Livity

il y a
3 min
239
lectures
116
Finaliste
Jury
Image de 2017
Je sens une légère brise s’engouffrer dans ma chemise. J’entends les oiseaux réaliser leurs parades nuptiales. Je discerne aisément les rayons solaires se répercuter contre une étendue d’eau. Je peux toucher ma fine couverture et recaler mon oreiller.

Aucun nuage en vue, la température est agréable et le murmure du vent ajouté aux clapotis de l’étang rend cet endroit idyllique. Mais malgré cela, il manque quelque chose...

J’observe furtivement les alentours. Pas de Protectivity. J’extirpe délicatement le livre écrit par Joseph CANTRIA —du moins, c’est ce que j’en ai déduis— de ma chemise. Le livre n’ayant aucun titre, je l’ai baptisé La Vie Avant Livity.

J’ai toujours eu une passion pour l’Ancien Temps. Je me documente souvent à la Livityothèque mais ne trouve aucune information capitale, à mon grand désarroi. J’ai l’impression que les Protectivitys nous cachent quelque chose mais je suis le seul à le penser.

J’ouvre le livre puis observe l’extrait que je juge le plus intriguant : "Je cours, encore et toujours ! Nous n’avons aucune chance d’en échapper ! Tous mes compagnons refusent de me croire, mais je suis lucide, même s’ils nomment cela du pessimisme. Je préfère m’arrêter là... Max me hurle de me relever, mais je refuse. L’envie de lutter m’a quittée. Je m’assois à terre, savourant sûrement pour la dernière fois son contact. Comment en sommes-nous arrivé là ? Car le jour où..."

- Tiens donc, ça fait un bail, J2406 !

Je me hâte de camoufler mon livre sous la couverture puis appuie sur le bouton rouge présent sur l’accoudoir droit. Mon Livity se retourne avec lenteur, grinçant à chaque mouvement.

- Quand diable te décideras-tu à changer ton Livity ? On est censé en prendre un nouveau tous les ans, je te rappelle ! Après quatre ans, c’est normal qu’il ne devienne qu’un tas de ferraille ! Imagine qu’il ne fonctionne plus ! L’obsolescence programmée, ça ne te dit rien ? demande la grosse bedaine.

- Bien sûr que je sais ce que j’encours, J2359. Mais tu sais que je suis contre ce système.

- Pas si fort ! répond le tas de graisse allongé dans son Livity dernier modèle. Tiendrais-tu donc si peu à la vie ? Je te rappelle que tu es le seul contre cette loi. Pourtant, elle n’a que des avantages ! Manger à volonté grâce au livitystributeur, visualiser ce que l’on veut grâce à la livityvision, écouter n’importe quelle musique grâce à la livitybox et j’en passe ! On peut faire absolument tout ce que l’on veut.

- On ne peut entrer en contact avec le monde. Nous sommes prisonniers du Livity, me contenté-je de répondre, me contenant avec difficulté.

- Nous ne sommes pas prisonniers. Le monde, nous le voyons, nous l’entendons, nous le respirons à chaque instant. Nous avons tout ce que l’on peut espérer, J2406 ! Pourquoi vouloir la seule chose inaccessible, pourquoi vouloir toucher ce monde ?

- Serais-tu donc aveugle J2359 ? Comme tous les autres ? Cela ne m’étonne guère, vous ne voyez rien d’autres que le Livity, vous l’idolâtrez ! Regarde ce que nous sommes. Des tas de graisses immobiles durant toute notre vie ! Nous avons absolument tout, dis-tu ? Alors pourquoi nous interdire de fouler le sol ? Pourquoi nous condamner à rester pour l’éternité sur un lit lévitant au dessus du véritable monde !

Un silence se fait. Je me décide à le briser.

- Ecoute, J2359, je suis contre cette interdiction.

- Tu as changé... Mais pas du bon côté. Si l’on n’était pas aussi proche, je t’aurais dénoncé depuis longtemps.

Je soulève la couverture et en extirpe le livre. J2359 pousse un hoquet de surprise.

- Oui, c’est effectivement un objet de l’Ancien Temps. Je l’ai volé aux Protectivitys sans qu’ils ne s’en aperçoivent.

- Tu es donc la cause de ce capharnaüm ! L’alarme ayant retentit, je suis venu.

- Écoute-moi.

- J’étais certain de te trouver ici. Qu’est ce qui t’as pris, bon sang ? demande-t-il en s’en mordant les doigts graisseux, le visage rond livide.

- J2359...

- Débarrasse-t-en, ils vont rappliquer d’un moment à l’autr...

- Ecoute-moi ! hurlé-je brutalement. J’ai la preuve de ce que j’ai toujours avancé ! Les mythes informant qu’il y avait une vie avant Livity sont vrais. Regarde ce livre ! L’auteur s’appelle Joseph CANTRIA, il n’est pas numéroté ! Lis cela, dis-je en lui montrant l’extrait. J’ai enfin compris ! « Courir » : cela signifie qu’ils avaient les pieds sur le monde ! A la fin, il tombe à « Terre », ce doit sûrement être la matière sous notre Livity !

Une sirène se fait entendre à distance, se rapprochant dangereusement, toujours plus tonitruante.

- Apparemment, il n’y avait pas de règle dans l’Ancien Temps ! On pouvait « marcher » à notre guise ! D’après moi, « marcher » signifie être en contact avec la fameuse « Terre ». Et ce ne peut être de la fiction, tu sais tout aussi bien que moi que l’on a l’interdiction formelle d’écrire des suppositions sur le passé de Livity ! Tout est faux ! Et tout est de notre faute... Il n’y a aucun risque à aller au sol ! Les Protectivitys ont tout inventé, ce sont...

Les Protectivitys apparaissent dans mon champ de vision. Je n’ai plus le temps de donner d’avantage d’explication.

- Adieu, lâché-je avant de passer par-dessus mon Livity et d’atterrir lourdement sur la « Terre ».

Une détonation retentit et le hurlement d’agonie de J2359 se fait entendre.
Les Protectivitys braquent leurs armes sur moi, mais j’ai le temps de me positionner sur mes deux pieds. Je suis alors heureux de hurler le mot que j’ai mis le plus de temps à déchiffrer.

- Je suis DEBOUT, clamé-je avec un sourire libérateur sous les multiple tirs.

- Menace anéantie, lâche mécaniquement un Protectivity à son acolyte avant de s’emparer du livre, ouvert à la page contenant la vérité. Celle qui explique la naissance des Protectivitys.

"Car le jour où l’homme se mit debout, il voulut faire un pas dans la technologie, et il le fit en créant les Protectivitys. Même si cela n’était pas nécessaire. Et le jour où le Protectivity se mit debout, il voulut faire un pas sur les humains, et il le fit. Et ce jour se nomme Livity."

116

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,