5
min

L'ombre d'un ami

Image de Jaani

Jaani

67 lectures

41

Coline venait d’avoir huit ans lorsqu’elle emménagea dans sa nouvelle maison. Son père venait de terminer d’installer les meubles de sa chambre lorsqu’elle y entra pour la première fois. Au fond à droite de la pièce se trouvait sa grande armoire, qui faisait face au mur où avait été placé le lit. Une table de chevet était aussi présente sur laquelle trônait la précieuse veilleuse de Coline. Il s’agissait d’une petite lampe qui projetait des étoiles qui tournoyaient lentement le long des murs.
Il était l’heure d’aller se coucher pour cette première nuit dans la nouvelle maison. Coline sauta dans son lit remplit de peluche après avoir mit son pyjama et passa sous les couvertures. Sa maman, qui l’avait accompagnée, alluma la veilleuse et embrassa sa fille pour lui souhaiter une bonne nuit. Elle quitta la pièce en prenant soin d’éteindre la lumière avant de refermer la porte.
Coline avait les yeux ouverts et contempla le défilé calme et reposant des étoiles qui étaient projetées sur le plafond et les murs de sa chambre. Elle était sur le point de s’endormir lorsque quelque chose attira son attention. Une ombre sur le mur qui lui faisait face venait apparaître, une ombre qui avait une forme humaine. Coline poussa un cri de surprise et appela ses parents.
Dans les bras de sa mère, elle leur expliqua entre deux sanglots ce qu’elle avait vu. Son père, après avoir vérifié que les volets étaient bien fermés, scruta la pièce du regard à la recherche du moindre indice sur ce qui aurait pu causer une éventuelle ombre suspecte, mais rien de tel n’apparu, il se contenta d’hausser les épaules. Sa mère essaya alors de la rassurer fille à son tour :
« Tu as dû t’assoupir et rêver ce que tu as vu ».
Mais Coline était peu convaincu et fini par tomber de fatigue pendant l’histoire que lui racontait sa mère pour l’aider à dormir.
Le lendemain, Coline redoutait plus que tout de retourner se coucher. Elle était sûre d’avoir vu quelque chose. Cependant, ses parents ne l’entendaient pas de cette oreille et décidaient cette fois de ne pas céder en restant avec elle pour lui raconter une histoire, il fallait qu’elle grandisse et qu’elle comprenne qu’il ne fallait pas avoir peur. Elle se retrouva donc seule, dans le noir avec les étoiles pour seule compagnie. Le silence régnait dans la chambre et Coline ne lâchait pas des yeux le grand mur face à elle. Même la grande armoire qui se trouvait dans le coin à gauche de ce mur commençait à lui faire peur, se demandant si un monstre n’allait pas en sortir. Rien n’apparaissait. Coline se demandait si ses parents n’avaient pas eut raison finalement, peut-être avait-elle vraiment rêvée et que cette ombre qu’elle avait vu n’était pas réelle.
Mais alors qu’elle se sentait un peu plus rassurée et prête à s’endormir, l’ombre à forme humaine apparu de nouveau sur le mur. Cette fois on ne voyait que la tête qui dépassait de derrière l’armoire, comme si l’ombre regardait ce qui se passait dans la chambre sans pour autant se montrer totalement. Coline tenait fermement la couette de ses deux mains et la remonta jusqu’en dessous de ses yeux qui se remplirent de larmes presque instantanément. Au moment où elle s’apprêtait à crier de nouveau, l’Ombre laissa apparaître un bras qu’elle leva et agita doucement la main de droite à gauche avant de le repasser derrière l’armoire. Coline, surprise, laissa légèrement dépasser sa main tremblante de dessous la couette et imita le geste de l’ombre.
Dans un geste calme, l’Ombre sorti de derrière l’armoire pour apparaître dans son intégralité. Coline redressa légèrement la tête pour la contempler. Malgré le peu de lumière dans la pièce, elle était bien visible, bien nette. Elle avait bel et bien une forme humaine, mais plus une forme dessinée qu’une réelle ombre d’être humain. Une tête bien ronde, aucune imperfection au niveau du corps qui aurait pu être causé par des vêtements. En même temps, une ombre pouvait-elle porter le moindre habit ?
