5
min

L'ombre de Baptiste

Image de Reveuse

Reveuse

315 lectures

342

Baptiste rêvait. Et soudain au moment où il allait plonger de la falaise, celle dont il longeait le bord en allant chercher des mûres, il fut brusquement réveillé par une sensation bizarre. C’était quelque chose de diffus : pas vraiment un bruit, ni une odeur, ni même une lueur, non c’était plutôt comme un malaise qui d’un coup le gagnait et l’oppressait, le sentiment d’un danger imminent .Il regarda autour de lui mais rien n’avait bougé depuis la veille, le même désordre régnait autour de son lit .Des jouets éparpillés à terre, des papiers de bonbons et de chocolats semés tout autour de la poubelle( qui faisait office de panier de basket mais ne remplissait pas toujours son rôle) ,des bouquins ouverts sur des compte rendus d’expériences à réaliser ,des vêtements posés çà et là, et en prime une odeur indéfinissable de vieilles chaussettes, bref la chambre parfaite d’un garçon de 10 ans. Après avoir balayé son univers d’un regard rapide, il se leva prêt à défendre son territoire contre un ennemi dont il ne voyait pas encore qui il était .Il fit le tour de la pièce lentement, s’attardant sur chaque zone d’ombre potentiellement dangereuse.
L’obscurité était totale pourtant il voyait quelque chose bouger sur le mur. Sa fenêtre était fermée, ainsi que ses volets alors comment pouvait il y avoir une ombre sans lumière ? Il se rapprocha pour observer et vit que cette ombre se balançait sur elle-même. Il lui semblait aussi entendre gémir et soupirer. Il frôla le mur de la main, pensant effacer la forme qu’il distinguait, mais sentit comme une résistance en passant ses doigts et soudain l’ombre lui happa le bras. Il eut un sursaut vers l’arrière mais l’ombre continuait à le tirer vers elle .Il balbutia : »Qui es-tu ? Qu’est-ce que tu veux ? »
- Je suis ton double dit l’ombre.
- Comment cela pourrait-il être possible ? Je ne t’ai jamais vue près de moi
-Parce que je suis l’ombre de celui que tu deviendras.
-Mais tu es toute petite c’est n’importe quoi !rétorqua l’enfant, il se retourna en haussant les épaules et sentit alors une forte pression .Il voulut dégager son bras mais il ne pouvait plus bouger comme coincé dans un étau.
-Lâche moi enfin tu me fais mal !
-Tu vas m’écouter ou je vais te happer complètement, on n’entendra plus jamais parler de toi ! Tu vas prendre soin de moi, ainsi je te laisserai tranquille, sinon je serai là toutes les nuits pour t’empêcher de dormir et de rêver. Tu en deviendras fou.
-Que faut- il que je fasse ??
- Toutes les nuits quand ta famille sera endormie, tu te lèveras, tu viendras toucher la tapisserie afin que tes gestes me nourrissent, me fassent grandir ; tu me raconteras ce que tu as fait durant la journée et je déciderai si cela est suffisamment intéressant pour continuer à vouloir être ton double .Je te préviens que si cela ne me satisfait pas je ne grandirai pas mais toi non plus.
-Aces mots Baptiste éclata de rire : Ha Ha Ha que tu es bête ! Tu n’as pas le pouvoir de m’empêcher de grandir, je ne te crois pas, ce n’est qu’un mauvais rêve que je suis en train de faire. Je vais me recoucher et me rendormir, je raconterai ça à mes copains demain et ils vont bien rigoler. Il voulut se tourner pour regagner son lit. Une douleur épouvantable lui vrilla alors l’épaule et le cou. Les larmes lui vinrent aux yeux .Tenace il tenta sa chance une seconde fois mais cette fois la souffrance fut telle qu’il entendit le claquement de l’os qui se brisait. Il retira en effet son bras mais il ne pouvait plus le bouger.
-Tu vois ?demanda l’ombre ? Tu as compris maintenant ou je recommence avec l’autre bras ??
-Non, non ça va je vais faire ce que tu m’as demandé mais comment je vais expliquer les bras cassé à mes parents ??
-C’est ton problème, débrouille toi il ne faut pas que cela t’empêche de venir me voir la nuit prochaine .Et l’ombre disparut du mur.
