Lila a tout compris

il y a
3 min
1 196
lectures
56
Qualifié

Bonjour ! Les petites aspérités du quotidien, et la complexité des interactions humaines, sont une source inépuisable d'inspiration. pierre-hervé Je publie également Nouvelles et  [+]

Image de Été 2021
Face à moi, dans le Corail 5341, un homme volumineux lit un livre qu'il tient à l'envers. Voilà une situation qui m'amuse, puis m'agace.
Dans un premier temps, je suppose qu'il s'agit d'une blague. J'ai souvent envie de jouer lors de ces rencontres furtives avec des inconnus, de simuler la folie, ou de m'inventer des vies. Mais je n'ose pas, lui le fait, chapeau.
J'admire donc initialement cet homme replet, dont le livre est posé sur son abdomen encombrant coincé contre la tablette qui nous sépare. Il me salue poliment, mais aucun signe n'exprime la moindre intention de relation avec moi. Je me mets à sourire, de façon légère puis plus ostensible, en imaginant qu'il va finir par protester puis par exploser d'un rire complice. Je me tortille et ricane en laissant s'échapper de petits bruitages gutturaux pour provoquer sa réaction. Il lève les yeux et me regarde simplement avec froideur jusqu'à obtenir mon silence et mon immobilisme les plus parfaits. Il reprend la lecture et tourne calmement les pages à intervalles réguliers.
La situation se prolonge. Ayant quant à moi oublié de prévoir un livre pour ce trajet, j'ai tout mon temps pour réfléchir à ce mystère. Cet homme est-il un illettré, marqué par ce handicap social au point de prétendre maladroitement savoir lire comme tout le monde ? Veut-il pousser la blague jusqu'à l'agacement de son vis-à-vis, tester les limites de mon humour ? Dans quel but ? Suis-je en train de vivre une expérience sociologique dont l'objet va m'être révélé à la fin du voyage ?

Mon esprit est souvent à la recherche d'exercices qui pourraient stimuler mes élèves de CM1, et pour m'éloigner de l'emportement qui me gagne, je me mets à imaginer comment utiliser cette situation. Je les sais toujours friands d'activités basées sur des évènements de la vie quotidienne, et demain, jour de rentrée après deux semaines de congés, je leur proposerai un moment très divertissant en leur exposant la scène.
Zoé me demandera très justement pourquoi je n'ai pas posé de question à cet homme.
Lila dira sans doute « peut-être il est fou ».
Basile complétera « déjà qu'il est gros ! ».
Maria trouvera que c'est nul de dire de quelqu'un qu'il est gros.
Hassan me suggérera que le livre était écrit en arabe et que par conséquent ce que je voyais à l'envers était en fait à l'endroit. Je lui demanderai alors d'écrire quelques mots en arabe au tableau, et passerai quelques messages d'ouverture à la différence, à des élèves qui glousseront un peu, mais en retireront tout de même quelque chose.
Chloé : « Peut-être c'est lui qui l'a écrit, et il s'amuse à le lire à l'envers pour voir parce qu'à l'endroit il connaît tout déjà ».
Kim : « Ben tu peux lire à l'envers sans tenir le livre à l'envers »
Lila: ‘Hein ?'
Lila a toujours des réflexions décalées et je suis attaché à cette petite plus qu'à tous les autres. Si quelqu'un trouve la clé, ce sera sans doute elle.

À ce moment de mes divagations d'instituteur passionné, le type débordant fait une pause, me tape un peu dans le pied en s'étirant et s'en excuse, puis il boit une gorgée d'eau proche d'un demi-litre, émet un léger rot en s'efforçant de garder la bouche fermée, puis il pose le livre et s'assoupit quelques minutes. À son réveil, il se met à feuilleter un magazine de loisirs. Je suis initialement surpris de voir que la couverture montre une descente en canoë dans les gorges du Verdon, et comme Basile, je me laisse embarquer par des préjugés dont je ne suis pas fier. Il est certain que je l'imagine bien plus en touriste culinaire qu'en fan d'excursions sportives à sensations fortes. Je liste mentalement toutes les activités qui lui sont impossibles, escalade, spéléo ou salsa, avant de réaliser l'essentiel : il lit ce magazine à l'endroit, en le feuilletant tout de même depuis la dernière page.