L’Ombre ne semblait pas avoir de mauvaises intentions, elle était juste là sur le mur. Coline sortit peu à peu la tête de sous la couette et se redressa doucement jusqu’à ce qu’elle se retrouve assise le dos appuyé sur le mur.
-Tu... tu es gentil ? demanda Coline d’une petite voix.
L’Ombre hocha la tête, puis elle leva le bras et fit jaillir de sa main une masse noire qui se sépara en plusieurs oiseaux qui se mirent à voler sur tous les murs de la chambre sous les yeux émerveillés de la petite fille. Après quelques minutes de vole, les oiseaux retournèrent en direction de la main tendue de l’Ombre pour ne refaire qu’un avec elle.
Coline, qui était à présent à genoux au milieu de son lit, applaudissait le spectacle auquel elle venait d’assister. A ce moment l’Ombre se précipita en direction de l’armoire pour s’y cacher. Coline pensait lui avoir fait peur mais comprit soudain que ses applaudissements avaient alerté ses parents. Elle s’empressa de plonger sous la couette et ferma les yeux. La porte s’ouvrit doucement. L’un de ses deux parents devait regarder d’où pouvait bien provenir le bruit qu’ils avaient cru entendre. Lorsque la porte se ferma, Coline se redressa sur son lit et porta son regard en direction de l’armoire d’où dépassait une nouvelle fois la tête de l’Ombre.
-C’est bon, chuchota Coline. Ils sont partis.
L’Ombre sortit de sa cachette et se replaça au centre du mur.
-Désolé, ajouta-t-elle.
L’Ombre la rassura en lui adressant un pouce en l’air en signe de réponse ce qui la fit sourire.
-Tu as un prénom ?
L’Ombre leva les bras et haussa les épaules.
-Tu veux que je t’en trouve un ?
L’Ombre hocha la tête de haut en bas.
Coline était ravie de sa réponse et se mit alors à réfléchir en plaçant son pouce et son index sur son menton, comme faisait les grandes personnes.
-Voyons, que penses-tu de Samy ? Tu aimes bien ?
L’Ombre hocha de nouveau la tête.
Coline afficha un grand sourire. Elle était contente que ce nom lui plaise et suite à ça, elle lui demanda s’il pouvait de nouveau faire un tour comme celui de tout à l’heure, mais cette fois-ci Samy hocha la tête de gauche à droite.
-Pourquoi ? demanda Coline d’une voix déçue.
Samy joignit alors ses mains l’une contre l’autre et les plaça contre sa joue pour finir par incliner la tête sur le côté. Coline comprit ce qu’il voulait lui dire, il était l’heure de dormir. Elle retourna sous la couverture et posa sa tête sur l’oreiller. Elle adressa un petit signe de la main à Samy qui le lui rendit et ferma les yeux, rejoignant ainsi le monde des rêves.
Au fil du temps Coline et Samy continuaient de communiquer jusqu’à devenir amis. Elle lui racontait ses journées, quant à lui, il lui inventait des histoires grâce aux ombres qu’il pouvait créer sur le mur. Il l’aida même quand elle fut au collège en l’aidant à réviser. Il projetait des équations sur le mur, des formes géométriques également. Toutes ces années les avaient rendu très complice et pour Coline il était sur que ce serait son ami pour la vie.
Arriva un jour qui devait arriver. Coline devait quitter la maison. Elle était assise sur son lit, les cheveux lui tombant à moitié sur le visage. La pièce était vide de toutes affaires, en dehors des meubles et d’une grosse valise située près de l’entrée de la chambre. Elle faisait face au mur, face à Samy.
-Tu ne peux pas me suivre ? demanda-t-elle d’une petite voix.
Samy hocha lentement la tête de gauche à droite.
Des larmes se mirent à couler le long des joues de Coline. Elle savait que ce moment allait arriver, mais cela lui avait semblait si rapide. Elle se leva et lui promit de revenir le voir dès qu’elle le pourra. Samy tendit les mains d’où il fit apparaître un cœur. Coline attrapa la poignée de sa valise et lui fit un signe de la main. Samy leva le bras et fit signe à son tour à Coline, comme la première fois où ils avaient communiqué.
Lorsque la porte se referma, Samy retourna derrière l’armoire, la tête baissé, mais il était sur de la revoir un jour, sans l’ombre d’un doute...

