Livres

il y a
2 min
1
lecture
0

Auteur récent, amateur ancien de littérature… Fervent lecteur… de toujours. Aime par dessus tout découvrir les idées des autres, surtout si elles sont bien écrites.  [+]

Lorsque l'on pénètre dans la pièce, à droite, tout le mur est une bibliothèque, quatre, cinq mètres de long peut-être, deux mètres cinquante de haut : des livres sagement cote à cote ; pas de reliures précieuses, pas d’ouvrages de collection, ou autre trésor, du tout-venant, une longue travée de plusieurs étages de livres parfaitement alignés sur le bord des étagères.
Encastré au milieu, son espace pour écrire ; débarrassé des ouvrages jusqu’à hauteur d’homme, il a plaqué au mur "son Van Gogh" « champ de blé avant l’orage » .
L’ordinateur est posé sur un large plateau qui lui sert de table de travail ; il aime bien le symbole, une incrustation physique dans les livres.
Il écrit face au mur, c’est aussi la bonne image. Dos au mur on n’écrirait rien de bon !
En manque d’inspiration, s’il lève le nez, le regard plonge dans un ciel géant de coups de pinceau bleu sombre, marbré de nuages étirés presque blancs, le premier plan de champs vert clair, et au centre, vers le bas, des taches rouges, des coquelicots ; il aurait aimé y voir du sang, les traces d’un quelconque massacre...mais c’était aller au-delà de l’imaginaire de l’artiste...
Faisant face, de l’autre côté, une autre paroi entière de livres.
Des livres rangés verticalement, sagement, par ordre alphabétique ; l’alignement est détruit par les niches des favoris : à chacun sa pile placée horizontalement. La plus imposante, bien sûr, la niche Proust : « la Recherche » en Pléiade, et l’imposante biographie de Tadié, et, le plus encombrant Proust en BD sagement rangé à l’horizontal !
Au milieu de la pièce un fauteuil à dossier haut ; on imagine bien que lire dans ce fauteuil est entreprise impossible : quel livre choisir ? Un long temps à scruter les ouvrages alignés, la tête inclinée. Enfin on se pose dans le fauteuil... À peine assis...quelques pages tournées... cela ressemble à... où ai-je lu ça ? Le mur vous nargue, la curiosité vous projettera hors du siège.
Tôt ce matin, il est installé devant l’écran, et l’on voit l’empreinte blanche de la page... quelques lignes complétées seulement.
Il s’est réveillé en sursaut, il avait une fameuse idée, la nuit son personnage est arrivé complet avec un ton ; il sait... si on veut créer un caractère, si on veut capter l’attention du lecteur, il faut trouver un ton pour son héros. Cette nuit le ton est à la mélancolie, et on aperçoit une barre sur le front ; maintenant, le héros vit sous ses doigts , il le reconnait , le prévoit, il l’anime déjà, et bientôt ce ne sera plus le sien, mais celui de la page écrite qu’il va livrer, qui va le délivrer ; il a relâché sa créature, dans cette esquisse de jubilation que l’on entrevoit sur ses lèvres, il y a et le plaisir de l’auteur et la retenue de l’homme d’expérience... ce n’est pas tout à fait un personnage... il est encore faible et risque de vaciller à toute défaillance de l’intrigue... mais déjà il l’aime ce petit homme... né de caractères noirs sur écran blanc... il va l’emmener loin, par son imagination...il est son espoir de survie dans l’océan des écrits...
Oui, il écrit, et c’est peu de chose... une fois le livre à sa place, toute petite, parmi tous les autres... il sera enfin guéri de cette longue maladie qui transforme le monde en mots, les maux en mots, et les bonheurs aussi...
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,