Baptiste se recoucha, attendit le matin se demandant ce qu’il allait bien pouvoir inventer comme bêtise pour expliquer le bras cassé. Heureusement il n’était pas à court d’imagination, il réussit à convaincre ses parents qu’il s’était fait une fracture de fatigue la veille en lançant le ballon de basket un peu trop fort contre le mur de la maison .On l’emmena à la clinique voisine où on lui mit un plâtre suffisamment pratique pour aller à l’école et ne pas le gêner pour travailler ni jouer. Il rongea son frein toute la journée, sans oser raconter à quiconque sa mésaventure. Le soir venu, il traîna le plus longtemps possible dans le salon jusqu’au moment où sa mère lui intima l’ordre d’aller se coucher. Il alla le plus lentement possible, rangeant le désordre de sa chambre pour la première fois depuis des semaines inspectant tous les coins et recoins afin d’y débusquer la solution miracle qui l’exempterait de rendre compte à cette fichue ombre de ses faits et gestes de la journée. Il finit par se coucher et s’endormit. Il ouvrit subitement les yeux, réveillé par un léger grattement sur le papier peint. L’ombre était là et semblait afficher un sourire moqueur en le regardant.
-Alors dit-elle ? Je t’écoute : quels ont été tes exploits aujourd’hui ?
-Je suis allé à la clinique et je...
-Stop Stop ! Je t’arrête, tes malheurs ne m’intéressent pas ; ce que je veux savoir c’est ce que tu as fait pour être un peu plus mûr aujourd’hui qu’hier.
-Mais, mais je ne sais pas, j’ai appris de nouvelles choses en classe, on a débuté une langue étrangère, et il y a un nouvel élève qui arrive d’un pays en guerre, il s’appelle...
-Je t’arrête de suite, ce ne sont pas ces nouvelles qui vont me faire grandir et grossir pour devenir une ombre digne de ce nom
-Mais je ne comprends pas ce que tu veux que je te raconte, j’ai une vie banale d’écolier moi !
-Tu n’as pas fait de mal à un camarade ??Tu n’as pas volé quelque chose à quelqu’un ? Tu n’as pas eu envie de dire à ton maître que tu savais quelque chose que lui ignorait ?
-Heu... non.
-Et bien c’est ce que j’attends de toi, tu vas me faire le plaisir de devenir un garçon un peu plus sûr de lui, plus hardi.
-Non je ne peux pas faire ça, ici on respecte les les règles, on n’empiète jamais sur l’espace de l’autre et
L’ombre ne saurait pas la suite car elle s’était projetée hors du mur et se tenait maintenant au pied du lit. Elle se pencha vers l’enfant, lui enserra le cou de ses mains puissantes et se mit à serrer de plus en plus fort. Baptiste commençait à suffoquer, il essayait de desserrer l’étreinte, ne pouvait que rouler des yeux effrayés et hoqueter désespérément.- Tu as compris ou je continue ??Lui dit l’ombre. Tu veux expliquer à tes parents comment tu as pu t’étrangler seul ? Ou tu préfères accéder à mes demandes ?
Oui j’ai compris dit l’enfant les larmes aux yeux.
-Bien dit l’ombre, alors nous allons être amis tous les deux .Elle disparut de nouveau dans les motifs de la tapisserie. Baptiste passa le reste de la nuit les yeux ouverts Le lendemain il commença son travail de sape à l’école, se mit à dos ses copains en les trahissant, révéla les bêtises, se bagarra avec les uns et les autres .Il rentra chez lui épuisé et désespéré d’avoir trahi la confiance de tous. La nuit venue il put raconter à l’ombre ce qu’il avait fait : il lui sembla qu’elle grandissait un peu. Tous les jours il accentua sa mauvaise réputation, se mit à mentir, voler, se battre, provoquer .Et toutes les nuits il relatait à son double ses actions de la journée, il le voyait doubler de volume sans pouvoir contrôler la situation. Les mois passèrent : Baptiste eut 11 ,12 et puis 15ans.Ses jours et ses nuits étaient rythmés par les mêmes faits. Son ombre était devenue aussi grande que lui. Jusqu’au jour où il décida de mettre fin à sa torture .Il avait réfléchi : s’il disparaissait l’ombre partirait aussi Il alla au sommet de la, falaise et sauta dans le vide. Avant d’arriver en bas et de s’écraser sur les rochers il eut le temps de voir l’ombre qui avait sauté avec lui qui ricanait : » salut Baptiste dommage pour toi mais je crois que ton frère va bien me plaire ».

