L'oeil du tigre

il y a
1 min
14
lectures
2

Médecin de prison, je fais des cours sur l'art à mes patients/détenus, je suis passionné de littérature et modeste sculpteu  [+]

Les hauts parleurs annoncent la fermeture imminente de l’immense parc zoologique de Red River.
Dans la cohue de la sortie, les parents de Diane l’ont perdu de vue.
Ils le signalent et des gardiens se mettent à sa recherche.
L’un d’entre eux la découvre debout sur la pointe des pieds, les bras croisés sur la rambarde qui surplombe la fosse d’une des attractions majeures de ce parc ; un tigre du Bengale de 300 kilogrammes.
Le gardien, la voyant fascinée, l’appelle doucement « Diane...Diane... ».
Diane est hypnotisée par le regard du tigre, sa respiration est synchrone des larges ampliations thoraciques du félidé, transportée dans on ne sait quel palais d’Abyssinie, au milieu d’une cour où les corps d’éphèbes s’entremêlent.
Poussée hors d’attente des caméras de surveillance, le gardien viole Diane sans qu’elle ait pu se retourner. Dans les fragrances et les cris du rut, le fauve s’est dressé sur ses postérieurs et toutes griffes dehors tente d’atteindre Diane, comme pour la protéger, à grands renforts de feulements déchirants.
Le gardien s’est enfui.
Diane quitte le rêve de décors enivrants pour le cauchemar du sang sur ses cuisses.

La fille qui nait, bien plus tard, de cet accouplement émerveille son entourage. Ses yeux sont deux perles smaragdines cernées de cils d’un noir étincelant.
Elle a des doigts rétractiles.

Quand l’inspecteur Mac Dolle, en regard d’une vague de meurtres commis par étranglement sur des personnels de zoos selon le même modus operandi, porta, connaissant son histoire, sur elle des soupçons, il ne pût apporter aucune preuve car elle refusa que l’on prenne ses empreintes.
2
2

Un petit mot pour l'auteur ? 2 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
Étrange être mi-humain, mi-félin
Image de Françoise Desvigne
Françoise Desvigne · il y a
Récit émouvant bien écrit ! Mes compliments !

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Mon crime parfait

CapucineV

Le crime parfait ça n’existe pas ! Parce que pour eux un crime parfait, c’est un crime sans indice. Aucune poésie là-dedans ! Ce n’est pas à la police de définir le crime parfait. Ils... [+]