3
min

L'ogre qui avait mal au ventre

Image de Mamiechat

Mamiechat

28681 lectures

130

Qualifié

Il était un Pays Merveilleux où les arbres fruitiers et les légumes poussaient naturellement dans les jardins. Les habitants n’avaient qu’à se baisser ou lever les bras pour les récolter, les animaux s’ébattaient dans la forêt en toute liberté. La population de cette contrée aurait pu vivre sereinement s’il n’y avait eu, au fond des bois, un ogre géant, cruel, laid comme un pou qui leur gâchait l’existence. Le mastodonte attrapait les petits enfants puis les emportait dans son repaire pour mieux les dévorer ! Les paysans vivaient dans la crainte, ils étaient désespérés car l’ogre déjouait tous les pièges et, comme il ne mangeait pas de végétaux, on ne pouvait pas l’empoisonner.
Un jour ils entendirent d’affreuses plaintes, des gargouillements, venant de la forêt. L’ogre était-il malade ? Allait-il mourir ? Les villageois le souhaitaient car ils n’en pouvaient plus d’entendre jour et nuit les gémissements du monstre. Ils décidèrent de demander l’aide d’une puissante sorcière, une vieille femme sèche et hideuse qui jetait des sorts et pratiquait une étrange médecine. Elle seule était capable de trouver une solution radicale pour en finir avec ce goinfre de malheur ! La vieille femme pénétra dans la forêt et vit le colosse allongé sur l’herbe ; il se tordait de douleur en tenant sa bedaine dans ses grosses mains aux doigts crochus ; son visage bouffi grimaçait, d’effroyables rictus déformaient sa grande bouche aux dents jaunies. Au milieu de son front couvert de poils roux son immense œil unique tournait, affolé, dans son orbite. Apercevant la sorcière il hurla :
— Que veux-tu ?
Le souffle fétide de son haleine fit chanceler la vieille femme.
— Tu viens pour que je te mange ? Aujourd’hui, je ne peux plus rien avaler : j’ai trop mal au bide !
La sorcière ne répondit pas, observa le corps du monstre, en fit le tour puis dit d’une voix ferme :
— Tu sais qui je suis donc tu connais mes pouvoirs. Si je parviens à te guérir tu promets de ne pas me dévorer après ?
— Tu demandes à un ogre quelque chose d’impossible, voyons ! Tu sais bien que mon rôle est de manger les gens !
— Alors tu vas mourir, tant pis pour toi. Et la femme fit semblant de s’en aller.
— Reviens, aide-moi ! Je jure de ne pas te croquer si tu trouves le remède pour m’ôter ce mal abominable. De toute façon, tu ne risques rien : tu es bien trop vieille, je n’aime que la chair fraîche !
— Parlons-en de la chair fraîche ! répondit en ricanant la sorcière. Tu t’empiffres de viande crue et tu ne consommes jamais de légumes ni de fruits, c’est pour ça que tu as mal au ventre !
— Des fruits ? Des légumes ? l’ogre fit une vilaine moue.
— Il faut équilibrer ton régime alimentaire ; si tu suis mes conseils tu n’auras plus jamais de problèmes digestifs. En attendant viens chez-moi, je vais soulager tes douleurs, ordonna la vieille femme.
Étrange spectacle sur le chemin que cet ogre monstrueux, repoussant, qui se tenait la panse en suivant docilement une petite bonne femme toute desséchée ! L’ogre s’allongea devant la porte de la masure. La sorcière sortit enfin de sa cuisine portant à bout de bras un gros chaudron rempli d’un liquide fumant.
— Tiens, bois ça ! dit-elle. L’infusion de thym est excellente pour la digestion, tu vas te sentir mieux.
— Je t’avertis, répondit l’ogre en lui jetant un regard soupçonneux, si tu me fais avaler du poison j’aurai le temps de te croquer avant qu’il ne fasse effet !
— Tu es obligé de me faire confiance si tu veux guérir, dit la sorcière en le regardant droit dans l’œil. Tu n’as pas le choix, alors : bois !
— Et l’ogre avala d’un trait le liquide parfumé.
L’effet fut immédiat : il fit un rot monumental qui s’entendit jusqu’aux confins les plus reculés de la contrée, l’écho en fit trembler les arbres ! La sorcière dut s’agripper à un pin pour ne pas être renversée par le souffle nauséabond !
— Ça va mieux, dit l’affreux.
— Désormais tu ne devras manger que des viandes grillées, des ragoûts de légumes, des fruits, ne boire que du lait de chèvre et ta digestion ne te posera plus de problèmes.
— Beurk ! hurla le sauvage, je n’ai jamais mangé autre chose que des petits enfants ! Je suis un ogre, moi, ne l’oublie pas !
— C’est pour ça que tu es malade. La chair humaine ne se digère pas ! Tu dois t’alimenter sainement : cuisine viandes et légumes, mange de la salade verte : crudité excellente pour la santé ! Tu trouveras tout ce qu’il te faut dans les bois et dans les superbes vergers de la région ! Si tu te régales de fruits et de végétaux tu retrouveras un bon transit intestinal. Voilà mon vieux, ajouta la sorcière en lui adressant un beau sourire édenté : change ta façon de manger, tu n’auras plus mal au bide, tu vivras heureux et longtemps !
Des semaines passèrent, la vie avait repris son cours habituel, dans les bois on n’entendait plus que les chants des oiseaux, le brame des cerfs, les pies en train de jacasser. Plus de cris, pas de plainte : l’ogre était silencieux. Était-il mort enfin ?
Un matin, de bonnes odeurs de viande rôties, de ragoût venant de la forêt chatouillèrent les narines des villageois qui s’approchèrent, intrigués et virent l’ogre en train de cuisiner ! Grimaçant, le mastodonte engloutissait même des poignées de salade, croquait des pommes comme des bonbons !
— Au lieu de tuer ce monstre de malheur, cette idiote de sorcière l’a guéri ! C’est une catastrophe, s’écria un paysan affolé.
Mais le chef du village dit d’un ton solennel :
— Force est de constater que l’ogre mange à présent la même nourriture que nous. Il a oublié son penchant pour la chair fraîche ! C’est inespéré ! Maintenant nos enfants ne risquent plus d’être dévorés ! Remercions la sorcière !
Et les paysans s’en retournèrent au village le cœur léger.
Ainsi, au Pays Merveilleux, grâce à l’habileté d’une sorcière amoureuse de la nature, un ogre changea son régime alimentaire, n’eut plus mal au ventre et ne dévora plus jamais les petits enfants.