PRIX

Image de 2018

Thèmes

Image de Très très courts
342

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Cathy Grejacz
Cathy Grejacz · il y a
Une histoire glaçante
C’est excellent
Bravo

·
Image de Reveuse
Reveuse · il y a
Merci beaucoup c'est très gentil!
·
Image de AKM
AKM · il y a
Un beau style qui me touche. Merci et bravo. Je m'abonner et espère vous relire.
Je vous invite à lire ma nouvelle et à apporter vos critiques :
« ...- Il m’a embrassé par surprise, je me suis laissée faire comme pour voir jusqu’où il voulait aller, il m’a déshabillé mais avant que le pire ne se produise je me suis sauvée.
Au fur et à mesure qu’elle me décrivait la scène, une peur grandissait en moi, la peur de l’entendre sortir les mots : « J’ai couché avec un autre homme », et à la fin elle laissa bientôt place à des suspicions... »
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/les-mots-du-coeur-1
Merci

·
Image de Borodine Thomas
Borodine Thomas · il y a
Histoire d'horreur mais attrayante et ventilée. Je vous encourage avec mon vote! Merci de voter pour mon texte en concours
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/priere-dun-foetus-1
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/un-pere-noel-etranger

·
Image de Adjibaba
Adjibaba · il y a
Une histoire terrifiante mais si captivante à la fois. J'aime votre façon d'écrire sincèrement. C'est simple et pleine d'originalité. Je vous encourage à écrire davantage car c'est un réel plaisir de vous lire. Merci de consulter mon oeuvre présentement en compétition et de voter si toutefois elle vous plaît : https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/entre-justice-et-vengeance
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Un très bon texte bien écrit très captivant j'aime beaucoup et je m'abonne !
C'est mon premier concours je vous invite à passer découvrir ma "Caverne" (catégorie des nouvelles. Une petite histoire écrite en vers, et si cela vous plaît de voter !)
https://short-edition.com/fr/auteur/assmoussa

·
Image de Guy Pavailler
Guy Pavailler · il y a
Un texte intéressant qui prendrait plus de valeur à être retravaillé. (Mais c'est le gros défaut des shortiens, ni plus ni moins pour vous). Belle imagination et bon sens du dialogue. Je vous suivrai dorénavant.
·
Image de Ombre Blanche
Ombre Blanche · il y a
Cette fin... J'ai ri tellement c'est sadique :') Honnêtement, ça me rappelle les histoires de la série Chair de Poule (de R.L.Stine, je ne sais pas si tu connais). Je vois juste une petite retouche à faire au niveau de l'écriture : la ponctuation (il manque quelques virgules, notamment).

Ça dépasse le cadre du concours mais je verrais bien cette histoire en "version longue", par pour en faire forcément un livre mais ça serait amusant de voir l'évolution de Baptiste, sa transformation sous les ordres de l'ombre. Il y a matière à creuser avec cette histoire !

·
Image de Laura
Laura · il y a
Quelle histoire! On a froid dans le dos jusqu'à la chute, bravo! Mes voix!
·
Image de Plume Le chat
Plume Le chat · il y a
Quelle horreur !
·
Image de Tasnim Taha
Tasnim Taha · il y a
Une histoire bien triste...j'ai aimé...mes votes.
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

L’impact des gouttes sur le métal se faisait de plus en plus violent. Il roulait à faible allure sur cette route de campagne, sous une pluie battante .Soudain il eut l’impression de voir une ...