
J'aime ce texte à deux égards. D'une part parce qu'il est super bien écrit avec du réalisme parfait et d'autre part pour la chute très bien sonnante. J'adore. Mes voix. Si vous avez un bout de temps, je vous invite ) lire " ACHOU " qui est en finale.
·
Image de M'ellatrix
M'ellatrix · il y a
Merci pour ce beau commentaire ! Je vais venir faire un tour.
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Oups… Terrible chute !
·
Image de MiikadOww
MiikadOww · il y a
Tu mets tes talents d'écriture à disposition des rêveurs... Tu écris toujours aussi bien et j'ai toujours autant de plaisir à te lire, quelque soit le sujet que tu abordes ❤
·
Image de M'ellatrix
M'ellatrix · il y a
Merci ❤
·
Image de Atoutva
Atoutva · il y a
Une histoire terrible et excellente ! Une belle maitrise d'écriture. Bonne chance !
·
Image de M'ellatrix
M'ellatrix · il y a
Merci !
·
Image de Chloé Goupille
Chloé Goupille · il y a
Luna me fait penser à moi quand j'étais au lycée. J'étais peut-être un peu moins loin de la plaque, ça doit être ce qui m'a éloigné du pont.
C'est dommage qu'on ne laisse pas les enfants rêver, qu'on ne leur laisse pas plus de temps pour trouver ce qu'ils voudront faire. Qu'on écoute pas plus où ils situent leur plaque à eux.
Bref, bonne chance pour le concours, vous avez tout mon soutien et toute ma gratitude pour montrer à toutes les Luna du monde qu'elles ne sont pas toutes seules

·
Image de M'ellatrix
M'ellatrix · il y a
Merci ! Je pense qu'au final on est un peu tous des Luna, à des degrés différents...
·
Image de Keita L'optimiste
Keita L'optimiste · il y a
Je vous donne mes (3)trois voix.je vous invite en revanche de découvrir mon poème sur https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/le-chemin-vers-lobjectif-vise je compte sur votre voix merci d'avance
·