2
min

L'inversion pour les nuls

Image de Alizée

Alizée

14 lectures

2

J’ai tout de suite compris que mon colloc était spécial. Une grosse bedaine surmontée d’une barbe rousse, de petites mains en boudin, un t-shirt « les indestructibles » et un pot de moutarde sur le bureau. J’étais visiblement le seul qu’il avait voulu accepter dans son appartement car, je cite ses propos : « les gens qui font des études de philo sont rigolos ». Mais ce qui m’intriguait le plus était peut-être les imposantes piles de cahier qui cernaient sa chambre et son bureau. Il y écrivait peu mais les consultait souvent, tournant les pages avec frénésie, avant de reprendre tranquillement son quotidien. Il semblait les avoir classés, cartographiés dans sa tête avec une précision absolue, comme s’il avait besoin de quelque chose en particulier et qu’il savait exactement où chercher. Un soir où la bière avait fini par briser la glace, il me demanda : « quelles sont les choses inavouables qui te permettent de vivre ? ». Trouvant sa question vraiment étrange, peut-être même angoissante, et me pliant à mon rôle d’étudiant en philo rigolo, je lui confiais simplement mon penchant pour le guacamole. Il hocha la tête d’un air grave et dit doucement : « Moi je fais des modes d’emploi ».
-Des modes d’emplois ?
-Pour tout. Absolument tout dans ma vie a un mode d’emploi que j’écris moi-même.
-Mais pourquoi ?
-Parce que je me crois stupide, mais aussi parce que c’est très utile. Un conseil que je te donne. Tu veux une réponse à une question ? Fais un mode d’emploi pour réussir à y répondre. Et si ça ne marche pas, fais un mode d’emploi pour échouer.
Amusé par cette conversation et rassuré par le fait que mon colloc n’ait pas de problèmes psychologiques profonds, je me mis au lit. Mais une phrase continuait de me trotter dans la tête : « un mode d’emploi pour échouer ».
Je pris une feuille sur la table de nuit et commençait à griffonner.
« Comment être stupide »
L’exercice était étonnamment plus difficile que je ne le croyais, je restais quelque seconde le stylo immobilisé sur ma feuille.
« -Croire que sa réalité propre est la seule réalité.
-Se croire supérieur en tout points sans être ouvert à la critique.
-Ne pas faire de liens logiques entre des choses élémentaires.
-Ne pas avoir de curiosité
-Être porté par l’adrénaline et la violence des solutions simples »
Je soupirais, puis marquais doucement :
« Comment être malheureux :
-Détester les autres autant que soi-même, voire plus.
-Ne pas s’ouvrir à de nouvelles expériences et s’affamer jusqu’à s’éteindre.
-Ne rien créer parce qu’on en est pas capable ou que ça ne sert à rien.
-Briser et réduire à néant les valeurs fondamentales qui soutiennent nos vies.
-Ne jamais suivre son intuition et si ce qu’on fait nous semble contre-nature, continuer."
Je posais doucement la feuille puis me retournais dans mon lit, étonnamment satisfait.

Thèmes

Image de Très très courts
2

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de GAIT
GAIT · il y a
Un bon moment avec tes mots Alizée, un texte Inattendu! irrésistible! très bien écrit et quelle imagination Alizée, continue d'écrire .....bravo!
·
Image de Flozu
Flozu · il y a
C'est chouette, tu as dû trouver le mode d'emploi pour écrire ! Chance ! (Et talent !)
·