2
min

Loup y es-tu ?

Image de Pauline

Pauline

22 lectures

5

Aujourd’hui, il neige. Je suis assis, sur le sol, et regarde les flocons tomber par la fenêtre de ma chambre. Je m’appelle Ethan, j’ai seize ans. Autrefois, j’avais un frère, Cole, et il aurait eu dix-huit ans aujourd’hui.

C’était il y a dix ans, en plein hiver. Nos parents nous avaient interdit de sortir, si seulement nous les avions écouté... J’étais, à l’époque, un petit garçon joueur et toujours souriant, comme le sont les enfants de six ans. Mon frère était plus raisonnable, plus protecteur, mais ce jour là, il voulait jouer avec moi. C’est pour cette raison que nous sommes sortis, dans le but d’aller faire une bataille de boules de neige dans la forêt. Nous sommes partis, avec comme seule arme un sac rempli d’eau, de pain et d’un petit pot de beurre pour le goûter. Moi, j’étais inquiet quant à l’interdiction de nos parents, je ne savais pas pourquoi il ne fallait pas quitter la maison, ils ne nous l’avaient pas dit. Mais mon frère, lui, me rassurait et me disait sans cesse : « Regarde comme la neige est belle, il serait dommage de ne pas en profiter ! ». Alors je lui souriais puis je lui tendis ma main pour qu’il me la prenne.

Enfin, au bout d’un bon quart d’heure, nous arrivâmes à la lisière de la forêt. Je levai les yeux pour contempler la beauté de la forêt enneigée. Les flocons tombaient massivement sur les arbres, nus, pour la plupart, ou enrobaient les épines des sapins d’un voile cristallin.
Soudain, je reçus une boule de neige sur le visage. L’humidité traversa l’épaisseur de mon petit blouson rouge et la morsure glacée sonna comme un avertissement que je ne sus interpréter. Mais, ne l’oublions pas, je n’avais que six ans. Je pris à mon tour de la neige et formai une sphère que je lançai de toutes mes petite forces à Cole. Et nous continuâmes, nous enfonçant de plus en plus dans le bois. Une fois notre petite guerre terminée, mon frère et moi étions, tous deux, allongés sur un épais matelas blanc. Je tournai la tête et regardai Cole. Il était tellement recouvert de neige qu’on ne distinguait plus le blond doré de ses cheveux. Ses yeux verts étaient comme perdus dans l’immensité de ses pensées. J’avais envie, moi, petit diable, d’en profiter pour l’attaquer mais je n’en fis rien. Je ne voulais pas gâcher cet instant, ce sourire qui fut son dernier.

Un bruit de brindille nous fit sursauter. Mon frère se releva et regarda derrière moi. Je n’eus pas le temps de l’imiter, il me prit par la main et me tira si fort en avant que j’en fis tomber le sac. C’est à ce moment que ma vie bascula. Mon frère pleurait et criait. Moi, je ne comprenais pas pourquoi des larmes coulaient sur mes joues car je ne ressentais plus rien, ni la peur, ni l’effroi. Cole courrait, de plus en plus vite, et moi j’arrivais de moins en moins à le suivre. Puis, un vieux tronc d’arbre me fit tomber.
Je n’arrête pas d’y repenser, à ce moment où je lui permis de nous rattraper. Mon frère s’arrêta, me releva, puis je vis son visage se décomposer. Il me murmura à l’oreille : « Cours petit chaperon rouge » avant de me pousser dans un fossé.

La suite, je ne m’en souviens plus. Elle s’est effacée de ma mémoire, je n’ai gardé que l’essentiel : mon frère a sacrifié sa vie pour me sauver.

Thèmes

Image de Très très courts
5

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Mamy
Mamy · il y a
Bravo Pauline!,on est vraiment avec les héros en lisant ton récit et ta pirouette finale est très astucieuse!!!!A suivre ,j'espère!Bisous
Mamy Reine

·