2
min

Loose woman au casino

Image de Lilaire

Lilaire

0 lecture

0

En ce vendredi 3 mars, je finis par estimer que mes efforts de la semaine méritaient largement d'être récompensés. Je pris donc la décision de me hasarder au dehors, avant le dîner ponctuellement sonné à la "cantoche" à 18h45.... précisément !

En effet, depuis mon arrivée deux semaines plus tôt, J'ai rapidement repéré une immense bâtisse qui s'élève fièrement juste à côté de mon centre de rééducation.

Ce vieil hôtel casino qui avait dû connaître son heure de gloire. Sa haute taille témoignait en tout cas de la réputation dont jouissait encore les thermes de Salies en Béarn au XIXème siècle.

À l'intérieur, s'affichait une architecture sombre mais luxueuse et un peu surannée. Le lieu semblait quelque peu déserté. Seul, un curieux et lumineux ensemble de machines à sous l'avait investi.

Contrairement à mon intention de départ, je décidai de m'intéresser à cette ambiance et à tester une de ces machines. Je pris le temps de parcourir les quelques alignements qui scintillaient de toutes parts.

Au passage, j' échangeai quelques mots avec un duo d'octogénaires visiblement très à son affaire. Mais au lieu de mon initiation personnelle, nous finîmes par évoquer nos problèmes de genoux et de hanches. Discussions traditionnelles et courantes par ici. Bref, je n'étais pas plus avancée. Pourtant ce duo là paraissait bien avisé au vu de la qualité et de la rapidité d'exécution dont il faisait preuve tout en discutant des derniers décès de son entourage.

Soudain, sans doute attendri par ma visible innocence et par le dandinement chronique de ma démarche, un croupier, pressentant ma détresse, vint à mon secours pour m'expliquer le minimum technique.

Grâce à lui, Je finis par jeter mon dévolu sur une machine noire et dorée, assortie à mon jogging Armani du jour.... Ben quoi ?...... Chacun fait ses sélections comme il veut, non ? (Je blague...) Bref, celle-ci me fit de l'œil et m'attira irrésistiblement sur son tabouret. Avec précaution, je m'assis confortablement pour entamer un petit moment de plaisir supposé et espéré.

Préalablement et raisonnablement, j'avais décidé d'un menu budget de 10 € qui devait suffire pour alimenter cet espoir de novice.

Il me fallut d'abord quelques minutes pour prendre le contrôle de l'étrange machine qui avala mon billet en un court instant. Je mis, il est vrai, peu de temps à gagner ma première mise mais il me fallut encore moins de temps pour perdre les suivantes.

Comprenant rapidement que je n'étais pas là bien à mon aise et encore moins à ma place, je choisis d'interrompre l'expérience sans attendre d'avoir perdu toute ma piètre fortune.

Cependant, la machine se mit à avoir des réactions anormales quand je lui demandai de me restituer mon dû. Sentant monter une "légère" nervosité en moi, j'interpellai un croupier pour m'assister. Celui ci testa la machine, me regarda brièvement et m'indiqua qu'elle était sans nul doute en panne. Il eut cependant l'amabilité de me préciser qu'elle avait déjà montré quelques faiblesses plus tôt dans la journée. Je demeurai interdite devant mon infortune tandis qu'il appela le directeur du casino.

Ce dernier déboula bien vite pour jauger de la situation tandis que la modeste assistance leva soudainement le cou pour tenter de connaître mon actualité et évaluer de toute évidence, mon gain potentiel qu'elle supposait substantiel.....

Le directeur, quant à lui, constata vite ma disgrâce et donna l'ordre qu'on me rendit mon crédit de..... 6,50 €....!!!!

Inutile de souligner que je perdis instantanément l'intérêt de mon voisinage......

En outre, il est à noter que j'étais tombée sur la seule machine en panne du casino.......

Bref..... Loose Woman a encore frappé et j'ai à nouveau la confirmation de mes supers pouvoirs !!!!!

Pour fêter cela, j'ai dépensé mes 6,50€ en sirotant un petit apéro au coin du bar seule avec mes copines Orthèse et Béquille et on a bien rigolé de notre sort (sortilège) !!!!
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,