PRIX

Image de Hiver 2019
130

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Pierre Labadie
Pierre Labadie · il y a
Bonjour, je vais utiliser votre histoire dans ma classe. J'ai réalisé 4 illustrations pour ça. Si vous avez la curiosité je vous met un lien deviantart :
https://www.deviantart.com/garulfov2/art/05082019-L-ogre-Qui-Avait-Mal-Au-Ventre-5-796939899

J'espère qu'elles vous plairont.
Un grand merci pour votre histoire !

·
Image de Dimaria Gbénou
Dimaria Gbénou · il y a
Belle conterie. Je la ferai lire à ma nièce ce soir. Je donne mes trois voix. ***. En passant, je suis en finale avec " Achou ". https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/achou-lamour-empoisonne
·
Image de Mod
Mod · il y a
Quelle belle idée que cet ogre végétarien ! C’est bien raconté comment savent le faire les mamies ...
·
Image de Mamiechat
Mamiechat · il y a
Merci à tous pour vos adorables commentaires. Je suis contente de voir que les enfants aiment encore les contes!
·
Image de Clochette2205
Clochette2205 · il y a
Très beau conte. Vous m avez redonné l envie d écrire.ma fille m en fait inventer un chasue soir.j etais en.panne d inspiration je viens de lui lire le votre qu elle a adoré. Bonne continuation mamiechat :)
·
Image de Aude Audrey
Aude Audrey · il y a
Wahou! Superbe histoire!
Bonne continuation à vous.

·
Image de Pherton Casimir
Pherton Casimir · il y a
Félicitation et Bonne chance à vous !
Toutes mes voix !
Je vous invite à me supporter https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/friendzone Friendzone, une très belle histoire.
Merci !

·
Image de Aëlle
Aëlle · il y a
Excellent conte, avec une très belle conclusion, bien dans l'air du temps.
·
Image de Brigitte Robert
Brigitte Robert · il y a
Et bien a l'école il y a "Bonhomme santé" pour apprendre aux enfants à bien se nourrir et là il y a un conte avec ogre et sorcière! Une belle originalité qui vaut bien mes 3 voix!
Je partage ce beau conte qui rappelle ceux de mon enfance mais sans la leçon de diététique. Bonne fin de semaine.

·
Image de Mamiechat
Mamiechat · il y a
Merci pour vos gentils commentaires. Je me doutais que vous aimeriez cet ogre végétarien!
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

Du même thème