925 lectures

130 voix

En compétition

« Comme si je pouvais t’oublier ?!? »
— À qui j’ai écrit ça... 

Je me suis réveillé en pleine nuit, une infirmière arrivant presque instantanément à mon chevet pour m’accueillir à nouveau dans le monde des vivants. Il y a deux semaines, j’avais été percuté par une voiture qui ne m’avait pas vu à un carrefour. En remarquant que je n’avais aucun souvenir de l’accident, l’infirmière m’a dit que j’allais passer une série de tests afin d’évaluer la gravité des répercussions de ma commotion cérébrale.

Le matin étant arrivé rapidement, j’ai été transporté en fauteuil roulant vers une grande pièce qui contenait une vitre sans tain.
— Vous allez voir des personnes passer devant la vitre, à vous de nous dire si vous les reconnaissez et si oui, qui elles sont.
J’ai reconnu sans peine ma famille proche et mes amis, les autres étant de parfaits inconnus, surement du personnel de l’hôpital qui était venu faire de la figuration.

Après cet examen qui s’était révélé très rassurant, j’ai été reconduit dans ma chambre. Quelle n’a pas été ma surprise en voyant une belle guitare qui attendait à côté de mon lit.
— Quelqu’un va venir jouer de la musique ? ai-je demandé à l’infirmière.
Son regard inquiet m’a vite fait comprendre que je devais savoir jouer de cet instrument avant mon accident.

Cependant, il m’a été impossible de sortir la moindre note ou de chanter la moindre phrase. Un vide immense m’a alors envahi, comme si j’avais découvert qu’une partie de moi allait me manquer pour tout le reste de ma vie. Tout au long de ma rééducation, j’ai tenté en vain de retrouver cette aptitude musicale, mais j’ai finalement renoncé le jour de ma sortie de l’hôpital.

Après quelques jours à me reposer chez moi et à reprendre une vie normale, j’ai décidé de retourner au travail, à mi-temps pour commencer. Comme à mon habitude, je suis arrivé après David, qui devait surement dormir au bureau vu son heure d’arrivée chaque matin. Après une longue accolade et un échange de banalités, il m’a posé cette question :
— Et Noeline, comment l’a-t-elle vécu ? 
En voyant mon absolu manque de réaction, il m’a juste souri et je suis allé m’asseoir à mon poste.

En ouvrant ma boîte mail, j’ai vu que j’échangeais plus que régulièrement avec cette « Noeline » dont j’avais apparemment oublié l’existence. J’ai donc passé ma première demi-journée de travail à relire nos conversations jusqu’à notre dernier échange en date :
— Surtout ne m’oublie pas, nous avons rendez-vous le jour de mon anniversaire, dans deux mois...
Et ma réponse : « Comme si je pouvais t’oublier ?!? »
Cette phrase que j’avais dans la tête à mon réveil, je la lui avais écrite.

Avant de rentrer chez moi au moment de la pause déjeuner, je suis retourné voir David pour lui demander qui était Noeline pour moi.
— D’après ce que tu m’as dit d’elle, c’est la femme qui compte le plus pour toi en dehors de celles de ta famille...
— Mais... Elle ressemble à quoi ?
Il m’a alors montré des photos de Noeline que je lui avais envoyées avant mon accident.

Ma surprise a été totale, la jeune femme sur ces photos était présente lors du test de la vitre sans tain à l’hôpital sans que je l’aie reconnue. Comme une douce chaleur s’est emparée de moi. J’ai revu tous les souvenirs que j’avais d’elle et, à cet instant, j’aurais pu rejouer et chanter chaque note de chaque chanson que j’avais composées pour elle. Le vide que je ressentais depuis mon réveil commençait à se remplir de tous ces moments de vie partagés avec Noeline.
— Mais, c’est aujourd’hui son anniversaire ! ai-je lancé à voix haute.
— Alors, ne soit pas en retard... m’a simplement répondu David avec un large sourire.

Je suis parti aussi vite que je le pouvais, nous avions rendez-vous devant l’église de son village dans moins d’une heure. Tout en courant comme jamais je n’avais couru, j’avais des images de Noeline plein la tête. Je me suis même souvenu des premiers mots que nous avions échangés, il y a de ça plusieurs années.

En arrivant devant l’église j’ai dû reprendre mon souffle après cette course folle. Une jeune femme de dos déposait un bouquet de roses rouges sur les marches de l’édifice. En se redressant, elle a tourné la tête vers moi, surement alertée par mon souffle encore lourd. Nous avons marqué un temps d’arrêt réciproque, comme si ce moment ne pouvait pas être réel. J’ai hurlé son nom comme un enfant qui pleure pour la première fois. Nous nous sommes rapprochés d’un pas décidé qui valait bien mille courses. J’ai vu les larmes de Noeline perler sur ses joues. Après une longue accolade, elle m’a glissé à l’oreille :
— On m’a dit que tu m’avais oubliée. 
— C’était le cas, mais tu es revenue combler le trou béant de mon cœur.

