L'objet sacré

il y a
1 min
20
lectures
4

Des mots, toujours des mots et encore des mots... Et aussi sur mes dessins et ma peinture. https://mesbul.com  [+]

Le Kiki a sa place. Une place de choix. Il trône dans le fauteuil, juste en face de la cheminée. La lumière arrive directement sur lui en le montrant sous toutes ses coutures.
Elle l’a depuis ses trois ans. Jamais ils ne se quitteront, jamais elle ne le laissera tomber comme une vieille peluche. Ils feront le grand saut main dans la patte. Il a été de tous les chagrins et de toutes les consolations. Elle lui a parfois été infidèle mais elle revenait toujours au bercail vers son doudou préféré, implorant son pardon.
Lorsqu’elle le regarde maintenant, des bouffées d’enfance remontent à sa conscience, les larmes embuent ses yeux mais le sourire l’emporte. Elle le prend encore dans ses bras pour retrouver sa douceur.
Elle en côtoie beaucoup des doudous au quotidien, elle est vendeuse dans un magasin de jouets. Le Kiki n’est plus à la mode, il s’est fait piquer la place de taulier par tout un tas d’autres créatures mais il représente une nostalgie durable pour les gens de sa génération et lorsqu’elle croise le regard de celui ou celle qui s’attarde sur lui, ils savent le rôle qu’il a joué dans leurs tendres moments.
Elle n’a jamais pu s’en détacher. Devenue adulte, et par essence responsable, c’est toujours vers lui qu’elle se tourne pour déverser les injustices subies directement ou indirectement par les aléas de la vie. Elle se surprend encore à lui parler et il l’écoute, inlassablement, sans broncher. Depuis quarante années.
C’est son meilleur et irremplaçable compagnon de route. Foi de Kiki !
4

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Gaza

James Wouaal

Des lamelles de jour découpées au vieux store décoraient le corps de son amant d’une lumière bleutée par un reste de nuit. Eshal, qui s’apprêtait à se lever, ne put s’empêcher d’en... [+]

Très très courts

Sœur Emmanuelle

Gil Braltard

Elle avait pour prénom Iris mais il l’avait surnommée Sœur Emmanuelle tant son altruisme forçait son admiration, lui remémorant l’abnégation de la religieuse. Jamais les moindres signes de... [+]