La situation est alors totalement déconcertante et je réussis de nouveau à fuir mon agacement relancé en me concentrant sur mes élèves qui seront très motivés, demain, par ce mystère grandissant : l'inconnu ne lisait pas TOUS les livres à l'envers, mais SEULEMENT celui-là. J'écrirai ces deux mots en majuscule au tableau pour être très clair dans mon exposé.

Le défilé mental de mes chouchous reprend.
Lila: ‘Ça veut dire qu'il est vraiment très très fou'.
Basile : « Déjà qu'il est très très gros ! ».
Kamil : « Peut-être c'est juste pour s'amuser, peut-être il n'y a pas d'explication ? ».
Très bien vu Kamil, merci.
Maria, après avoir sagement levé le bras : « Je peux donner une explication ? »
Moi : « Oui, Maria »
Maria : « Il ne sait pas lire, donc il ne sait pas dans quel sens le tenir, mais le magazine il y a des photos alors là il sait »
C'est assez plausible ça, bravo, Maria.
Zoé : « Pourquoi vous n'avez pas posé la question ? Vous êtes timide monsieur ? »
Fou rire général.

L'homme s'extirpe alors de son siège pour aller aux toilettes une seconde fois. Je me demande, désormais obsédé par sa taille, merci Basile, si un homme obèse a une vessie comprimée, et me promets de me renseigner au cas où pour l'avenir, car mon poids a lui aussi tendance à dériver.
J'attends d'être hors de sa vue pour m'approcher du sac où il a fourré ce livre. Le passage du contrôleur à cet instant m'en dissuade puis l'homme revient et le voyage se termine, sans que le mystère ne soit élucidé.
***

Et puis ce matin, je démarre ma journée de classe par ce fait divers qui enthousiasme les élèves. Un brouhaha certain, mais un vrai triomphe.
Puis Lila tout d'un coup crie « je sais » et tout le monde se tait.
« Vas-y Lila ».
« C'est juste un problème d'impression ».
« Comment ça ? ».
« C'est juste que la couverture a été imprimée à l'envers. Pas le livre ».
J'admire cette gamine. Lila a sans doute raison. Il faut se méfier des mauvaises impressions. Je conclus la séquence sur ces mots que j'écris au tableau : il faut se méfier des mauvaises impressions.
56

Un petit mot pour l'auteur ? 57 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Lange Rostre
Lange Rostre · il y a
Un livre qui impressionne !!
Image de Franck Belton
Franck Belton · il y a
"... un problème d'impression." L'énigme m'a intrigué et la chute amusé.
Image de Corinne Chevrier
Corinne Chevrier · il y a
Merci, j'ai beaucoup aimé.
Image de Hortense Remington
Hortense Remington · il y a
Un texte original et singulier qui invite à la réflexion. Une chute savoureuse !
Image de Victor Rhudy
Victor Rhudy · il y a
Le cheminement des enfants dans leurs réflexions👍👍👍
Image de Julien1965 Dos
Julien1965 Dos · il y a
Un train qui avance et une histoire qui chemine par hypothèses dans la tête du narrateur et dans celles des enfants. Rafraîchissant !
Image de Log Lee
Log Lee · il y a
tout simplement fascinant , on devrait apprendre a vivres comme ces enfants
Image de Pierre-Hervé Thivoyon
Pierre-Hervé Thivoyon · il y a
oui...tout est simple en apparence !
Image de A Terreville
A Terreville · il y a
Très agréable lecture, beau final !
Image de christine A
christine A · il y a
J ai beaucoup aimé votre texte, je m abonne à votre page.
Image de Ombrage lafanelle
Ombrage lafanelle · il y a
Très beau texte qui est une métaphore de la vie. Un défaut d'impression, c'est l'idée que l'on se fait des gens la première fois qu'on les voit. On ne perçoit que la couverture, mais en creusant un peu on découvre l'histoire. Et cela donne du sens au tout. Bravo pour ce récit qui m'a énormément plu

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Serial lover

Bruno Scozzaro

J’ai peu de certitudes, dans la vie. Par exemple, savoir d’où l’on vient, où l’on va, comment est préparé le Nutella, si Marc Levy est bien un écrivain ou un imposteur… Vraiment, ça... [+]