Nous avons échangé notre premier baiser.

PRIX

Image de Printemps 2019

En compétition

130 VOIX

CLASSEMENT Très très courts

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Yves Le Gouelan
Yves Le Gouelan · il y a
Une histoire touchante. Le plus important est-ce l'amour ou la mémoire amoureuse ?
·
Image de Aëlle
Aëlle · il y a
Très beau, très émouvant !
·
Image de Patrick-André Marendat
Patrick-André Marendat · il y a
Merci pour votre soutien !
·
Image de Artvic
Artvic · il y a
+5 ! Lorsqu'on perd la mémoire ! il suffit parfois de peu pour retrouver une sensation un sentiment, une belle vibration pour reprendre sa vie
Parfois, c'est beaucoup plus long :( je vote +5 car ce TTC m'a vraiment interpellé merci beaucoup .
Je vous invite à lire un poème romantique et un peu musicale
Bravo à vous et n'hésitez pas à me soutenir, ça me fera également plaisir , bonne chance Patrick-André !
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/lempreinte-des-souvenirs

·
Image de Patrick-André Marendat
Patrick-André Marendat · il y a
Merci pour votre commentaire !
·
Image de Laurent Martin
Laurent Martin · il y a
Pour une fois que je lis une histoire qui finit bien je ne peux que vous donner mes 4 voix et vous souhaiter bonne chance pour le concours

Si la curiosité vous en dit, je vous invite à découvrir et soutenir mon oeuvre:

https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/paillasson-le-herisson

Laurent

·
Image de Patrick-André Marendat
Patrick-André Marendat · il y a
Merci pour votre soutien !
·
Image de coquelicot
coquelicot · il y a
quand l'amour redonne la mémoire. Très beau. Mon vote
·
Image de Patrick-André Marendat
Patrick-André Marendat · il y a
Merci pour votre soutien !
·
Image de Samia.mbodong
Samia.mbodong · il y a
Votre histoire est si belle qu’elle nous plonge dans l’émotion
C’est magnifique.
J’espère que le narrateur est toujours avec Noéline et qu’il à pu reprendre sa guitare
Bravo et Merci
Samia

·
Image de Patrick-André Marendat
Patrick-André Marendat · il y a
Merci, je suis touché par votre retour.
Ravi d'avoir pu vous émouvoir !
A priori ils sont toujours ensemble et il n'abandonnera jamais la guitare.

·
Image de Corinei
Corinei · il y a
trop chou. Cela m'a rappelé un trauma crânien. Deux personnes entrent dans ma chambre " bonjour, vous désirez ?". C'était mes parents. voté 5 venez me rendre visite
·
Image de Patrick-André Marendat
Patrick-André Marendat · il y a
En espérant que ça aille mieux maintenant. Merci pour vos voix !
·
Image de Cudillero
Cudillero · il y a
Une nouvelle très touchante et émouvante. Toutes mes voix.
Si le cœur vous en dit, je vous propose un poème en lice pour le Grand Prix Hiver
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/le-vent-d-automne-a-susurre

·
Image de Patrick-André Marendat
Patrick-André Marendat · il y a
Merci pour votre retour et vos voix, je ne manquerai pas de lire vos écrits !
·
Image de Littlesurf
Littlesurf · il y a
Très émouvant comme texte, car dans les centres de rééducation, combien sont encore amnésiques aujourd'hui ? Votre texte va-t-il redonner de l'espoir ?,Parfois une étincelle surgit suite à un objet ou une parole, le cerveau nous cache tant de choses. Mais l'amour fait des miracles parfois. Mon soutien. SI vous avez le temps ou l'envie, vous pouvez venir sur ma page. Et si vous oubliez, je saurai pourquoi !!!
·
Image de Patrick-André Marendat
Patrick-André Marendat · il y a
Merci pour votre retour ! Oublier est un vrai fléau, je tâcherai de ne pas oublier de visiter votre page !
·
Image de Le Vrai Monde NC
Le Vrai Monde NC · il y a
Moi qui aime les chutes originales j'ai été... surpris de cette fin si attendue ! Au final, vous m'avez piégé en ne me piégeant pas ! C'est doux, c'est tendre, ça fait du bien à lire ! Mes 5 voix ! Si ça vous dit, je vous invite sur Armistice, ma chanson en compétition : https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/armistice-2
·
Image de Patrick-André Marendat
Patrick-André Marendat · il y a
Haha je suis content de vous avoir surpris en ne vous surprenant pas ! Merci pour vos voix ! J'irai voir "Armistice" au plus tôt !
·