L'incompris

il y a
2 min
82
lectures
21

Ce personnage de Pagnol me touche, car il a autant de talent pour réussir sa vie amoureuse, que moi pour écrire  [+]

Toute ma vie j'aurai été en désaccord avec une profession que je n'ai jamais beaucoup aimée et qui me l'a finalement bien rendu. Beaucoup de gens considèrent que j'ai fait une belle carrière, et qu'il m'est parfois arrivé d'être génial dans mon travail. Je dois reconnaître que cela flatte un ego assez démesuré.
On parle de moi au passé, mais je ne suis pas tombé dans l'oubli pour autant, certaines personnes évoquent mon nom avec nostalgie.
A sept ans, je pensais que tous les garçons s’appelaient Patrick, j'étais le bon petit soldat. En 1968, bien que jeune, je n'ai pas su prendre le train en marche, je ne comprenais pas ce qui se jouait dans les assemblées d'étudiants et durant les journées d'émeutes un peu partout en France, je suis resté bien malgré moi en retrait. J'étais un petit bourgeois, bien propre sur lui, qui se voulait révolutionnaire.
Dans l'exercice de mon métier, j'ai toujours eu un caractère difficile à cerner, disons difficile tout court. Je n'ai jamais eu un style très académique, je n'ai jamais été politiquement correct.
Je ne saurais dire de manière précise à quel moment les choses ont commencé à aller de travers. Je me suis mis à regarder le monde comme si je portais des lunettes à verres fumés, et à la longue je me suis marginalisé. J'ai fini par faire carrément bande à part.
Ce que voulait l'homme que j'étais, c'était vivre sa vie avec passion, mais une femme est une femme et cela m'a mené au divorce. J'ai toujours été un peu ambiguë, du style masculin-féminin et pourtant j'aime les femmes, j'ai été marié deux fois avec les plus jolies d'entre elles. J'ai beaucoup souffert d'être ce que je suis mais l'amour de mon métier, même si je m'en suis toujours défendu, m'a permis de tenir le coup et de chasser les idées noires.
Il y a déjà longtemps que certains, se trompant de prénom, ont parlé de fou, ce sobriquet a connu un certain succès dans la profession et auprès de nombreuses personnes, cela ne m'a pas desservi, on m'a qualifié d'original ! J'ai parfois éprouvé un certain mépris pour les gens avec qui je travaillais.
L'arrivée de confrères de la nouvelle vague a changé la donne. En se révélant ''les rois de l'écran'', ils m'ont poussé vers la sortie. Je n'ai pas su ou voulu suivre, je ne trouvais plus ma place dans un monde où tout est aseptisé.
J'ai mon franc-parler, que peu de monde apprécie. Je suis un peu comme la chinoise qui l'autre jour s'adressait dans sa langue à un passant, dans une rue d'Avignon... Maintenant il est trop tard, et j'ai envie de dire sauve qui peut.
Je ne sais pas l'image que les jeunes garderont de moi, mais j'ai le sentiment d'avoir été incompris, d'avoir été mon propre spectateur. Quand j'ai arrêté, j'étais à bout de souffle, j'avais tout donné depuis déjà longtemps.
J'aimerais ici et ailleurs, que vous ne m'oubliez pas, je m'appelle Jean-Luc Godard, j'ai quatre vingt sept ans, tout va bien.
Je vous salue Marie.
21

Un petit mot pour l'auteur ? 41 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Un bel hommage !
Image de Gali Nette
Gali Nette · il y a
Merci d'être passée me lire.
Image de jc jr
jc jr · il y a
La marginalité ou le prix à payer pour la réussite et la caractère. Beau texte et si le cœur vous en dit, je suis en finale :
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-coup-de-foudre-5
Amicalement, JC

Image de Les Histoires de RAC
Les Histoires de RAC · il y a
Très bien écrit. Un bel hommage !
Image de Gali Nette
Gali Nette · il y a
Merci d'être passé me lire, d'avoir aimé et laissé ce message !
Image de Les Histoires de RAC
Les Histoires de RAC · il y a
Con piacere gallina piccola !
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Pas particulièrement fan de Godard, cela ne m'a pas empêché d'apprécier votre aisance d'écriture.
Image de Gali Nette
Gali Nette · il y a
Merci d'être passé me lire et d'avoir laissé ce gentil commentaire.
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Un grand bravo pour ce sublime hommage à Godard !
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Rétrospective ... À voir et à revoir.
Image de Teddy Soton
Teddy Soton · il y a
Un bel hommage ma petite Galinette, bravo !
Je suis en finale avec Frénésie 2.0 merci pour votre soutien :)

Image de JD Valentine
JD Valentine · il y a
Un portrait juste et sans concession d'un cinéaste en son temps visionnaire quoiqu' un peu trop "cérébral" à mon goût.
Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
Très bel hommage à Godard .
Image de Lili Caudéran
Lili Caudéran · il y a
Magnifique ! Je rajeunis de 50 ans...
Image de Gali Nette
Gali Nette · il y a
Alors, vous retournez à la maternelle :))))
Image de Lili Caudéran
Lili Caudéran · il y a
Oh non hélas ! Il y a 50 ans, j'en avais 20...
Image de Gali Nette
Gali Nette · il y a
Alors, je vous suis de près :)
Image de Lili Caudéran
Lili Caudéran · il y a
Mais notre cœur a toujours 20 ans n'est ce pas ?
Image de Gali Nette
Gali Nette · il y a
Il me semble :)

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Le roman que je veux terminer

Tanguy W.

À quoi ressemblerait le roman que j’aimerais terminer ?
Ce serait un livre où chacun se remarquerait sans se reconnaître. Un livre surtout dépouillé de phrases-poncifs comme la... [+]

Très très courts

Adagio pour ligne A

Jean-Francois Guet

En rentrant de notre tournée d'été, notre tubiste nous annonça que, faute de disponibilité, il abandonnait l'hélicon. Comme je jouais déjà de la basse à vent, les copains m'ont proposé de... [+]