PRIX

Image de 2018

Thème

Image de Très très courts
41

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Chantal Noel
Chantal Noel · il y a
Un joli conte, sans l'ombre d'un doute. Irez- vous soutenir mon poème automnal ? https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/automne-77
·
Image de Jaani
Jaani · il y a
Merci beaucoup ! Je suis allez voir votre poème :)
·
Image de Elisabeth Marchand
Elisabeth Marchand · il y a
+5 pour cette jolie histoire... la finale "l'ombre d'un doute" en a inspiré plus d'un!!
·
Image de Jaani
Jaani · il y a
J'ai cru voir ça oui, ah ah ! Merci beaucoup de m'avoir lu :)
·
Image de Topscher Nelly
Topscher Nelly · il y a
Très joli texte sur cette amitié originale. Mes voix
Mon"don"vous plaira peut-être ?

·
Image de Jaani
Jaani · il y a
Merci de m’avoir lu
Je vais découvrir le vôtre :)

·
Image de Francine Lambert
Francine Lambert · il y a
Une histoire charmante autour de cette ombre amie, l'émotion est au rendez-vous et on espère de tout coeur qu'ils se reverront ! À bientôt Jaani !
·
Image de Jaani
Jaani · il y a
Merci beaucoup :)
·
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Originale, cette amitié qui naît entre une enfant et une ombre. Un joli conte.
Si vous aimez les contes, je vous invite à aller vous ressourcer dans ma forêt d'Emeraude. C'est par ici :
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/larmee-des-ombres
Merci d'avance.

·
Image de Jaani
Jaani · il y a
Merci de m'avoir lu, je vais aller découvrir votre texte de ce pas :)
·
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Merci à vous.
·
Image de Diamantina Richard
Diamantina Richard · il y a
Une jolie histoire d'amitié. Ça m'a fait penser aux enfants qui inventent un ami imaginaire mais qu'en sait-on ?
·
Image de Jaani
Jaani · il y a
Hé oui, est-il imaginé ou non ? Merci :)
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Bravo pour l'originalité de cette œuvre ombrageuse, captivante
et symathique ! Mes voix ! Une invitation à venir découvrir “Sombraville”
qui est en lice pour le Prix Imaginarius 2018. Merci d’avance et bonne soirée !
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/sombraville

·
Image de Jaani
Jaani · il y a
Merci ! Je vais découvrir votre récit :)
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Merci d'avance, Jaani ! A bientôt !
·
Image de JACB
JACB · il y a
Ah! Enfin une ombre amie dans cet éphémère ! Original !
·
Image de Jaani
Jaani · il y a
Merci beaucoup ! J'ai trouvé votre histoire tout aussi original :)
·
Image de Ginette Vijaya
Ginette Vijaya · il y a
C'est un ravissant petit conte , cette amitié entre une ombre et une petite fille , qui traverse candidement toute l'enfance !
Une invitation à découvrir mon texte" la fontaine aux bulles" en lice également . Merci beaucoup .

·
Image de Jaani
Jaani · il y a
Merci beaucoup !
Je vais de ce pas découvrir votre texte !

·
Image de Reveuse
Reveuse · il y a
On aimerait savoir si Coline est revenue et ce qu'il s'est passé ou si Samy a trouvé une autre amie?En tout cas cette petite fille est attachante et l'ombre aussi.Vous pouvez aller découvrir" L'ombre de Baptiste" qui est beaucoup moins aimable!!
·
Image de Jaani
Jaani · il y a
Merci !
J'avais déjà la suite en tête, oui, mais la limite des 8000 caractères ne m'a pas permis de développer davantage, qui sait peut-être un jour je pourrai écrire la suite :)
Je vais aller voir avec plaisir ce que me réserve votre texte !

·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

Quelque part en France, dans une ville côtière. Le ciel était gris, une petite pluie venait nettoyer les rues sales et désertes. La ville entière semblait avoir été saccagée. On pouvait même ...